Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 mars 2018

Fête de la Pâque, chap. N° 2 - La Pâque d'EL SHADDAÏ

Fêtes Chrétiennes les Pâques

 

Fête d’EL SHADDAÏ la Pâque

 

Chapitre N° 2

 

La Pâque d’EL-SHADDAÏ

 

 

Abraham engendra un fils Isaac qui procréa Ésaü et Jacob. Jacob généra douze fils qui formèrent les douze tribus d’Israël. Lia sa femme lui enfanta Ruben, Syméon, Lévi, Juda, Ysachar, Zabulon et Dina leur sœur, Rachel sa femme lui enfanta Joseph et Benjamin. Bala sa première concubine lui donna Dan et Nephtali, quant à Zelfa sa deuxième concubine elle enfanta de Gad et Aser. Jacob une nuit, Genèse XXXII : 24-25, 28, « Et Jacob resta seul. Et quelqu'un lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. Et Jacob resta seul. Et quelqu'un lutta avec lui jusqu'au lever de l'aurore. Voyant qu'il ne le maîtrisait pas, il le frappa à l'emboîture de la hanche, et la hanche de Jacob se démit pendant qu'il luttait avec lui. » « Il reprit : « On ne t'appellera plus Jacob, mais Israël, car tu as été fort contre EL-SHADDAÏ et contre tous les hommes et tu l'as emporté. » »

puissance de ce DieuLes enfants de Jacob suite à une grande famine se réfugièrent en Égypte où Joseph leur frère était « Grand Chambellan » de Pharaon à l’époque où l’Égypte était sous la royauté des Hyksôs. C’est dans ce pays l’Égypte que le « Peuple d’Israël » se forma. C’est de ce pays qu’EL SHADDAÏ délivra son « Peuple » de la servitude.

Contrairement à ce que certains de mes semblables pensent, ce Dieu ne choisit pas un « Peuple », mais la descendance d’un humain fidèle, qui devint un « Peuple ».

Pour reconnaître la descendance de cet humain, EL SHADDAÏ passa une alliance avec lui en le marquant dans sa chair par la circoncision. Cette circoncision n’était qu’un signe de reconnaissance de la descendance de cet humain. Cette descendance nommait leur Dieu unique « EL-SHADDAÏ ». L’autre nom qui fut rendu tabou par les Grands Prêtres, il faudra attendre Moïse au Mont Sinaï pour le connaître et pour que le peuple le prononce pendant environ cinq siècles. En effet le Nom de ce Dieu était écrit en sceau sur un turban frontal que les Grands Prêtres étaient obligés de porter afin que le peuple puisse lire ce « Nom », qui, aujourd’hui a disparu, pas pour tout le monde.

Le Peuple de l’Être Suprême c’est formé en quatre-cent-trente ans en pays étranger, c’est-à-dire en Égypte. Tout ce peuple hébreu vient de la descendance d’Abraham et en particulier des onze fils de Jacob puisque Joseph, lui était déjà installé en Égypte comme Grand Chambellan avant la grande disette du Moyen-Orient.

La fête de la Pâque est venue naturellement par l’humain depuis le « Déluge ». Noé en instituant la fête des Saisons involontairement établit celle de la Pâque. Les saisons étant beaucoup plus marqué qu’avant le « Déluge », les humains constatèrent les périodes sombres et les périodes claires, la nature endormie l’hiver avec son réveil au printemps puis les mois de récoltes avec la période chaude, et la récolte du raisin au mois de septembre-octobre qui annonce l’approche de la période sombre en effet les nuits sont plus longues et plus froides à en devenir le double du jourparabole du vigneron

Je vous ai écrit tout ceci afin de vous faire comprendre que la « Pâque » avant d’être religieux comme nous l’entendons aujourd’hui était une fête païenne religieuse.

La fête de Pâques pratiquée aujourd’hui par le christianisme, n’est-elle pas retournée à son origine païenne avec toutes ces cérémonies de jours « Saints » comme ce Vendredi avec son chemin de croix ou vous chrétiens vous vous signez quatorze fois devant une icône en tableau ? …

Ce geste est bien un geste idolâtre puisque vous vous signez devant de la matière sans vie ! …

La fête de la Pâque qui était une fête de renaissance, de renouveau, de liberté au sens large du terme se fêtait sur toute la Terre.

La Fête de la Pâque commandé par EL-SHADDAÏ, ce nom vulgaire de Dieu nommé « Dieu » par la chrétienté me déplaisant un maximum.

Voici les Enseignements ou Lois qu’il ordonna à son Peuple pour la Pâque.

Exode XII : 1-8, 11, 13-15, 18

« EL-SHADDAÏ dit à Moïse et à Aaron au pays d'Égypte :

« Ce mois sera pour vous en tête des autres mois, il sera pour vous le premier mois de l'année.

Parlez à toute la communauté d'Israël et dites-lui : Le dix de ce mois, que chacun prenne une tête de petit bétail par famille, une tête de petit bétail par maison.

Si la maison est trop peu nombreuse pour une tête de petit bétail, on s'associera avec son voisin le plus proche de la maison, selon le nombre des personnes.

Vous choisirez la tête de petit bétail selon ce que chacun peut manger. La tête de petit bétail sera un mâle sans tare, âgé d'un an. Vous la choisirez parmi les moutons ou les chèvres.

Vous la garderez jusqu'au quatorzième jour de ce mois, et toute l'assemblée de la communauté d'Israël l'égorgera au crépuscule.

On prendra de son sang et on en mettra sur les deux montants et le linteau des maisons où on le mangera.

Cette nuit-là, on mangera la chair rôtie au feu ; on la mangera avec des azymes et des herbes amères. »

« C'est ainsi que vous la mangerez : vos reins ceints, vos sandales aux pieds et votre bâton en main. Vous la mangerez en toute hâte, c'est une pâque pour EL SHADDAÏ ».

« Le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous vous tenez. En voyant ce signe, je passerai outre et vous échapperez au fléau destructeur lorsque je frapperai le pays d'Égypte.

Ce jour-là, vous en ferez mémoire et vous le fêterez comme une fête pour EL SHADDAÏ, dans vos générations vous la fêterez, c'est un décret perpétuel. »

 Pendant sept jours, vous mangerez des azymes. Dès le premier jour vous ferez disparaître le levain de vos maisons car quiconque, du premier au septième jour, mangera du pain levé, celui-là sera retranché d'Israël. »

« Le premier mois, le soir du quatorzième jour, vous mangerez des azymes jusqu'au soir du vingt et unième jour. »Bon-odeur pour.-Immolation pour Yahvé.jpg

Là, la Bible explique la préparation de ce que l’on va appeler la « Pâque », c’est-à-dire que, les hébreux en Égypte préparent leur protection ainsi que leur départ, car quand Moïse en donnera l’ordre, il faudra partir de suite, sans attendre. Les hébreux devaient enduire les linteaux des maisons où ils allaient manger cette Pâque, mais aussi ceux des étables où dormaient leurs troupeaux de la basse-cour, aux bovins et camélidés. Toujours les écrits bibliques, les hébreux devaient se réunir dans une maison en famille, si non entre amis et voisins, pour consommer cette viande rôtie et non bouillie, et la quantité devait être suffisante, car tous devaient manger à leur faim, mais sans surplus excessif puisque s’il restait de la viande avant l’aube, il fallait la brûler afin qu’il ne reste que des cendres. De plus, avant la tombée de la nuit tous les humains devaient être enfermés dans leur maison où le lieu où ils allaient déguster cette « Pâque » avec interdiction de sortir de ce lieu jusqu’à la levée du jour.

Mais cette nuit pour les hébreux qui avaient fait les préparatifs, devaient être terrible en dehors de l’angoisse, la peur, les cris des égyptiens et leurs pleurs, mais aussi les cris terrifiants de leurs animaux et vous me pardonnerez mais la mort dégage une drôle d’odeur, alors tous ces phénomènes mélangés en une nuit ont dû marquer les humains dans leur esprit.

Lévitique XXIII : 4-8

« Voici les solennités d’EL SHADDAÏ, les saines assemblées où vous appellerez les Israélites à la date fixée :

Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au crépuscule, c'est Pâque pour EL SHADDAÏ, et le quinzième jour de ce mois, c'est la fête des Azymes pour EL SHADDAÏ. Pendant sept jours vous mangerez des pains sans levain.

Le premier jour il y aura pour vous une saine assemblée ; vous ne ferez aucune œuvre servile.

Pendant sept jours vous offrirez un mets à EL SHADDAÏ. Le septième jour, jour de saine assemblée, vous ne ferez aucune œuvre servile. »

La Bible dans le livre de l’Exode du chapitre XII au chapitre XIII verset 16 narre pour la première fois le départ d’un peuple asservit qui s’est formé le long des siècles et décennies dans une terre étrangère, je parle de la formation du peuple hébreu, descendant d’Abraham, dont le fils Jacob aura son nom changé par le Dieu de son père, qu’il nomme EL SHADDAÏ, en « Israël » qui sera le père des douze « Tribus », qui formeront la Nation d’Israël, des décennies après leur délivrance de l’esclavagisme en pays d’Égypte.

Les hébreux furent délivrés de leur servitude le jour de la Pâque, fête pastorale, nomade avec lequel est venue s’ajouter en parallèle une fête agricole, celle des « Pains sans Levain » nommés aussi les « Pains Azymes », qui durait sept jours.

La narration biblique de l’Exode des chapitre XII et XIII contient surtout le noyau du développement législatif et les instructions des éléments de tradition sacerdotale et les versets cités dans leurs ensembles sont de traditions plus récentes touchant les Lois et rituelles, et la « Pâque » rentre dans ce contexte législatif avec les « Pains Azymes ».pain azyme

C’est la mention de la pâte non levée, de la viande rôtie, non bouillie, sans briser au os et de la mort des premiers-nés dans tout le pays d’Égypte des humains, des animaux sauvages et domestiques qui ont donné leur point d’attache aux Lois et Instructions sur la « Pâque ». Les lois et rituelles sont à comparer dans la Bible avec le chapitre du Lévitique XXIII : 5-8, Nombres XXVIII : 16-25 et le Deutéronome XVI : 1-8, tous écrivent sur la Pâque, le mois, le jour, l’heure, ainsi que la fête agricole qui lui est jointe avec le jour d’une saine assemblée, des sept jours de fête et le septième encore une saine assemblée, et si les textes semblent dire que les célébrations de la « Pâque » et des « Pains Azymes » sont nés avec la sortie d’Égypte, en réalité il s’agit de deux fêtes originairement distinctes, les « Azymes » étant une fête agricole qui a commencé à être célébré par un des fils de Cham qui se nommait « Canaan » et qui donna son nom à la région où il arrêta sa migration qui devint le Pays de « Canaan » où « coule le lait et le miel » tout comme le pays de Coush autre fils de Cham qui bien plus tard prendra le nom « d’Éthiopie » tout comme le « Pays d’Égypte » de la descendance de Cham aussi.

Beaucoup de Pays, de Nations doivent leur nom aux humains qui traversèrent le « Déluge » avec les fils de Noah ou Noé. Les « Dieux » humains virent le jour après le décès de Noé. Les enfants de Canaan ainsi que les petits-enfants, agriculteurs, gardaient les gerbes de céréales les plus fraiches les plus belles à la fin de l’hiver, début du printemps pour offrir à leurs « Dieux » avec des galettes faites avec des céréales non fermentées en offrande afin que ces « Dieux » protègent la terre des champs et les récoltes des maladies et des intempéries.

 Voilà comment est né la « Prêtrise » avec toutes ses « salamalecs » prières, offrandes sonnantes, matériels, processions, torches et flambeaux pour implorer les « Dieux ». Question ? Avez-vous vu, entendu un ecclésiastique « mourir de faim » ?.....

Cette coïncidence temporelle justifie que des additions expliquent la fête de la « Pâque » et des « Pains Azymes », comme le mémorial de la sortie d’Égypte. Dans le rituel de la « Pâque », bien avant Jacob nommé « Israël » par EL-SHADDAÏ, l’Exterminateur était le démon qui personnifiait les dangers menaçant le troupeau et la famille ; s’est pour se protéger de ces coups que l’on mettait du sang sur les montants et linteaux des portes des maisons, primitivement des tentes.

La tradition sacerdotale rapporte tout le rituel de la « Pâque » à la dixième plaie soit l’exécution de tous les le Sinaïpremiers-nés d’Égypte, humains et animaux avec la sortie de tout le peuple Israélite de ce pays de servitude.

Mise en relation historique avec cet événement décisif de la vocation d’Israël, ces rites acquirent une signification religieuse entièrement nouvelle, ils exprimèrent « le salut » apporté au Peuple par EL-SHADDAÏ, comme l’expliquait l’instruction qui accompagnait la fête. La « Pâque Juive » préparait ainsi « les Pâques » chrétiennes. « Jésus le Nazôréen », agneau sans tache ni tare d’EL-SHADDAÏ est immolé et mangé dans le cadre de la « Pâque Juive » la semaine « Sainte » représentant les sept jours des « Pains Azymes ». Il apporte ainsi le « salut » du monde, et le renouvellement mystique de cet acte de rédemption devient le centre de la liturgie chrétienne qui s’organise autour de la Messe, sacrifice et repas. Simplement que les « Pains Azymes » étaient après la « Pâque », tandis que la semaine « Sainte » a lieu avant « les Pâques », la différence est énorme et perd sa signification !

