Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 janvier 2018

Lp de qc, chap. N° 20 - Noé et les Écrits d'Hénoch

animaux de la jungleLes règles de vie commençaient à changer. En plus de manger obligatoirement de la viande pour vivre, il fallait être prudent avec la fermentation des fruits, mais aussi de certaines herbes.

 La verdure ne poussait plus pareil, maintenant sur la Terre il pleuvait, l’effet de serre avait disparu, tout allait changer, tout ce qui est verdure, l’herbe des champs, les plantes, les arbres, les arbres fruitiers, le monde animal, du plus petit au plus grand, tout ce qui vit dans et au-dessus de la terre et des eaux, tout ce qui vole et qui nage de l’infiniment petit à l’infiniment grand, absolument tout était en changement !

------{ Je me permets une pause tellement je fus étonné. Mon petit-fils qui a sept ans m’a amené un livre de la bibliothèque de l’école avec beaucoup d’images sur les Dinosaures et les animaux ( préhistoriques ? ).

Quelle surprise pour moi ! …

Les animaux représentés, avec pour certains leur squelette, ressemblaient étrangement, en plus grand, à nos animaux d’aujourd’hui tel que l’iguane, le varan, le kangourou, le crocodile, l’espadon, la loutre, le pélican, l’éléphant, le rhinocéros, toute la famille des gros chats comme le guépard, la panthère, etc …Comme-ci ce livre confirmait étrangement tout ce que je vous écrivais…}

Avec cet astre impossible à regarder les saisons étaient plus marquées. Les « Vents » eux-mêmes étaient dans une transformation incessante. L’influence lunaire était beaucoup plus importante. L’atmosphère, la pression atmosphérique avait changé sur la Terre. Voilà pourquoi le Maître de toute chose avait demandé à Noé que tout fut fermé hermétiquement, de ne faire qu’une ouverture ou fenêtre, pour que les corps des animaux et de l’être humain s’habituassent à ce changement physique de l’air ambiant. Surtout que cette pression atmosphérique allait être beaucoup plus forte, plus lourde. Pendant douze mois bêtes et humains restèrent dans la lumière artificielle sans reconnaître le jour de la nuit avec certitude, ne se fiant que sur l’horloge biologique des animaux sauvages et domestiques, n’ayant aucune référence extérieure. Seul l’estomac guidait animaux et humains pour se nourrir. Même à l’intérieur de l’Arche des changements importants dussent s’effectuer. Au sortir de l’Arche, par instinct, les animaux pensèrent en premier à se nourrir. Pendant les cinq premières années, ce ne fut que de la migration et adaptation à leur nouvel environnement pour les animaux comme pour l’humanité.

 

 

Noé et les Écrits d’Hénoch

 

Chapitre N° 20

 

 

Les humains commencèrent à s’apercevoir des changements avec leurs outils car les marteaux, masses, enclumes de l’ère antédiluvienne ne rouillaient pas, mais maintenant tout ce qu’ils façonnaient avec les restes des machines, des véhicules qui ne leur servaient plus à rien faute de carburant, qu’ils ne savaient pas extraire, ou qu’ils ne connaissaient pas la composition exacte, même l’alliage des métaux, car le minerai de fer maintenant rouillait, devenaient pour chacun d’eux des secrets dans le domaine de leur compétence où de ce qu’ils connaissaient, se souvenaient, dans l’agriculture, la métallurgie, maçonnerie, la charpente et l’ébénisterie, etc, tous les corps de métier qu’ils connaissaient, ces tous premiers humains devenaient des professeurs dans leurs sciences respectives, des prêtres pour les nouveaux venus, chacun commençant à garder jalousement son savoir, sa science pour la monnayer et être un « Seigneur » parmi ses semblables, oui l’humain allait régresser dans tous les domaines sans aucune restrictionConstruction

Les humains qui traversèrent le « Déluge » ne sont pas des intellectuels, mais des manuels car pour construire cet « Arche » EL-SHADDAÏ donna en songe la longueur, largeur, hauteur hors tout, mais aussi des directives de propreté sanitaire, d’évacuation des eaux usées, des excréments, l’emplacement du stockage des aliments, herbes, fruits, céréales, racines, enfin tout ce qui est comestible pour les animaux et les humains, tous les êtres vivant mangeant la même chose, mais aussi pour la conservation car une année, c’est long, très long quand on vit dans une caisse de bois ballotée par la houle, etc …., mais aussi en plus, les humains ne pouvait pas voir ce qui se tramait à l’extérieur de l’Arche, car pendant quarante-sept jours ils n’entendaient que le vent, le tonnerre, le grondement des nuages, et après la pluie qui fouettait leur embarcation.

