Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 mars 2018

Pâque, chap. N° 4 - 31 Mars entre les deux soirs, c'est une Pâque ....

Fêtes Chrétiennes les Pâques

 

Fête d’EL SHADDAÏ la Pâque

 

 

Chapitre N°4

 

31 Mars entre les deux soirs

 

c’est la Pâque d’EL-SHADDAÏ

 

La fête de la Pâque est la plus importante pour EL-SHADDAÏ car, en dehors de la première alliance qu’il avait faite avec Abraham confirmé avec le fils de ce dernier du nom d’Isaac, elle est perpétuelle.

A cette première alliance il y avait le choix de son Peuple avec une manière certaine de le reconnaître, mais il n’y avait pas de Pâque.

Montagnes du SinaïAvec Moïse la Pâque et l’Alliance deviennent beaucoup plus importante. En effet puisque c’est le Dieu unique, EL-SHADDAÏ qui délivre « Son Peuple » de l’esclavage Égyptien. Il ne faut pas oublier que ce « Peuple » est devenu un peuple au pays d’Égypte après, quatre cents ans avant, une grande disette en Palestine à l’époque de Joseph et de son père Jacob. C’est la descendance de Jacob, soixante-dix humains, qui fit ce « Peuple » en Égypte.

C’est dans ce pays d’Égypte que la Pâque fut instituée par EL-SHADDAÏ le quatorzième jour du premier mois de l’année, le mois de Nissan, nom babylonien ou Abib nom hébreu, le soir, il fallait manger la viande rôtie d’un petit bétail dont on n’aura pas brisé les os, que l’on aura saigné, et avec le sang on aura badigeonné les linteaux de la porte pour la reconnaissance et la protection, accompagné d’un pain sans levain.

Puis dans le Sinaï il y eu cette continuité de « l’Alliance » avec le « Peuple et EL-SHADDAÏ » où Moïse aspergea le peuple avec le sang d’un jeune taureau sans tache.

 Par la suite, à la Pâque les prêtres badigeonnaient les montants de la porte du Temple pour la rémission du péché.

La première Pâque eu lieu en Égypte, un soir après le coucher du soleil où les Israélites avait, avant ce coucher de soleil saigné un caprin, ovin, pour les plus nombreux bovin d’un an, sans tare, ni tache, et avec le sang badigeonner les montants et les linteaux des portes de la maison où l’on officiait cette Pâque, ainsi que les portes des étables, écuries et poulaillers des animaux car cette nuit l’Ange Exterminateur d’EL SHADDAÏ allait passer au-dessus des maisons trucidant tous les premiers-nés sans aucune exception humains et animaux « passant outre » les maisons marquées par le sang. Ce fut une Pâque de cris, de douleurs et de pleurs pour les égyptiens, mais d’angoisse et de peur pour les Israélites. EL SHADDAÏ n’a pas choisi au hasard cette date pour libérer son « Peuple », c’est aussi la date du renouveau de la nature, la période sombre du solstice d’hiver est finie, par l’équinoxe du Printemps les jours s’allongent, la nature, une nouvelle se réveille, et savez vous que pendant toute sa vie de quatre-vingt ans à cent-cinquante ans et plus selon l’espèce, un arbre ne fera aucune feuille jumelle, identique ?Montagnes du Sinaï dans la nuée

La seconde année la Pâque se fit dans le calme du renouveau de la nature, sur les contreforts des montagnes et vallées volcaniques du Sinaï, et ce fut à ce moment, sauf erreur de ma part, qu’EL SHADDAÏ par l’intermédiaire de Moïse conclut une alliance avec son Peuple par aspersion du sang qui représente la vie. Et après Moïse monta vers EL SHADDAÏ et resta quarante jours et quarante nuit avec ce Dieu seul et unique au sommet de la montagne où il reçut les Tables de pierre avec les « Dix Paroles » que Moïse recopia sur des rouleaux de parchemin comme cela se faisait à l’époque, mais Moïse ne reçut pas que cela pendant quarante jours et quarante nuits sans boire, sans manger, ce qui est impossible pour un être humain alors comme Hénoch il a dû recevoir la même nourriture ainsi que le passé et l’avenir de l’humain d’Adam et Ève jusqu’au jour de la colère d’EL SHADDAÏ, du dernier ressuscité, et de la dernière mise à l’épreuve de l’humain jusqu’au jour où ce dernier vivra éternellement sur une terre paradisiaque avec Jésus le Nazôréen comme Roi de la Terre et leur unique Dieu son Père EL SHADDAÏ          

Exode XXIV : 3, 6-8, « Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles d’EL SHADDAÏ et toutes les lois, et tout le peuple répondit d'une seule voix ; ils dirent :

 « Toutes les paroles qu’EL SHADDAÏ a prononcées, nous les mettrons en pratique. » »

« Moïse prit la moitié du sang et la mit dans des bassins, et l'autre moitié du sang, il la répandit sur l'autel. Il prit le livre de l'Alliance et il en fit la lecture au peuple qui déclara :

 « Tout ce qu’EL SHADDAÏ a dit, nous le ferons et nous y obéirons. »

Moïse, ayant pris le sang, le répandit sur le peuple et dit :

 « Ceci est le sang de l'Alliance qu’EL SHADDAÏ a conclue avec vous moyennant toutes ces clauses. » »

Arche allianceJ’ai mis en gras ce que le peuple volontairement a promis, pas de torture, pas de menace, le peuple a décidé et promis. Voilà trois mois que le « Peuple » hébreu est sortie de l’assujettissement égyptien, et il vient d’arrêter sa marche le long des contreforts des montagnes volcaniques du Sinaï qui sont fertiles. Je ne suis pas un homme à lire la Bible et à vous réciter les versets. Je lis ce Livre et j’essaye de comprendre l’histoire des humains qui ont vécu à cette époque. Donc les hébreux se sont arrêtés au pied de la montagne du Sinaï qui est une terre volcanique donc très fertile avec de l’herbe grasse et en abondance comme les forêts et la steppe. C’est dans cette région que le Dieu des hébreux, qu’ils nomment « YAHVÉ » et moi par égalité avec le christianisme je le nomme « EL SHADDAÏ »  ce nom vulgaire de « DIEU » me révoltant, mais au moins ces hébreux donnent un nom à leur « Dieu », ordonnera à Moïse de construire une « Arche d’Alliance » avec une tente spécifique qui protégera l’Arche des intempéries quand toute la colonne d’humains stoppera au lieu où EL SHADDAÏ l’aura décidé, avant la construction de l’Arche d’Alliance, Exode XIII : 21, « EL-SHADDAÏ marchait avec eux, le jour dans une colonne de nuée pour leur indiquer la route, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils puissent marcher de jour et de nuit. », et après la construction de cette Arche d’Alliance et de sa tente, Exode XL : 36-38, «  A toutes leurs étapes, lorsque la nuée s'élevait au-dessus de la Demeure, les Israélites se mettaient en marche. Si la nuée ne s'élevait pas, ils ne se mettaient pas en marche jusqu'au jour où elle s'élevait. Car, le jour, la nuée d’EL-SHADDAÏ était sur la Demeure et, la nuit, il y avait dedans un feu, aux yeux de toute la maison d'Israël, à toutes leurs étapes. » Les hébreux bivouaquaient sur les flancs de la montagne volcanique du Sinaï. Là, Moïse montât vers le sommet de ce volcan à la rencontre de l’Être Suprême et il y restât quarante jours et quarante nuits sans boire ni manger où il reçut les « Tables de Pierre » avec les « Dix Paroles » écrites du doigt d’EL-SHADDAÏ, mais aussi où Moïse écrivit tout ce que ce Dieu seul et unique lui dictait et Moïse apprit tout ce qu’Hénoch avait écrit sur le passé de l’humain et sur son avenir jusqu’au dernier jour de cette humanité, le jour de la colère d’EL-SHADDAÏ, le jour du dernier ressuscité, puis le peu de temps de la mise à l’épreuve de l’humain, la mort définitive sans résurrection, puis les jours éternelle de l’humain sur une Terre paradisiaque.

Bon-odeur pour.-Au Sinaï, les volcans.jpgLà, pour moi se pose un dilemme. En effet suite à la lecture approfondie de la Bible je me suis aperçut que certains écrits de prophètes qui écrivaient et prophétisaient sur leur époque en réalité rédigeaient sur l’époque de Jésus le Nazôréen, et sur la notre nous qui approchons « de la Fin des Temps », des « Dernières Générations ». Je reconnais en plus que je ne suis pas un grand fervent des textes bibliques appris par cœur comme un « Témoins de Jéhovah », ou un « Évangéliste », je lis les textes bibliques en me reportant à « l’histoire du Peuple Hébreu » et à l’enseignement qui reste, car à la fin de chaque Livre arrêtez-vous de lire et réfléchissez à ce que vous venez de lire, vous serez étonné du résultat. Pensez que des prophètes comme Jérémie, Baruch, ont vécu à la même époque et ont travaillé ensemble puisqu’il est prouvé que Baruch aurait écrit pour Jérémie, mais il n’y a pas que ceux-là, puisque Sophonie prophétisait déjà quand Jérémie a commencé à prédire l’avenir du peuple Hébreux et de sa ville sainte Jérusalem. Isaïe, Osée, Michée, Amos, prophétisèrent sur les dix « Tribus du Nord » que l’on nommait « Israël » et la capitale était Samarie. Je viens de vous citer quatre prophètes qui augurent chacun d’une façon : exemple EL-SHADDAÏ par l’intermédiaire d’Osée considère les dix Tribus d’Israël comme une épouse infidèle, avec tous les compliments d’une épouse adultérine.

Et là encore les écritures parlent d’un « Nouveau Peuple » qui se rapporte à l’après « Israël », (quand je parle d’Israël je parle du « Royaume des dix Tribus » avec leur capital Samarie) donc je dois avant chercher afin de connaître l’histoire de ce « Peuple » qui se forma en Terre étrangère, l’Égypte, et qui fut libérer de l’esclavage par un Dieu seul et unique, qui choisit ce « Peuple Hébreu » parmi toutes les Nations de la Terre.holocauste

La libération de ce peuple choisit fut marqué dans une soirée d’angoisse et de peur pour certain, puis aux cours de la nuit c’est transformé en horreur, cris, pleurs, lamentations pour d’autres, ce fut la première « Pâque », le soir, la veille du départ. Au matin de cette Pâque au lever du jour six-cent mille homme de pied se mettaient en marche avec tout ce que l’on pouvait spolier aux Égyptiens, mais aussi avec les troupeaux immenses de caprins, ovins, bovins, camélidés et équidés, volailles de toute sorte, les hébreux emportant ce qu’ils prenaient aux égyptiens comme victuailles, or, argent, et les égyptiens leur donnant tout ce qu’ils voulaient même ce qu’ils ne voulaient pas tellement ils étaient désireux de les voir loin, le plus rapidement possible.

La première Pâque un an après la sortie du pays d’Égypte fut une Pâque de commémoration où EL SHADDAÏ passa une « Alliance » avec son « Peuple » et quand nous lisons les Livres qui son en rapport avec la Pâque et « l’Alliance » de cette Pâque, nous constatons que, la Pâque est éternelle de génération en génération, mais cette « Alliance du Sinaï » ne l’est pas. Nous humains nous avons associé les deux, mais pour ce Dieu seul et unique se n’est pas le cas !

L’Alliance de l’Être Suprême est une tout autre alliance sur laquelle je vous écrirai après la Pâque car il faut des explications avec des preuves car nous faisons partie des générations traversants le désert, ou de celles qui se lèvent avec l’Étendard de ce Dieu unique.

EL SHADDAÏ nous demande qu’une seule et unique chose, respecter la fête de la Pâque qui est pour nous citoyens du XXIème siècle, une fête à accomplir.

Pour se faire en premier nous allons faire un pain sans levain, sans levure qui sera plus une galette qu’un pain

galettes pain azymesPour deux personnes 200g de farine mélangée avec un peu d’eau et entre 50g et 100g de beurre très mou avec un peu de sel. Vous pouvez vous servir le votre appareil pour faire les pâtes vous ajouter un œuf entier ou deux vous mélanger le tout de manière à ce que la pâte ne colle pas alors pour cela soit un ajout d’un peu de farine, soit de l’eau. Une fois que votre pâte est homogène vous l’étalez sur la table au moyen d’un rouleau à pâtisserie, si non une bouteille fait l’affaire. Préchauffer le four au maximum de sa température, thermostat 8 ou 10, à 240°- 260°C. A j’ai oublié avec une fourchette vous pouvez faire des petits dessins et vous badigeonnez le dessus de la galette avec un jaune d’œuf. A veillez entre 10 et 15 minute il faut que la pâte soit légèrement dorée car si cela est trop cuit la galette est dure.

Pour le pain bonne Pâque ! 

Pour la première bouchée le chef de famille rompt la galette en en offrant un morceau à chacun des convives en contant ce qu’a fait Jésus le Nazôréen pour nous.

Jésus le Nazôréen est pour nous en ce XXIème siècle « le second Moïse, » car c’est lui qui nous délivre de la servitude religieuse et cela fut annoncé par les prophètes Isaïe, surtout Jérémie et Ézéchiel, de cela je vous promets que je vous l’écrirai après la Fête de la Pâque, avec les textes bibliques, pour l’heure, comme Moïse, Jésus le Nazôréen nous a délivré de la prison religieuse dans laquelle nous étions enfermée, car les deux premiers siècles du christianisme voire le troisième siècle, furent comme l’époque de Josué qui vécut cent-dix ans, la génération suivante connu les exploits d’EL-SHADDAÏ puis une dernière et l’on arriva à une génération qui ne connu pas les exploits de ce Dieu et les hébreux commencèrent à prier « les Baals et les Astartés » Juges II : 12-14, et pendant des siècles, les hébreux priaient leur Dieu « Yahvé », celui-ci avait compassion pour eux et « Il » les délivrait de leur ennemis et leur donnait « un guide » ; quand ce dernier décédait les hébreux recommençaient à adorer les « Baals et les Astartés » alors EL-SHADDAÏ les laissait entre les mains de leur ennemi jusqu’à leur remord puis « Il » leur donnait un nouveau guide et tant que ce guide était vivant les hébreux restaient fidèles à leur Dieu « Yahvé », et quand il expirait ……. , ils récidivaient !Exode-la Pâque-Montagnes du Sinaï- (400).jpg

Oui, en une seule fois Jésus le Nazôréen est devenu « le Grand Prêtre » qui le jour de « l’Expiation » était obligé d’offrir un sacrifice d’un bouc ou d’un jeune taureau pour son (ses) péché à lui afin qu’il soit « SAIN », propre, sans tache comme l’animal qu’il immolait pour son péché, et non « saint » qui signifie adorer, vénérer, glorifier, puis une autre offrande  pour le peuple, mais ce jour de « l’Epiation » fut par les grands prêtres reporté à la journée de Pâque où le Grand Prêtre faisait « Expiation » des péchés du peuple ce jour-là. Jésus le Nazôréen était à la fois l’agneau qu’on immolait et le Grand Prêtre qui officiait donc par son sang qu’il perdit tout le long du cortège de la prison à l’intérieur de Jérusalem jusqu’au Golgotha où il fut crucifié représentait le sang que le « grand prêtre » avec son doigt aspergeait sept fois devant le rideau du « Saint des Saints » pièce où à l’époque était déposé l’Arche d’Alliance pièce dans laquelle EL-SHADDAÏ et Moïse se parlaient comme deux humains face à face Deutéronome XXXIV : 10-12, Nombre XII : 8, Exode XXXIII : 11, « EL-SHADDAÏ parlait à Moïse face à face, comme un homme parle à son ami, puis il rentrait au camp, mais son serviteur Josué, fils de Nûn, un jeune homme, ne quittait pas l'intérieur de la Tente. », et l’amitié qu’avait EL-SHADDAÏ pour Moïse était grande

Quand Jésus le Nazôréen dit en prenant le verre de vin Matthieu XXVI : 27, « Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna en disant : « Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui va être répandu pour une multitude en rémission des péchés. Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu'au jour où je le boirai avec vous, de nouveau, dans le Royaume de mon Père. » » il parle là du sang de l’agneau ou du jeune taureau que Moïse prenait dans le bassin et en aspergeait le peuple, Exode XXIV : 6-8, « Moïse prit la moitié du sang et la mit dans des bassins, et l'autre moitié du sang, il la répandit sur l'autel. Il prit le livre de l'Alliance et il en fit la lecture au peuple qui déclara : « Tout ce qu’EL-SHADDAÏ a dit, nous le ferons et nous y obéirons. » Moïse, ayant pris le sang, le répandit sur le peuple et dit : « Ceci est le sang de l'Alliance qu’EL-SHADDAÏ a conclue avec vous moyennant toutes ces clauses. »

Rel-Esprit libre comme l'oiseau.PNGL’aspersion du sang sur le peuple était pour la rémission du péché, et la coupe de vin que boit Jésus ayant rendu grâce est exactement pour la même cause, le vin remplaçant le sang

Alors maintenant il faut que je fasse cours car Pâque pour nous Enfants d’EL-SHADDAÏ est demain Samedi 31 Mars entre les deux soirs après le coucher du soleil qui pour nous Pays de France, Belgique, Pays Bas, Allemagne, Luxembourg, Suisse, Espagne, Portugal, Italie et Royaume-Unis, sera à 20heure jusqu’à la lune noire environ 23h30mn mais nous serons en « pleine lune ».

Donc ce Samedi nous mangerons une viande rôtie non bouillie, où aucun os n’aura été brisé. Notre repas sera comme à notre habitude pour les légumes, fromages et desserts. Simplement que le chef de famille rompe le pain sans levain en se souvenant que ce pain représente symboliquement l’agneau, le jeune bouc ou taureau sans tache, sans tare, et Jésus le Nazôréen en sacrifice parfait car quand il fut sacrifié sur le « T » romain, engin de torture romaine c’est uniquement pour sauver la race humaine de la mort. Il est décédé sûrement dans sa quarantième année, le nombre « quarante » étant hautement symbolique bibliquement, et il décéda en étant resté parfait en corps et en esprit tout le long de sa vie terrestre, même si nous avons très peu d’écrit sur sa vie avant son ministère.

Pour sauver la race humaine de la mort il fallait l’équivalence d’Adam et Ève c’est-à-dire une perfection contre une autre perfection, donc les deux premiers humains ont volontairement transgressé une seule interdiction d’EL-SHADDAÏ, il fallait un humain qui vive parfaitement le temps messianique nécessaire pour conjurer le « Défit » que « SAMMAËL » lança à EL-SHADDAÏ comme quoi pas un seul humain ne vivrai parfait sur la Terre et que tous lui serait fidèles, mais par Jésus le Nazôréen sont défit était perdu voilà pourquoi EL-SHADDAÏ dans les trois jours soit soixante-douze heures, pas une de plus, pas une de moins, il ressuscita son propre Fils engendré au Ciel, prouvant à « SAMMAËL » que c’est Lui qui est « DIEU » et personne d’autre, mais ce même jours à la même heure plus de cinq-cents âmes furent aussi ressuscitées.Rel-Tables de la Loi.jpg

Veuillez me pardonner, mais lisant je ne pensais pas qu’il y avait tant à écrire sur les prophéties de la Pâque et leurs significations, et je m’aperçois de la petitesse que je suis, car en même tant que je vous écris, j’ai mon esprit qui vole vers celui que je considère comme le seul et l’unique Dieu, mais il y a son Fils engendré dans les Cieux qui est sortit des entrailles de ce Dieu que je nomme EL-SHADDAÏ, et la logique voudrai que comme il est sorti des entrailles d’un « Dieu », ce doit être un « Dieu » Mais EL SHADDAÏ dit : Isaïe XLVIII : 11-13

« C'est à cause de moi, de moi seul, que je vais agir, comment mon nom serait-il profané ? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre.

Écoute-moi, Jacob, Israël que j'ai appelé, c'est moi, moi qui suis le premier et c'est moi aussi le dernier.

Ma main a fondé la terre, ma droite a tendu les cieux, moi, je les appelle et tous ensemble ils se présentent. »

Ce texte prouve qu’il existe qu’un seul et unique Dieu, celui que je vénère, celui que nous glorifions, que nous adorons, c’est EL-SHADDAÏ l’unique le seul, et son Fils Jésus le Nazôréen qui a donné sa vie pour nous, pour nous permettre de ressusciter un jour, après le « Jour de la colère d’EL-SHADDAÏ » et nous vivrons pendant un certain temps sur une Terre paradisiaque, mais avant les mille ans, mais nous aurons toujours en mémoire cette époque touristique sur la Terre et, ce qui est tout-à-fait normal il nous mettra à l’épreuve un cour moment, mais là, il n’y aura pas de résurrection, se sera la mort définitive, mais nous aurons connu les deux vies et nous serons libres de notre choix.

Jésus le Nazaréen notre Roi sera avec nous assis à notre table demain soir, et avec nous il refera les mêmes gestes par notre intermédiaire et la petite prière avant de rompe le pain et de boire le vin sera celle du cœur du chef de maison pas de prière toute faite, non les paroles de cœur c’est celle-là qui sont de l’or.

Demain soir après 20 heure moi aussi j’aurai une pensé pour vous tous

Prenez soin de vous et portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 

Ps : Ce soir Jésus le Nazôréen sera avec vous et moi j’aurai une pensé pour vous « Enfant » d’EL SHADDAÏ