Le premier mois de l’année hébraïque le mois d’Abib correspond par moitié à nos mois de Mars-Avril dans l’ancien calendrier et à Nisân dans le calendrier postexilique d’origine babylonienne.

Nombres IX : 1-5

« EL SHADDAÏ parla à Moïse, dans le désert du Sinaï, la seconde année après la sortie d'Égypte, au premier mois, et il dit : « Que les Israélites célèbrent la Pâque au temps fixé. C'est le quatorzième jour de ce mois, au crépuscule, que vous la célébrerez au temps fixé. Vous la célébrerez selon toutes les lois et coutumes qui la concernent. »

 Moïse dit aux Israélites de célébrer la Pâque. Ils la célébrèrent, dans le désert du Sinaï, au premier mois, le quatorzième jour du mois, au crépuscule. Les Israélites firent tout ce qu’EL SHADDAÏ avait ordonné à Moïse. »

Nombres XXVIII 15-19

« En plus de l'holocauste perpétuel, il sera offert à EL SHADDAÏ un bouc, en sacrifice pour le péché, avec la libation conjointe.

 « Le premier mois, le quatorzième jour du mois, c'est la Pâque d’EL SHADDAÏ, et le quinzième jour de ce mois est un jour de fête. Pendant sept jours on mangera des azymes.

Le premier jour, il y aura une sainte assemblée. Vous ne ferez aucune œuvre servile.

Vous offrirez à EL SHADDAÏ des mets consumés en holocauste : deux taureaux, un bélier, sept agneaux d'un an, œuf babyloniensans défaut » ».

Deutéronome XVI :1-2, 16

« Observe le mois d'Abib et célèbre une Pâque pour EL SHADDAÏ ton Dieu, car c'est au mois d'Abib qu’EL SHADDAÏ ton Dieu, la nuit, t'a fait sortir d'Égypte. Tu immoleras pour EL SHADDAÏ ton Dieu une pâque de gros et de petit bétail, au lieu choisi par EL SHADDAÏ ton Dieu pour y faire habiter son nom. »

« Trois fois par an, on verra tous les mâles de chez toi, devant EL SHADDAÏ ton Dieu, au lieu qu'il aura choisi : à la fête des Azymes, à la fête des Semaines, à la fête des Tentes ».

Ci-dessus je vous ai posé quelques versets bibliques sur cette fête de la Pâque, j’écris bien de la « Pâque », et non cette fête hébraïque, le terme français « juif », « juive » me déplaisant énormément, rappelant tout le long de l’histoire de ce « Peuple » avec sa civilisation, les atrocités, ainsi que la recherche de son anéantissement par les Nations, détournée par la première religion mondiale, le « Christianisme », qu’elle appelle « les Pâques » avec  la sanctification des « Cloches de Rome », des Œufs décorés et coloriés, des Lapins et des Gâteaux les « buns »

Pour nous qui ne sommes pas hébreux une journée commence à l’aube au lever du soleil et la journée de vingt-quatre heures va de l’aube ce jour à l’aurore le lendemain à la même heure. Les hébreux fonctionnent différemment, en effet une journée va d’un coucher de soleil à l’autre coucher de soleil le lendemain exemple aujourd’hui nous sommes le 09 Mars dans la dix-huitième heure de la journée, pour les hébreux c’est la fin de la journée du 09 Mars à 18h30mn, et commence la journée du 10 Mars à 18h32mn et il y a toujours un décalage d’une à deux minutes tous les jours. Souvenez-vous, cette heure de coucher du soleil à une grande importance pour la commémoration de la Pâque, la seule fête qu’EL SHADDAÏ nous demande de respecter et le quatorzième jour après la « Nouvelle Lune » est le 31 Mars entre « Les Deux Soirs » c’est-à-dire entre le coucher du soleil qui aura lieu dans ma région à 20h et la nuit noire vers 23h, 23h30mn. Je reviendrai plus amplement dans mes écrits, mais déjà vous savez ce que représente les « Deux Soirs ».

Portez-vous bien ! Prenez soin de vous et de votre maisonnée !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »