Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 mai 2018

Alliance entre, chap. N° 6 - Fin du Peuple Hébreux, se sont des Judéens

Les Alliances entre un Dieu et les humains

 

 

Chapitre N° 6

 

 

 

Fin du « Peuple » Hébreux,

 

se sont des Judéens

 

 

 

 

 

Jérémie comme Ézéchiel suscite une « Nouvelle Alliance » avec de « Nouveaux Pasteurs » car l’Alliance du Sinaï fut bafouée, vilipendée, violée, mais elle resta en vigueur, pour les hébreux qui refusèrent le Messie, jusqu’à la destruction totale du Temple de Jérusalem qui fut rasé en l’an 70 par Titus, comme les prophètes l’avait annoncé. Il ne restait plus rien de la terre d’Israël puisque le pays comme tel fut rayé de la carte des Nations à partir de l’an 70 et pendant plus de trois ans les hébreux errèrent sans point de prière, là bien des civilisations auraient disparues, mais les « Hébreux » et leur Dieu ont résisté à tout cela, pourquoi ? ….

Temple de SalomonDe la « Terre Promise », en Palestine, le pays du nom d’Israël fut rayé des cartes géographiques jusqu’en l’an 1948 où cette région du Moyen-Orient était sous Protectorat Anglais et en accord avec tous les alliés, après le terrible génocide contre les hébreux, plus de six millions de mort dans les camps de concentration, tous ayant tellement honte d’avoir laissé faire, qu’ils offrirent aux « Juifs » les territoires des dix tribus d’Israël, plus le royaume de Juda et Benjamin chassant les Arabes de Palestine en Cisjordanie et en Jordanie. Les colons hébreux affluèrent vers ce Pays, Israël, de la Terre entière.

J’ai cherché pour comprendre si cette date de 1948 correspondait à une annonce prophétique et je n’ai absolument rien trouvé. Jésus le Nazôréen avait prévenu pour la destruction du Temple, mais en même temps il annonçait, comme les prophètes, sa reconstruction. Cette reconstruction allait être terrestre ou plus exactement une construction céleste ? Alors cherchons ! …

L’Alliance du Sinaï pour ces humains qui venaient de l’esclavage était une très bonne « Alliance », car elle leur donnait des Lois qui au début était peut-être dur à respecter, car dans cette Constitution il fallait respecter son ennemi, pratiquer la justice avec l’esclave ou la servante, aider la veuve et veiller à ce que l’orphelin ne manque de rien

Jérémie comme Ézéchiel prophétiquement pré-dessine la « Nouvelle Alliance » qui aura lieu longtemps après leur mort. Les hébreux de l’époque de Jérémie comme de leurs ascendants sont dans la réflexion et le raisonnement très paganisé pour la généralité, Jérémie XLIV : 16-18, « En ce qui concerne la parole que tu nous a adressée au nom d’EL-SHADDAÏ, nous ne voulons pas t'écouter; mais nous continuerons à faire tout ce que nous avons promis offrir de l'encens à la Reine du Ciel et lui verser des libations, comme nous le faisions, nous et nos pères, nos rois et nos princes, dans les villes de Juda et les rues de Jérusalem : alors nous avions du pain à satiété, nous étions heureux et nous ne voyions point de malheur. Mais depuis que nous avons cessé d'offrir de l'encens à la Reine du Ciel et de lui verser des libations, nous avons manqué de tout et avons péri par l'épée et la famine. », le Temple n’est guère plus qu’un objet magique, une sorte de fétiche, la représentation des divinités avait beaucoup plus d’importance visuellement car ils voyaient l’image de leurs Dieux, Jérémie VII : 8-12 « Mais voici que vous vous fiez à des paroles mensongères, à ce qui est vain. Quoi ! Voler, tuer, commettre l'adultère, se parjurer, encenser Baal, suivre des dieux étrangers que vous ne connaissez pas, puis venir se présenter devant moi en ce Temple qui porte mon nom, et dire : « Nous voilà en sûreté ! » pour continuer toutes ces abominations ! A vos yeux, est-ce un repaire de brigands, ce Temple qui porte mon nom ? Moi, en tout cas, je vois clair, oracle d’EL-SHADDAÏ ! Allez donc au lieu qui fut le mien, à Silo : autrefois j'y fis habiter mon Nom ; regardez ce que j'en ai fait, à cause de la perversité de mon peuple Israël. », beaucoup s’imaginent qu’EL-SHADDAÏ devra sauver Jérusalem pour empêcher la profanation de son sanctuaire. Cet Être Suprême arrive au bout de sa patience avec ce peuple indécrottable, choisi par Lui, ce peuple à la nuque raide qu’il avait déjà jugé sur les contreforts de sa « Montagne Sainte », cette « Montagne d’Horeb dans le Sinaï » car avait-il dit « Si je me trouvais au milieu de toi je t’exterminerai », mais comme à chaque fois il existe un « Reste », et à cause de ce « Reste » pour le protéger et le sauvegarder, ce Dieu seul et unique est dans l’obligation de ne pas tout faire exterminer.

Les humains ont besoin d’une représentation de leur Dieu pour les hébreux et de leurs Dieux pour les Nations.sur les contreforts Pour les Israélites aucune représentation quel qu’elle soit n’était possible car l’image de leur Dieu est la leur ou celle de leurs semblables. Voilà pourquoi la représentation théiste était pour eux « l’Arche d’Alliance », les nations avaient des images de leurs Dieux moitié-homme, moitié-bête, et des totems avec des reproductions hideuses de leurs Dieux partie intégrante de leur culture, tout comme « l’Arche d’Alliance du Sinaï » pour les juifs. Pendant la période de quarante ans d’errance dans le désert le peuple complet c’est transformé car tous ceux qui sortir d’Égypte, à cause du « Veau d’Or », ne virent pas la « Terre Promise », même Moïse qui est l’Ami d’EL-SHADDAÏ, verra l’étendue de la « Terre Promise », mais n’y entrera pas suite à son manque de confiance envers son Dieu. A la mort de Moïse, c’est Josué qui guidera les hébreux. EL-SHADDAÏ prendra ces enfants par la main pendant environ trois siècles et à la mort de Salomon le Pays sera fractionné en deux partie les dix tribus qui formeront Israël avec comme capital Samarie et les deux tribus, Benjamin et Juda qui formeront le Royaume de Juda avec Jérusalem et son Temple comme capital. Nous sommes en l’an -931 de l’EC. La Bible contera la vie de ces deux royaumes I Rois et II Rois, par la chronologie de ces rois et leur règne jusqu’à leur disparition comme les dix tribus, en l’an -721de l’EC, et leur destruction comme Jérusalem en l’an -587 de l’EC ajouté à cela la déportation en masse dans tous les pays du Bassin Méditerranéen, début de la « Diaspora » en l’an -721 qui fut la première déportation, puis celle de -587-586 de l’EC qui fut la seconde déportation des hébreux. Comment tout cela est-il arrivé ?

De Josué qui conquit « la Terre Promise » à la fin du règne de Salomon Israël était une monarchie fédérée et leur lien religieux étaient « l’Arche d’Alliance » puis après « le Temple » quand EL-SHADDAÏ l’investit I Rois VIII : 10 « Or quand les prêtres sortirent du sanctuaire, la nuée remplit le Temple d’EL-SHADDAÏ et les prêtres ne purent pas continuer leur fonction, à cause de la nuée : la gloire d’EL-SHADDAÏ remplissait le Temple d’EL-SHADDAÏ ! Alors Salomon dit :

 « EL-SHADDAÏ a décidé d'habiter la nuée obscure. Oui, je t'ai construit une demeure princière, une résidence où tu habites à jamais. » »

Mais ce Temple magnifique n’a trouvé d’importance que du vivant de Salomon. Après il devint un sujet de jalousie et de guerres fratricides, puis avec le temps dans l’esprit paganisé de la plupart des hébreux, Jérémie XLIV : 16-18, « En ce qui concerne la parole que tu nous a adressée au nom de Yahvé, nous ne voulons pas t'écouter, mais nous continuerons à faire tout ce que nous avons promis offrir de l'encens à la Reine du Ciel et lui verser des libations, comme nous le faisions, nous et nos pères, nos rois et nos princes, dans les villes de Juda et les rues de Jérusalem : alors nous avions du pain à satiété, nous étions heureux et nous ne voyions point de malheur. Mais depuis que nous avons cessé d'offrir de l'encens à la Reine du Ciel et de lui verser des libations, nous avons manqué de tout et avons péri par l'épée et la famine. », le Temple n’est guère plus qu’un objet magique, une sorte de fétiche, et beaucoup pense qu’EL-SHADDAÏ devra sauver la ville pour empêcher la profanation de son sanctuaire. Une telle façon de penser ne peut mener qu’à la catastrophe. Le prophète Jérémie sait qu’il prêche dans le désert, mais il prévient quand même ceux de sa race, ces hébreux au cœur dur et à la nuque raide comme l’Être Suprême les avait jugés, mais il espérait, et il y avait toujours ce petit « Reste », Jérémie IV : 4, « Circoncisez-vous pour EL-SHADDAÏ, ôtez le prépuce de votre cœur, gens de Juda et habitants de Jérusalem, sinon ma colère jaillira comme un feu, elle brûlera, sans personne pour l’éteindre, à cause de la méchanceté de vos actions. » Ce Dieu voulait que son peuple le reconnaisse comme le véritable Dieu et il devait faire un effort vers lui en respectant ses lois particulièrement l’idolâtrie que ce Dieu avait en abomination. Ce peuple à cette époque refusa un joug léger, alors il subira un joug beaucoup plus pesant.

Dispersion du Peuple en captivitéL'alliance que Dieu a faite avec les Hébreux, quand ils sont sortis du pays d’Égypte, était de son côté les Lois qu'il leur a donnée au Sinaï, avec les promesses annexées, de la part de ce Dieu, mais aussi principalement du Peuple qui accepte toutes les Lois avec la promesse de leur obéissance, ce qui en faisait une alliance formelle. Pendant que les hébreux étaient un peuple faible et ignorant des coutumes des Nations, El-Shaddaï les a pris par la main comme des parents prennent leurs enfants, puis ce peuple ayant grandi, il les considéra comme une épouse.

Cette alliance, ils sont censés l’avoir rompu, non pas à cause de tout défaut, ou d'échec dans leur obéissance, car en ce sens, à travers la dépravation générale et la faiblesse de la nature humaine, ils ne pouvaient que la rompre, Romains III : 19-20, « Or, nous le savons, tout ce que dit la Loi, elle le dit pour ceux qui sont sous la Loi, afin que toute bouche soit fermée, et le monde entier reconnu coupable devant Dieu, puisque personne ne sera justifié devant lui par la pratique de la Loi : la Loi ne fait que donner la connaissance du péché. Révélation de la justice de Dieu. », mais à cause de leurs péchés grossiers et obstinés souvent répétés et continués sans repentance, et plus particulièrement par leur idolâtrie, comparée à la prostitution, qui a brisé l'alliance de mariage entre Dieu et son peuple, les Hébreux, Galate III : 10-12, « Tous ceux en effet qui se réclament de la pratique de la Loi encourent une malédiction. Car il est écrit : Maudit soit quiconque ne s'attache pas à tous les préceptes écrits dans le livre de la Loi pour les pratiquer. Que d'ailleurs la Loi ne puisse justifier personne devant Dieu, c'est l'évidence, puisque le juste vivra par la foi ; or la Loi, elle, ne procède pas de la foi : mais c'est en pratiquant ces préceptes que l'homme vivra par eux »

Destrucion SamarieAprès la dispersion de son peuple en l’an -721, la disparition des dix tribus d’Israël, puis en l’an -587 une nouvelle dispersion de toute la noblesse israélite et du peuple, avec la destruction du Temple, cet Être Suprême eut encore une fois pitié de ce « Peuple » en permettant la reconstruction du Temple que l’on nommera « le Second Temple », mais à l’intérieur « l’Arche d’Alliance » avec les Tables de pierre écrites recto-verso du doigt de ce Dieu n’existeront plus car l’Arche disparue à une époque inconnue et les suppositions, supputations, allèrent bon-train puisque certains disent qu’il disparue à l’époque du Roi impie, Manassé, et d’autres murmurent que se serai à l’ère de Jérémie quand celui-ci fut réfugié de force en Égypte, II Maccabées II : 4-5, « Il y avait dans cet écrit qu'averti par un oracle, le prophète se fit accompagner par la tente et l'arche, lorsqu'il se rendit à la montagne où Moïse, étant monté, contempla l'héritage de Dieu. Arrivé là, Jérémie trouva une habitation en forme de grotte et il y introduisit la tente, l'arche, l'autel des parfums, puis il en obstrua l'entrée. » et où il mourut lapidé quelques années plus tard, mais ce n’est qu’une hypothèse, une présomption.

Les prophètes annoncèrent les soixante-dix ans de désolation du Temple de Jérusalem et de la ville elle-même. Certains historiens exégètes font partir cette désolation du Temple de l’an -609 de l’EC, alors qu’en réalité le Temple et la ville furent rasé en l’an -587-586 de l’EC sous la domination babylonienne de Nabuchodonosor II. Ce que la religion hébraïque nomme « Second Temple » est la reconstruction du Temple qui commença en l’an -539 de l’EC sous Cyrus II le Grand et qui se termina en l’an -517—516 de l’EC sous Darius le Perse et le gouverneur de Judée Zorobabel

Dans ce « Second Temple » il n’existera plus dans « le Saint des Saints » l’Arche d’Alliance, les Ourim et les Thoummim qui sont les pierres travaillées, enchâssées dans le pectoral que portait le « Grand Prêtre », l’huile sainte, le feu sacré, les Tables de la Loi écrites recto-verso du doigt d’EL-SHADDAÏ, le pot de manne et le bâton d’Aaron, tout cela à complètement disparut de ce nouveau Temple. Nous pourrions dire que « l’Alliance du Sinaï » n’eut plus son empreinte à partir de l’an -587 de l’EC. La reconstruction de ce Temple pour les hébreux qui revenait de déportation après quatre mois de marche était d’une importance primordiale, mais pour ceux qui restèrent sur place ce Temple n’était pas leur priorité. Ce « Temple » par lui-même était la représentation visible de leur Dieu. Quelles étaient les hébreux qui revenir de la déportation Perse ? Ce ne sont pas les nobles, les riches, ceux qui vivaient heureux et faisaient des affaires, ceux-là restèrent en Perse ! Les humbles, les petites gens, voilà les hébreux qui retournèrent au pays !Dieu Baal

Les hébreux commencèrent à reconstruire le « Temple » sous Zorobabel et le « Temple » fut terminé définitivement dans l’année -516 av. J-C. cela faisait les soixante-dix ans de désolation annoncé par les prophètes. Le « Temple » devenait maintenant pour la religion hébraïque un objet, une référence plus importante que le « Premier Temple, le Temple de Salomon ». Au IVème siècle av. J-C. le Grand Prêtre du Temple devient aussi Gouverneur de la Judée, et la langue hébraïque d’Abraham disparaît au profit de l’Araméen. Au IIIème siècle la Palestine est sous gouvernance Grecque et elle deviendra hellénistique. Beaucoup d’hébreux quitte la Palestine pour aller s’installer en Mer Noire et en Mer Égée. La Judée c’est vidé de sa population qui devient minoritaire, alors beaucoup de Grecs viennent s’installer et la région s’hellénise avec sa langue et ses coutumes. Avec cette hellénisation le terme « Hébreux » ou « Israélites » disparaît remplacé par celui de « Judéens » qui donnera ce nom de « Juif » en français. Depuis l’an -334 av. l’EC, comme écrit ci-dessus, c’est le Grand Prêtre qui fait aussi fonction de Gouverneur de la Judée et des régions limitrophes, avec Jérusalem et son Temple comme pèlerinage mais aussi comme Palais Princier et à partir de cette date la Palestine sera toujours en guerre sous la domination des Empires qui se succèdent sans compter les guerres internes du pouvoir, la révolte des « Maccabées » en est un exemple

C’est aussi vers cette époque sous Ptolémée II dans les décennies -300 de l’EC que la « Septante » aurait été écrite dans l’île de Pharos où est érigé le phare d’Alexandrie avec l’aval du gouverneur de Judée Éléazar.

La « Révolte des Maccabées », -175—140 marque la fin de l’aide d’EL-SHADDAÏ pour son peuple qui l’a abandonné. C’est la dernière fois que l’on écrit sur les prodiges du Dieu des hébreux. Tout à été dit et écrit, le peuple hébreux est maintenant hellénisé, il n’y aura plus de prophète jusqu’à Jean le Baptiste, puis Jésus le Nazôréen, annoncé par plus d’une dizaine de prophète

Exode-la Pâque-Bilde.jpgLa « Nouvelle Alliance », la « Nouvelle Jérusalem », un « Nouveau Prêtre » qui ne serait pas gouverneur mais Roi dans les Cieux et sans doute sur la Terre, mais cela est encore prophétique, maintenant c’est le fond de l’humain, lui seul décide, il a tous les éléments

Pour vous je continue les recherches, mais maintenant s’ouvre une « Nouvelle Alliance », et celle-là est éternelle, indestructible, alors dans quelques jours je vous poserai tout cela, le temps de recherches, de comprendre, la vérité avant tout la vraie !

Portez-vous bien ! Prenez soin de votre épouse, de votre maisonnée de tous ceuc qui vous sont chers !

Salutations cordiales !

Sig : J-P. G. « GRANDELOUPO »

30 avril 2018

Alliance entre, chap. N° 4 - Nouvelle Alliance ?

Les Alliances entre un Dieu et les humains

 

 

Chapitre N° 4

 

 

 

Nouvelle Alliance ?

 

 

 

Dans cette « Nouvelle Alliance » « l’Esprit d’EL-SHADDAÏ » qui est un souffle, un vent, quelque chose que l’on ressent mais que l’on ne voit pas, intouchable, impalpable, qui crée et anime les êtres, les dotant d’un pouvoir surhumain, « l’Esprit d’EL-SHADDAÏ » donné spécialement aux prophètes I Samuel XVI : 13, « Samuel prit la corne d'huile et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit d’EL-SHADDAÏ fondit sur David à partir de ce jour-là et dans la suite. Quant à Samuel, il se mit en route et partit pour Rama. » Les Temps messianiques seront caractérisés par une effusion extraordinaire de « l’Esprit Divin », Zacharie IV : 6, « Alors il me répondit en ces termes : « Voici la parole d’EL-SHADDAÏ touchant Zorobabel : Ce n'est pas par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit » - dit Yahvé Sabaot. », atteignant tous les hommes pour leur communiquer des charismes spéciaux. Mais plus mystérieusement « l’Esprit » sera pour chacun, le principe d’un renouvellement intérieur qui le rendra apte à observer fidèlement la Loi divine, Ézéchiel XI : 19-20, « Je leur donnerai un seul cœur et je mettrai en eux un esprit nouveau : j'extirperai de leur chair le cœur de pierre et je leur donnerai un cœur de chair, afin qu'ils marchent selon mes lois, qu'ils observent mes coutumes et qu'ils les mettent en pratique. Alors ils seront mon peuple et moi je serai leur Dieu. », il sera le principe de la « Nouvelle Alliance », comme une eau féconde, il fera germer le fruit de justice et de sainteté qui garantiront aux humains la faveur et la protection d’EL-SHADDAÏ. Cette effusion de « l’Esprit » s’effectuera par l’intermédiaire de Jésus le Nazôréen qui en sera le premier bénéficiaire en vue d’accomplir son œuvre de salut. Isaïe XI : 1-4, « Un rejeton sortira de la souche de Jessé, un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l'Esprit d’EL-SHADDAÏ, esprit de sagesse et d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte d’EL-SHADDAÏ : son inspiration est dans la crainte d’EL-SHADDAÏ. Il jugera mais non sur l'apparence. Il se prononcera mais non sur le ouï-dire. Il jugera les faibles avec justice, il rendra une sentence équitable pour les humbles du pays. Il frappera le pays de la férule de sa bouche, et du souffle de ses lèvres fera mourir le méchant. », confirmation dans Matthieu III : 16-17, « Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l'eau ; et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit l'Esprit d’EL-SHADDAÏ descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu'une voix venue des cieux disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur. » »

Arche d'AlliaceLa première alliance se caractérise par un culte bien codifié, célébré par un peuple ayant une identité ethnique sur un territoire bien délimité. Son sort terrestre est déterminé par sa fidélité, ou son infidélité, à la Loi de son Dieu. De même que la chute d’Adam, sanctionné par son expulsion de jardin d’Eden, lui fit découvrir un monde qu’il ignorait jusque-là, l’infidélité d’Israël, qui a pour conséquence la nullité de l’alliance du Sinaï, s’accompagnera d’une traversée du désert de plus de deux mille ans et aujourd’hui en 2018 nous sommes toujours dans ce chenal, cette transition.

En quoi cette « Nouvelle Alliance » sera-t-elle différente de celle du Sinaï ?

La relation entre « l’Ancienne Alliance » « Alliance du Sinaï », qui reconnut à Israël un statut privilégié aux yeux d’EL-SHADDAÏ et régit son existence jusqu’à la venue et l’œuvre expiatoire de Jésus le Nazôréen, et « la Nouvelle Alliance » inaugurée par le Seigneur peu avant sa crucifixion, base de la vie de son Église, ( Le terme « Église » signifie ici comme à l’époque de Jésus une « Assemblée » c’est-à-dire une réunion d’une vingtaine humain voir un peu moins à l’époque pour palabrer sur un thème donné, ici religieux)  fait l’objet d’un débat séculaire entre théologiens chrétiens.

Il convient d’insister d’abord sur la continuité entre les deux « Alliances ». Un même Dieu est à l’œuvre dans deux phases de son plan de rédemption. L’Ancien Testament met, il est vrai, l’accent sur sa justice sévère, mais on y trouve aussi des affirmations remarquables de sa bonté avec l’ordre d’aimer non seulement son prochain, Lévitique XIX :18, « Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis EL-SHADDAÏ. » mais aussi son ennemi, Proverbes XXV : 21-22, « Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s'il a soif, donne-lui à boire, c'est amasser des charbons sur sa tête et EL-SHADDAÏ te le revaudra. » Le Nouveau Testament privilégie l’amour d’EL-SHADDAÏ sans oublier sa justice Apocalypse VI : 10, « Ils crièrent d'une voix puissante : « Jusques à quand, Maître saint et vrai, tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ? » Les deux alliances ont pour finalité de venir à bout du problème de la déchéance morale gravité universelle de toute l’humanité afin que le fautif puisse paraître devant le Dieu dont « les yeux sont trop purs pour voir le mal », Habaquq I : 13, « Tes yeux sont trop purs pour voir le mal, tu ne peux regarder l'oppression. Pourquoi regardes-tu les gens perfides, gardes-tu le silence quand l'impie engloutit un plus juste que lui ? ».

Comme expression de la saine volonté d’EL-SHADDAÏ, la Loi restera à jamais l'essence du contrat entre Lui et l'homme ; elle ne sera ni changée, ni abolie Matthieu V : 17-19 « N'allez pas croire que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. Car je vous le dis, en vérité : avant que ne passent le ciel et la terre, pas un i, pas un point sur l'i, ne passera de la Loi, que tout ne soit réalisé. Celui donc qui violera l'un de ces moindres préceptes, et enseignera aux autres à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le Royaume des Cieux ; au contraire, celui qui les exécutera et les enseignera, celui-là sera tenu pour grand dans le Royaume des Cieux. » Seulement, au lieu d'être imposée à l'homme par une volonté étrangère et comme une obligation extérieure, elle s'emparera de son cœur et deviendra l'expression de la volonté personnelle de chaque humain, le cœur étant le siège de la pensée en relation étroite avec l’Esprit cérébrale siège du raisonnement, de la réflexion et de l’intelligence, non égalitaire selon les thèmes et les sentiments, car l’Esprit est comme le vent, invisible et l’on connaît sa force par l’agitation des feuilles, la courbure de la cime et des branches de l’arbre, ainsi que le mouvement de vague de l’herbe des près, tout comme la pureté de l’Esprit par l’action et ce qui sort de la bouche par la parole et celle-ci doit-être saine, pure, limpide car elle détermine avec sagesse la qualité de l’Esprit dont elle est propriétaire et qu’elle dévoile.

Les Dix ParolesLa « Nouvelle Alliance » fut annoncé par Jérémie XXXI : 31-34, Ézéchiel XXXVI : 26-27, où l’humain pensera différemment. En effet les hébreux se croyaient une race supérieure aux nations car protégée involontairement des maladies et épidémies par les Lois d’hygiène que ces humains devaient respecter. Il y eut en premier les Lois Noachides qu’EL-SHADDAÏ donna aux humains à la sortie de l’Arche et ces Lois de la vie courante étaient laïques comme religieuses. Puis les Lois Abrahamiques avec la circoncision qui était une Loi religieuse et qui en même temps protégeait les hébreux des maladies vénérienne et autres car cette circoncision devenait hygiénique. Puis il y a eu toutes les Lois de Moïse qui comme d’habitude étaient autant religieuses que laïques, comme les « Dix Paroles » écrites par le doigt d’EL-SHADDAÏ recto-verso sur les « Tables de pierre » qui étaient rangées sous le propitiatoire dans « l’Arche d’Alliance », mais il y avait aussi des Lois sur les esclaves, les ennemis, le vol d’animaux, coup et blessure, le viol, etc, exemple Exode XXII : 17-27, XXXIII : 4-6 et les chapitres suivant : 22 :19, « Quiconque s'accouple avec une bête sera mis à mort », 22 : 21, « Tu ne molesteras pas l'étranger ni ne l'opprimeras, car vous-mêmes avez été étrangers dans le pays d'Égypte. », 23 : 5, « Si tu vois l'âne de celui qui te déteste tomber sous sa charge, cesse de te tenir à l'écart ; avec lui tu lui viendras en aide. » Et il y a beaucoup de Lois que les hébreux devaient respecter laïques et aussi religieuses.

Ces Lois surtout religieuses étaient la « LOI », laïque et politique. Quatre à deux siècles avant la venue de Jésus le Nazôréen, les Nations reprochaient aux hébreux de « se reproduire comme les lapins », simplement que tout ceci était dû grâce à leur Lois religieuses certes, mais aussi laïque et la mortalité enfantine était moindre chez les hébreux que chez les nations qui les côtoyaient !

Isaïe aussi prophétisa sur la venue de Jésus le Nazôréen et sur cette « Nouvelle Alliance », Jérémie VII : 14, « C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici, la jeune femme est enceinte, elle va enfanter un fils et elle lui donnera le nom d'Emmanuel. », Épître aux Romains XV : 12, « Et Isaïe dit à son tour : « Il paraîtra, le rejeton de Jessé, celui qui se dresse pour commander aux nations. En lui les nations mettront leur espérance. » »

Pourquoi cette « Alliance du Sinaï » fut-elle si souvent bafouée ?

Comme les recherches sont assez longue pour trouver la vérité et comprendre le sacrifice de Jésus le Nazôréen et la signification exacte tout comme celle du baptême que Jean le Baptiste pratiquait dans le Jourdain.

Alors je continuerai les explications écrites après celle-ci dans sept à huit jours le temps des recherches

Portez-vous bien ey prenez soin de vous !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P .G. dit « GRANDELOUPO »