Essayez par l’esprit de vous mettre à la place de ses humains !

Je reviens à Noé et à la construction de cet immense bâtiment. Il a dû trouver deux ou trois ingénieur pour établir tous les plans à la fabrication de ce drôle de vaisseau de trois-cent-trente mètres de longueur, soit trois cents coudés, cinquante-cinq mètres de largeur, soit cinquante coudés, et trente-trois mètres de hauteur sur trois étages et quatre paliers, soit trente coudés, plus un mètre, dix centimètres soit une coudé supplémentaire pour le toit en estimant la coudé de l’époque avait environ entre quatre-vingt-dix centimètres et un mètre trente, donc la moyenne de la coudé est de un mètre plus dix centimètres, mesure qui part du coude à l’extrémité du doigt majeur de la main. En plus des ingénieurs, Noé n’était pas tout seul en maître d’œuvre car comme dans tout il faut une hiérarchie, une directive pyramidale pour que les travaux soient exécutés correctement et cela est certain il y avait plusieurs corps de métiers pour façonner cette Arche. Je vous ai écrit sur l’éclairage, mais il y avait aussi ceux qui s’occupaient de la réserve d’eau potable comment la prendre de l’extérieur, de la traitée afin qu’elle soit potable, puis l’évacuation de ces eaux usées. Mais il y a aussi ces agriculteurs qui cultivaient la terre pour avoir une réserve de céréales, de fruits et de fourrage pour plus d’une année.

Par ce raisonnement, cette réflexion, je viens de vous prouver ma logique au sujet du nombre d’humains qui traversèrent le « Déluge », mais aussi la classe de ces humains, car un ingénieur, un maître d’œuvre, un chef de chantier, ce n’est pas un scientifique ! Dans cette caisse de bois flottante en dehors des humains manuels il y avait aussi des agriculteurs, le pastoral n’existant pas encore puisque les humains comme les animaux étaient herbivores et fructivores

Voilà seulement cinq ans que le déluge est terminé et des animaux sont restés avec les humains à proximité de l’Arche, particulièrement les oiseaux de « basse-cour » gros comme petit, mais aussi certains animaux de la race des caprins, des ovins et des bovins. Les humains maintenant au bout de cinq années étaient carnivores en plus d’être herbivores et fructivores, car il leur a fallu trois mois avant que l’humain ne commence à manger de la viande Les Jubilés écrivent VI : 1-10

Un an après le délugepleine lune

« Et à la nouvelle lune du troisième mois il sortit de l’arche et construit un autel sur cette montagne et il fit expiation pour la terre. Il prit un jeune bouc et fit expiation par son sang pour toute la faute terrestre, car toute chose qui y était fut détruite sauf ceux qui étaient dans l’arche avec Noah.

Et il déposa la graisse sur l’autel et il prit un bœuf, un taureau et une chèvre et un mouton et des boucs et du sel et une tourterelle et un jeune pigeon et déposa sur l’autel un sacrifice au feu et versa dessus une offrande mélangée d’huile et l’aspergea de vin et couvrit le tout d’encens, ce qui fit monter une bonne odeur acceptable devant le Seigneur.

Et le Seigneur sentit la bonne odeur et il fit une alliance avec lui qu’il n’y aura plus jamais de Déluge pour détruire la terre ; que durant tous les jours de la terre, semailles et récolte ne cesseront jamais, froid et chaud et été et hiver et jour et nuit ne changeront pas leur ordre et ne cesseront jamais.

Et il dit : « – Et vous, croissez et multipliez-vous sur la terre et vous deviendrez beaucoup sur elle et vous serez une bénédiction sur elle. J’inspirerai la crainte de vous et la terreur de vous à toutes choses vivantes qui sont sur terre et dans la mer. Et voici, je vous ai donné toutes bêtes et toutes choses ailées et tout ce qui bouge sur la terre et le poisson dans les eaux et toutes choses en nourriture comme les herbes vertes ; je vous ai donné toutes choses qui se meuvent en nourriture mais la chair avec la vie, avec le sang, vous n’en mangeras pas, car la vie de toute chair est dans le sang, sinon les vies vous seront réclamées de votre sang. De la main de tout homme, de la main de toute bête je réclamerai le sang de l’homme, de l’animal. Qui répandra le sang humain, par l’homme son sang sera épandu, car à l’image d’EL-SHADDAÏ il fit l’homme. Et toi, augmente-toi et multiplie sur la terre. »

Et dans ce mois Noah et tous ceux qui étaient dans l’Arche jurèrent qu’ils ne mangeraient aucun sang qui soit de toute chair et il fit une alliance devant le Seigneur EL-SHADDAÏ à jamais pour toutes les générations de la terre. » (III Bible E.I. p 662-63 – Réf. Nombre III : 16 – Génèse VIII : 20-22, IX : 1-18)

Je réitère, même les écrits apocryphes content que l’humain maintenant dégagera la crainte et la terreur devant tout ce qui vie sur la terre et dans la mer. EL-SHADDAÏ met l’humain et l’animal à égalité avec le sang voilà pourquoi les animaux sauvages essaient d’atteindre la gorge de l’animal qu’ils chassent, et la bête une fois couchée, il y en a un qui va, de suite, saignée la proie.holocauste

L’animal où les animaux donnés en sacrifice devaient être mangés par les fidèles et il ne devait rien rester, si, il subsistait de la viande et que plus personne n’en mangeait, les officiants laissaient brûler la viande car il était interdit de réserver de la viande sacrifiée pour le lendemain, c’est une Loi divine !

Si EL-SHADDAÏ apprécie les holocaustes des humains, il fallait que ceux-ci soient équilibrés, puisque toute la viande et les abats de l’immolation devaient être mangés, et Noé le savait, donc quand il fait trois mois après le « Déluge » ses premières offrandes, il le fait avec justesse par rapport au nombre d’humains, donc un taureau, des jeunes boucs, un mouton, une chèvre plus un couple de pigeon pour seulement Noé et la famille de ses trois fils soit maximum une vingtaine de personne me semble vraiment très excessif, cela prouve la logique de mon raisonnement sur le nombre d’humains qui traversèrent le « Déluge » avec Noah, car son premier holocauste est fait pour une centaine de personne et je suis en dessous de la réalité

Je vais faire une parenthèse sur ce « DÉLUGE » et vous posez tout ce qui a été écrit sur les « Déluges »

  -------« ------« Le mythe de Deucalion : « Dans la mythologie grecque, le Déluge provoqué par Zeus laisse deux survivants, Deucalion et Pyrrha, qui repeuplent ensuite la Terre. Deucalion, sur le conseil de Prométhée, construisit une arche, et y embarqua tout le nécessaire, puis il y monta avec Pyrrha. Du ciel, Zeus déversa une pluie interminable, et submergea la quasi-totalité de la terre de Grèce L'arche de Deucalion navigua, ballottée par les flots, neuf jours et neuf nuits durant. »

   Le mythe de Philémon et Baucis s’y apparente également « deux justes, un vieil homme et sa femme, sont sauvés des eaux par Jupiter. »

 Le mythe de l'Atlantide évoqué dans deux textes de Platon  «  le Timée et le Critias racontent la submersion brutale d'une île sous la mer. »

 Dans l'hindouisme, où le premier homme Manu est sauvé par le premier avatar de Vishnou, Matsva. Lui aussi échappe au déluge en construisant un bateau. Manu deviendra par la suite le premier législateur de l'hindouisme 

 Dans les mythologies précolombiennes, notamment Incas et Mayas « Bible des Mayas le POPOL VUH

L’épopée de Gilgamesh dans la tradition mésopotamienne « C’est vers 2700 av. J.C. qu’un homme, nommé Ziusudra, fait le récit à Gilgamesh de la colère des dieux qui dépeupla toute la Terre. Cependant, un dieu le prévint et lui apprit à construire une embarcation. Il put ainsi sauver les siens ainsi qu'un couple de chaque espèce qui devait repeupler le nouveau monde. »

Épopée de Gilgamesh babylonienne et d'autres écrits anciens, on parle d'hommes censés avoir atteint l'âge de quelques siècles. Comme chacun peut le lire, l'âge des hommes mentionné dans la Bible tournait autour de neuf-cents ans, depuis Adam neuf-vent-trente ans, Genèse V : 5, en passant par Seth neuf-cent-douze ans, Genèse V : 7, jusqu'à et y compris Noah neuf-cent-cinquante ans, Genèse IX : 29. Après l’événement du « Déluge » l'espérance de vie diminua lentement mais constamment. Après Arpakshad quatre-cent-trente-huit ans, Genèse XI : 13, la vie diminua, Péleg ses jours sont de deux-cent-trente-neuf ans, Genèse XI : 18-19, Serug, lui, vécut que deux-cent-trente ans, puis Abraham avec cent-soixante- quinze ans, Genèse XXV : 7, puis sa descendance, Isaac vécut cent-quatre-vingt ans, Genèse XXXV : 28, mais avant cela les humains eurent un coup de semence avec Nahor qui ne vécut que cent-quarante-huit ans, Genèse XI : 24-25. Jacob n'atteignit finalement que cent-quarante-sept ans Genèse XLVII : 28, et les générations suivantes atteignirent la même espérance de vie qu'à notre époque, soit depuis Moïse un maximum de cent-vingt ans, pas un jour de plus.

Mais il y a aussi une autre version : « Cette histoire raconte comment un ancien roi appelé Uta-Nappishttim fut invité par son dieu personnel à construire un navire, dans lequel il pourrait échapper au déluge envoyé par l'assemblée des dieux

 ma montagne sainteD'autres versions, d'une ressemblance plus approximative, peuvent se retrouver dans de nombreuses cultures à travers le monde. »------ »------ »------

Trois mois que les humains sont sortis de l’Arche et ils viennent de fêter le premier Holocauste, mais aussi de manger leur première viande. L’humain comme l’animal ne doit pas manger une viande étouffée, avec son sang, c’est une Loi éternelle !

Noé se sert des livres d’Hénoch pour instituer une année solaire de cinquante-deux semaines, trois-cent-soixante-quatre jours, et fixe le premier jour de l’année qui est la nouvelle lune de l’équinoxe de printemps. La « nouvelle Lune » est théoriquement la lune « Rousse » comme la nomme les agriculteurs, mais pensez aux humains de l’époque, pour eux la « Nouvelle Lune » était celle qu’ils voyaient et l’on comptait les « Lunes » à partir de la pleine lune, exemple : « viens me voir dans trois Lunes le cinquième jour » celle qui était visible ne comptait pas, il fallait attendre trois « Pleines-Lunes » et le cinquième jour après la troisième « Pleine-Lune »

EL-SHADDAÏ par des songes enseigna et guida Noah. Ce dernier avait les « Livres Prophétiques » d’Hénoch que l’Ange Vreviël lui dicta des Manuscrits de la « Grande Bibliothèque des Cieux ». Ce Dieu seul et unique a toujours désapprouvé l’ignorance et encouragé l’instruction, voilà pourquoi toutes ses actions, toutes ses créations sont écrites sur « les Tables Célestes » et rangée dans la « Grande Bibliothèque des Cieux », afin que tous les Anges puissent les lire

Vreviël enseigna Hénoch pendant trente jours et trente nuits sans se reposer, ni boire, ni manger

Hénoch écrit sous la dictée d'un ange

XXII - « Et le Seigneur appela Vreviël, un de ses archanges, qui était habile à écrire toutes les œuvres du Seigneur. Et le Seigneur dit à Vreviël : « Prends des livres des dépôts, et remets un calame à Hénoch, et dicte-lui des livres. » Et Vreviël se hâta de m'apporter des livres, et il me remit de sa main un calame.

XXIII - Et il me disait toutes les œuvres du ciel et de la terre et de la mer, et les marches et les vies de tous les éléments, et le changement des années et les marches et les modifications des jours, et les commandements et les instructions et la douce voix des chants, et les montées des nuages et les sorties des vents, et toute langue des chants de la milice armée. Et tout ce qu'il convient d'apprendre, Vreviël me l'exposa pendant trente jours et trente nuits, écrivant tous les signes. Et quand j'eus fini, Vreviël me dit : « Assieds-toi, écris tout ce que je t'ai exposé ! » Et je m'assis, le double de trente jours et de trente nuits, et j'écrivis tout sans boire ni manger, tout exactement, et je composai trois cent soixante livres. »

EL-SHADDAÏ ordonna à Noé la fête des « Semaines » fête qui était célébrée dans les cieux depuis la naissance du monde, chaque année, et réitérée avec Noé sur la Terre car cette fête renouvelait l’Alliance faite entre l’Être Suprême et l’humain comme quoi jamais plus il n’y aurait de « Déluge » à cause de l’iniquité de l’humain. EL-SHADDAÏ en profita pour installer des fêtes pour chaque début de saisons, pour les marquées mais aussi pour les semailles et les récoltes des céréales à la vigne. Il y avait aussi cette Loi de ne pas manger une bête avec son sang qui fut respectée tant que Noé était vivant et après la mort ce ce dernier cette Loi fut bafouée par ces fils comme par les humains qui traversèrent le « Déluge »le temps

Par constatation Noé enseigna les saisons et les humains comprirent très vite les temps sombres et les temps clairs, les périodes froides et les chaudes, le printemps et l’automne. Ils commencèrent à instaurer des jours de fête pour le début de chaque saison.

« Le premier jour de chaque trimestre Noé les a institués comme des fêtes pour toutes les générations du monde, de sorte qu’il a grâce à eux un mémorial. » (IIIème Bible, É.I. Jubilés, p.665)

En plus de ces fêtes Noé institua celles-ci en plus :

« C’est au début du quatrième mois que fut bouché l’orifice des profondeurs de l’abîme inférieur. C’est au début du septième mois que s’ouvrirent tous les orifices des profondeurs terrestres et que les eaux commencèrent à y descendre. C’est au début du dixième mois qu’apparurent les sommets des montagnes et Noé s’en réjouit. C’est pourquoi il institua ces dates comme fêtes de souvenir, pour toujours. C’est ainsi qu’elles ont été instituées et qu’on les a portées sur les Tables Célestes. »

Le temps passa …

Trois cents ans après le Déluge, NOÉ voulu un recensement des familles et des tribus en ne comptant que les hommes. L’ensemble sans les femmes et les enfants était de «  … //… Neuf cent quatorze mille cent. Voilà ceux qui furent passés en revue, du vivant de Noé après le cataclysme…… NOÉ vécut trois cent cinquante ans après le Déluge. Tous les jours de Noé furent de neuf cent cinquante ans et il mourut au plateau du mont Loubar au pays de la montagne ARARAT ……/ » ---Antiquités bibliques p 1247 V 5-8, Jubilés X 15-21 p 683.

Tous les humains parlaient le même langage. L’écriture aussi était la même pour tout le monde et toutes ces Tribus et Familles vivaient en bonne harmonie. Les Lois que NOÉ avait promulguées étaient suivies, et tous respectaient la hiérarchie qui était établie. ----[ comme chez nous, gens du voyage le PATRIARCHE avait autorité, car il représentait la Connaissance et la Sagesse…….{ Malheureusement pas toujours et qui plus est, certains ont imposé leur dictat ….. loin de la Sagesse }….].  L’écriture était connue, même avant le Déluge, contrairement à ce que certains paléographes veulent nous faire croire pour des raisons personnelles et pécuniaires.

La langue parlée et écrite à l’ère de NOÉ était l’Hébreu ce que l’on appelle aujourd’hui le vieil « Hébreu » ou « l’Hébreu Antique » et encore il ne nous reste que quelques bribes car cette langue disparut de la Terre un certain « Temps »

BiblePar quelques écrits nous savons aujourd’hui que Noé et sa descendance connaissaient l’ « ÉCRITURE ».

Je ne vous écrirai pas toute la littérature qu’il y a sur ce « Déluge » planétaire, de la plus sérieuse avec preuves archéologiques, à la plus farfelue avec des suppositions religieuses mythiques et mystiques. Alors j’essaie de savoir, de connaître, comme je pense que « l’esprit » continue à vivre après la mort, j’espère que je connaîtrai toute la vérité.

Oui, je crois en la résurrection car il est impossible que l’humain sorte du néant par le jeu de l’amour entre deux êtres, où adultérin, par vice, mais nous sortons du néant et à l’âge de raison c’est nous qui choisissons volontairement notre route et depuis que je connais EL-SHADDAÏ, voilà plus de vingt ans, ce n’est que du bonheur et de l’avoir chercher pendant des années avant de le trouver cela est dommage car j’aurai pu connaître la joie de vivre beaucoup plus tôt, et pourtant il était à côté de moi et je ne le voyais pas. Tout seul je l’ai cherché, un véritable Dieu, le véritable Dieu, et je l’ai trouvé, voilà pourquoi je désire que mes semblables comme moi le trouve par le cœur et par l’esprit il n’y en a pas un autre lui EL-SHADDAÏ seul et unique

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »