Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 août 2017

Les Prémices de ... chap. N°3 - Du système solaire à l'Homme

ss-4planètes Terre de Mercure à Mars.jpgDernières phrases du précédent chapitre.

 

Tout ce que je viens d’écrire fut découvert par l’humain.

Quand l’Être Suprême dit : « faisons ! que nous reconnaissions de notre hauteur cette Planète Terre ! »

En effet ils ont fait sur une certaine distance tout ce qui doit être fait pour qu’il y ait « VIE » et que cela soit éternel.

Je viens de vous d’écrire tout ce que le Fondateur, le Créateur a fait et fait faire pour la Terre, uniquement avec des couches de gaz, de molécules, d’ondes, nommé « Atmosphère » par l’humain, afin que celle-ci soit repérable dans l’univers, mais aussi tout ce qui est nécessaire à sa protection. Pour vous écrire, j’ai lu des pages et des pages sur l’atmosphère et son fonctionnement, je fus émerveillé par sa complexité indéchiffrable, car les « Scientifiques Spécialistes » de cette science expliquent très bien tout ce qu’il y a comme matière, reconnaissant qu’ils ne connaissent pas tout de « l’Atmosphère » et qu’ils supputent, supposent, imaginent, avec d’énormes questions en suspend.

C’est là que je m’aperçois combien je suis petit devant mon Créateur et qu’IL me donne une preuve de son existence. Il faut avoir l’humilité de reconnaître la puissance de gestion qu’il y a dans ce mécanisme, et que celui-ci n’a pu se façonner tout seul même avec des milliards d’années, comme voudrait le dire certains humains de mauvaise foi.

La Terre était sombre et froide.

Toutes ces enveloppes produiront un effet de serre, ce qui réchauffera la Terre, mais la pression sera très forte, alors un orifice de sécurité fut créé dans les couches supérieures à la troposphère pour que cette pression soit variable sans excès.

 Nos scientifiques se servent de ce passage pour sortir et entrer de la stratosphère avec les fusées et les navettes spatiales.

Tout ce travail fut accompli.

Ils regardèrent tout leur ouvrage !

L’ÊTRE SUPRÊME voyant sa création dit :

 « Maintenant sur la Terre il y a un Jour, il y a une Nuit, il y a un Soir, il y a un Matin. » Gn I

 Rel-El-Shaddaï de ses mains créa ....jpg

 

Du système solaire à l’Homme

 

 

Chapitre N°3

 

Nous venons de lire la naissance de l’Univers ainsi que la Voie Lactée avec la Galaxie de la Terre et il faut reconnaître l’ingéniosité de notre « Système Solaire », avec son luminaire Soleil et toute les planètes posées à une distance les unes des autres qui de la planète Terre forme des étoiles. Vénus astre que nous apercevons le matin au lever du jour et qui est pour les humains l’astre du « Diable » et la même planète que l’on nomme « l’Étoile du Berger » le soir au crépuscule.

Lorsque Vénus est visible, elle apparaît toujours la première dans le ciel du soir et disparaît la dernière dans le ciel du matin. C’est l’astre le plus brillant du ciel, après le Soleil et la Lune. Cette particularité la rendait utile aux bergers, car ils pouvaient s’orienter en la voyant : le soir, elle se trouve toujours dans la direction ouest ; le matin, toujours vers l’est

Néanmoins, les bergers étaient habitués à la vie en pleine nature et possédaient d’autres méthodes pour s’orienter.

La particularité de cette planète, est son sens de rotation autour du soleil, sens des aiguille d’une montre, toutes les autres planètes de notre système solaire se déplaçant inversement aux aiguilles d’une montre sauf Uranus qui a aussi une rotation rétrograde contrairement aux autres que l’on dit « prograde ».

En lisant ce que je viens d’écrire, nous sommes obligés de penser à une intelligence supranaturelle car ce n’est pas le hasard que cette planète soit la première étoile et la dernière étincelant dans notre Ciel

Alors je continue l’histoire écrite dans les « Livres » sur la venue de la vie sur notre planète. Ce globe est placé à une certaine distance du soleil, un mètre de plus, un mètre de moins, et la vie est impossible sur la Terre, puis il tourne sur lui-même à une certaine vitesse pour que, en vingt-quatre heures, du point zéro il se retrouve au point zéro, et ce globe tournera autour du soleil sur une trajectoire elliptique un certain nombre de jour pour qu’il exista des saisons sur cette sphère qui représentera pour les vivants une année.

Je réitère, il est impossible que tout cela vienne du hasard, ne pas le reconnaître c’est se mentir à soi-même, une « Intelligence » incommensurable à l’humain doit exister

Par le réchauffement de la terre, une nuée se formait au-dessus de celle-ci qui la protégeait des rayons du soleil.

Les « Écritures » :

« … Élohim n’avait pas fait pleuvoir sur la terre …//… Un flot montait de la terre et arrosait toute la surface du sol. » Genèse II : 5-6  

En effet la première « enveloppe » de la terre, celle la plus près de la terre de la Terre a été il y a cinq mille à dix mille ans une couche très épaisse de vapeur d’eau qui avait mis la Terre sous serre et la pression atmosphérique exercée sur la terre était deux fois plus élevée que celle d’aujourd’hui.  La différence de l’épaisseur de la couche atmosphérique était moins importante qu’aujourd’hui : 60 à 50 kilomètres équateur pôles et aujourd’hui s’est de 60 à 30 kilomètres entre l’équateur et les pôles.

Le champ magnétique terrestre, en effet, est continuellement déformé par le vent solaire. L'épaisseur de l'atmosphère varie donc notablement. En outre, comme l'eau des océans, l'atmosphère subit l'influence de la rotation du système Terre-Lune et les interférences gravitationnelles de la Lune et du Soleil. Comme les molécules de gaz, plus légères et moins liées entre elles que les molécules de l'eau de mer, ont de grandes possibilités de mouvement, les marées atmosphériques sont des phénomènes beaucoup plus considérables que les marées océaniques.

La plus grande partie de la masse atmosphérique est proche de la surface : l'air se raréfie en altitude et la pression diminue ; celle-ci peut être mesurée au moyen d'un altimètre ou d'un baromètre.

L'atmosphère est responsable d'un effet de serre qui réchauffe la surface de la Terre. Sans elle, la température moyenne sur Terre serait de −18 °C, contre 15 °C actuellement. Cet effet de serre découle des propriétés des gaz vis-à-vis des ondes électromagnétiques.

Tout était maintenant réuni pour qu’il y ait la VIE sur la Terre …

Le « Temps » passa …

L’Être-Suprême créa tout ce qui est « Vie », en donnant à la terre de la Terre « FORCE » par ses LOIS de physique et chimie impénétrables, énigmatiques, inaccessibles, indéchiffrables, voir obscures et ésotériques.

« IL » ne voulait pas que le capharnaüm du début de sa réalisation recommençât. Alors toute sa conception, « IL » la fît en plusieurs étapes avec du « Temps ».

Les Écritures, Genèse I :

----Selon les traductions et les dogmes religieux les « Bibles écrivent » :

Bible de Tours 1866, « DIEU dit : »,

Bible de Jérusalem « Iahvé dit : »,

 Bible des Pléiades « Élohim dit : » et « Yahvé Élohim dit : »

 Une autre traduction donne « Adonaï dit : »

« …« Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux …//…Que les eaux de dessous les cieux s’amassent en un seul lieu et qu’apparaisse la « Sèche » … ou l’ « Aride » … ! »

Les eaux du dessous furent nommées « mer » et « l’Aride » « terre ». Les eaux du dessus furent appelées « CIEUX » avec l’étendue du « Firmament » … » Genèse I

Les Écritures :

« … « Élohim dit :

« Que la terre produise de la verdure : des herbes contenant leur semence selon leur espèce, des arbres de toutes espèces avec leur semence, des arbres fruitiers faisant du fruit selon leur espèce contenant leur semence. »

Parenthèse

Dans les écritures de la BIBLE, surtout dans le Livre de la Genèse, il existe des doublets, répétitions, discordes au sujet de la « Création », de l’être humain homme et femme.

Une chose est sûre, grâce aux archéologues et paléographes des Écrits ont été découverts et traduits comme le « Livre de la Pentateuque ». Cette découverte prouverait que les livres de la Genèse, Exode, Deutéronome étaient déjà connu en -622-621 Av. J-C.

Tout en changeant de registre autres faits marquants ; l’alphabet latin serait la descendance d’une très vieille écriture « BERBÈRE » linéaire d’origine sémitique, bien plus ancienne que les hiéroglyphes égyptiens, et l’écriture phénicienne, elle-même étant une déformation d’une écriture hébraïque très ancienne ---- ère de NOÉ ---- les deux ayant disparues en dehors de quelques bribes …

Fait étonnant il fut demandé à ces scientifiques, la plus grande discrétion !

Comme le Vatican avec ses Manuscrits !  

Heureusement avec Internet il est très difficile aujourd’hui de cloisonner …

Merci le WEB !

Les Rouleaux de la « Grande Bibliothèque d’Alexandrie » nous auraient été utiles !

Revenons à ces Écrits Bibliques …

Lisez-les attentivement ! Genèse chapitre I et II

Adonaï dit :

« Que les eaux grouillent d’un grouillement {-foisonnent d’un foisonnement-} d’êtres vivants et que les volatiles volent au-dessus de la terre, {- à la surface du firmament des cieux ! -} contre le firmament du ciel ! »

Puis il est écrit :

---Élohim réalisa les grands -{-dragons et tous les animaux vivants qui remuent, ceux dont les eaux foisonnent, selon leur espèce, et tout volatile ailé, selon son espèce-}- monstres marins et tous les êtres vivants qui glissent ; les eaux les firent grouiller selon leur espèce et toute la gent ailée selon son espèce.---

Toujours dans le premier chapitre de la Genèse quelques versets plus loin.

Yahvé dit :

 « Que la terre-{-fasse sortir des animaux vivants-}- produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux,-{-reptiles, bêtes sauvages, selon….-}- bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce ! »

Il en fut ainsi.

Après cette lecture, voici ma conception philosophique de réflexion sur ces Textes ; l’ÊTRE supérieur, le MAÎTRE de l’UNIVERS, Celui aux multiples NOMS selon la religion, le courant de pensé, la secte, ne fait aucune « Création » en dehors des petits et grands animaux aquatiques.

Il dit bien --- «  que les eaux produisent { firent }…..que la terre produise…. » ---

Donc « IL » a donné « FORCE » au liquide et solide de créer. Ces « Éléments » sont les « créateurs » de tout « le petit et l’infiniment petit, » … si l’on peut dire !…

Une certitude !…

Aujourd’hui prouvé par nos chercheurs et scientifiques …, la Terre, matière solide et liquide, produit chaque année entre 1200 et 1400 nouvelles espèces d’insectes, pour autant de disparition

Fait étrange !

Cela confirme les Écrits ci-dessus ! …

Je me souviens de ces séquences, dans le « Petit Rapporteur » de Jacques Martin, sur l’infiniment petit. Il nous montrait le nombre incalculable d’êtres vivants que nous avons sur notre peau, dans nos poils, toutes les bestioles que les poils de nos narines retiennent en filtrant l’air que nous respirons, le nombre d’insectes que mangent les oiseaux invisibles à l’œil humain ,….toute la vie qu’il y a dans une goutte d’eau, de vin, dans un dé de terre, …ainsi de suite,…c’est incroyable !

 TF1 ferait bien de nous rediffuser ces séquences intéressantes !

Sur la Terre maintenant, il existe la vie végétale, avec des Lois, Statuts, Préceptes, Ordonnances bien définies en physique, en chimie …

Puis une petite partie du monde animal, tout ce qui vit dans, sur, et à proximité de la terre et de l’eau, de l’éponge, à la crevette, grenouille, mulot, taupe, ver de terre, fourmi, moustique, abeille, papillon, lézard, orvet …

Là aussi tout a été bien défini, chacun ayant son utilité, son cycle de vie, de reproduction, de fin.

{----Tous sont attachés les uns aux autres par un fil invisible, comme les planètes de notre Galaxie.

 Telle plante nourrit telle bête ou bestiole, telle bête ou bestiole sert de nourriture à des congénères, ou à tel animal, tel autre se nourrit en nettoyant la terre …, ainsi de suite, le cercle, … pour que tout se régénère !

Si dans un cycle, un seul fil est coupé, tout le cycle disparaît. Nous humains, combien de cycles avons nous fait disparaître ? …

Combien, en un siècle, d’espèces d’arbres fruitiers ont disparu, d’herbes, de fleurs, d’arbres, d’animaux petits et grands, sur la terre et dans la mer ? …

Aucun Scientifique, Chercheur, Religieux, Politique ne peut me contredire !…

La vérité étant tellement évidente !….----}

L’Être Suprême à ce stade n’a façonné, modelé que les petits et grands êtres aquatiques : de l’éperlan à la baleine ---

{----Vous constaterez que je ne parle pas de « JOUR ».

Ceci pour une seule chose, combien de « Temps » dure un « JOUR », …moins de 1000 ans, ou 1000, 2000, 3000, …7000, …10.000 ans ? …

Nul ne le sait ! …

Nous supputons, …estimons, …imaginons, … supposons que …… !

 C’est tout !... !…

Le « temps » comme nous le concevons aujourd’hui n’existe pas dans la « Création », dans « l’Univers », mais le « TEMPS » entre un « commencement »  et une  « fin »  celui-là existe, et ne peut être défini. C’est pourquoi l’ÊTRE SUPRÊME a donné un « Temps » défini à la Terre pour tourner autour du Soleil, sure elle-même, pour calculer les années, pour les Saisons, pour les Jours, pour les Nuits selon les saisons, pour que tous les êtres vivants puissent se repérer et surtout l’Humain.

 « IL » a ordonné un « Temps » pour toute chose, naître, grandir, manger, jouer, danser, travailler, aimer, rire, pleurer, dormir…, sans le définir dans le temps.

 Notre naissance nous l’ignorons puisque nous ne sommes riens, et, quand nous naissons notre « Temps » de vie, pour nous, est indéfini dans le « TEMPS », heureusement ! …

 « IL » n’a jamais voulu que ce « Temps » devienne l’esclavagiste de l’humain, … mais c’est l’humain qui s’est rendu volontairement esclave du « TEMPS »---- }

Arrêtons l’interlude et revenons-en aux Textes !

Selon les Écrits, l’ « Homme » fut formé avant ou après que l’Être Suprême ne modelât les animaux et les oiseaux ? …

 Deux sont vagues, mais le troisième, considéré comme apocryphe est le plus intéressant.

«----…Élohim {-Dieu-} dit :

 « Faisons l’homme à notre image, à notre ressemblance ! {- comme notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre.-} Qu’ils aient autorité sur les poissons de la mer et sur les oiseaux des cieux, sur les bestiaux, sur toutes les bêtes sauvages et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre ! »

Élohim {-Dieu-} créa donc l’homme à son image, à l’image d’Élohim {-Dieu-} il le créa. Il les créa mâle et femelle {-homme et femme-}.----… »

Autres textes Bibliques :

« « « …---« Alors EL-SHADDAÏ forma l’homme, poussière provenant du sol, {-modela l’homme avec la glaise du sol-} et il insuffla en ses narines une haleine de vie et l’homme devint {-un être vivant-} âme vivante.

//… EL-SHADDAÏ prit l’homme et l’installa dans le jardin d’Eden {-planta un jardin en Éden, à l’orient, et il y mit l’homme qu’il avait modelé.} pour le cultiver et pour le garder.

//… Iahvé Élohim dit :

 « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je veux lui faire une aide {-qui lui soit assortie-} qui soit semblable à lui. »

Alors Iahvé Élohim forma {-modela encore-} du sol {-toutes les bêtes sauvages et tous les oiseaux du ciel-} tout animal des champs et tout oiseau des cieux, il les amena vers l’homme pour voir comment il les appellerait {-chacun devait porter le nom que l’homme lui aurait donné-} et pour que tout animal vivant ait pour nom celui dont l’homme l’appellerait.

//… Mais pour l’homme on ne trouva pas une aide qui fût semblable à lui.----- »…. » »

Si j’ai bien compris ces textes, une partie des petits animaux, même sauvages, avait déjà été façonnée, créée. Puis l’homme, ensuite les gros animaux proches de l’homme {- tout animal domestique-} ainsi que tous les oiseaux et les bêtes sauvages.

 Là, l’Homme est encore seul !

Les animaux sont présentés à l’homme, ou se présentent à celui-ci, afin qu’ils les nomment.

C’est là que l’homme se rencontre qu’il est seul……

Voilà pourquoi son Inventeur dit :

« Il n’est pas bon que l’……… ».

 Alors il lui façonne une compagne.

 Je reviendrais sur ce thème.

Voyons maintenant les Écrits Apocryphes ! …

 La troisième « BIBLE » !

« ----« EL-SHADDAÏ créa l’homme à son image, à notre ressemblance, à notre reflet.

Petite parenthèse : vous constatez que le texte commence par l’image d’EL-SHADDAÏ, puis continue par (notre) qui est un pluriel, donc il est logique de penser que « ressemblance et reflet » sont l’image du Père et du Fils qui se ressemblent mais ne sont pas pareilles, à moins que ce ne soient le physique des invisibles

«  Il le modela, façonna, sculpta, dans un ordre magnifique.

 Il a fait les cinq sens dans la tête, les yeux pour voir, les oreilles pour entendre, le nez pour sentir les odeurs et respirer, la langue pour goûter et parler, le cerveau avec l’esprit pour commander, conseiller, il a joint le cou à la tête à laquelle, pour donner belle apparence, il a ajouté les cheveux.

Puis relié au cou, il a fait une cage dans laquelle il a mis le cœur pour la pensée, pour le protéger, avec les poumons et la trachée pour inspirer l’air, en dessous, le ventre pour séparer ce qui est dans l’estomac, le foie pour la colère, la bile pour l’aigreur, la rate pour le rire, les reins pour la ruse, les muscles lombaires pour la puissance, les flancs pour se coucher, la hanche pour la force, et ainsi de suite. Il déploya les nerfs pour commander les mouvements, sentir, toucher, les veines dans lesquelles circule le sang, fleuve, rivière, ruisseau de la vie, tout cela agencé avec harmonie. »

L’Homme, pas un seul être vivant ne lui ressemblera, lui, à l’image d’Élohim, à notre ressemblance, d’une magnifique beauté, d’une perfection sans égale, conçu pour être indestructible, éternel.

Il a, en effet, créé tout humain à son image. Telle est sa force, tel est son travail.

En effet il fut écrit ceci :

« Qui outrage la face de l’homme outrage la face d’EL-SHADDAÏ, qui a dégout de la face de l’homme a dégout de la face du Seigneur, qui méprise la face de l’homme méprise la face d’EL-SHADDAÏ, qui crache à la face de l’homme crache à la face d’EL-SHADDAÏ, colère et grand jugement contre celui qui commet un tel acte. » (BEI - livre d’Hénoch II, XLIV, 2, p, 1201-1202- Mt. V, 2 )

EL-SHADDAÏ prit l’Homme dans ses mains et le posa délicatement sur la Terre en territoire d’Éden.

Là, il souffla le « Souffle de Vie » dans ces narines et l’homme devint un être vivant. Il lui donna seigneurie sur tous les animaux de la terre.

 IL dit :

« Je vous donne toutes les herbes portant semence, tous les arbres fruitiers portant du fruit et semence, ce sera votre nourriture. A toutes les bêtes sauvages, tous les oiseaux du ciel, tous les reptiles, tous ce qui est animé de vie, je donne comme nourriture toute la verdure des plantes. »

La semaine prochaine je continuerai l’histoire de l’humain qui fut déposé parfait avec sa compagne sue la terre de la Terre. Cette histoire est-elle réelle ou est-ce une fiction ? La réponse dans quelques jours, le temps des recherches !

Portez-vous bien et prenez soins de vous et de votre maisonnée !

Salutations cordiales !

Sig : J-P G. dit « GRANDELOUPO »

30 juillet 2017

De l'Univers à la Terre et ses enveloppes chapitre N°2

Atmosphère terrestreDernières phrases du précédent chapitre

 

Pendant tout ce Temps, dans l’Univers, l’immense pagaille, anarchie, désordre, fatras, fouillis, ne cessât d’augmenter

Par les versets ci-dessus, EL-SHADDAÏ affirme qu’il était seul sans personne avec lui quand il créa la Galaxie Terre dans la Voie Lactée, mais en plus quand il posa la Terre avec les autres planètes à une certaine distance de l’astre lumineux toutes tenues les unes aux autres par un fil invisible afin que la vie soit sur la planète « Terre. » IL ajouta à cette planète un satellite, qui par réverbération de la lumière de l’astre central lumineux, éclairerait la Terre la nuit, ainsi qu’une influence sur la masse des eaux de cette Terre.

Jésus le Nazaréen n’était pas avec son Père géniteur à la fondation de la Voie Lactée et de la Galaxie Terre. Il n’était pas présent non plus quand EL-SHADDAÏ créa le premier invisible, Sammaël, avec la poussière du cosmos et du feu, puis Michel, Gabriel, Ouriel, Raphael, Vevriel Nathanael, et toute la milice des Cieux avec des myriades de myriades. Il les fit à sa ressemblance avec un cerveau et un esprit leur donnant la vue, l’ouïe, l’odorat, le gout et la parole afin qu’ils soient libres de leur pensé et de leurs actes

« IL » installât une hiérarchie pyramidale qui serait valable pour tout l’Univers, le visible et l’invisible, l’infiniment grand et l’infiniment petit, le solide, liquide, gazeux pour qu’il y ait de l’ordre dans toutes choses et que ce capharnaüm n’existât plus.

Tout cela il ne le fit pas seul, mais avec l’aide de ces milices, IL allait mettre de l’ordre dans cette Univers donnant un sens de rotation aux étoiles et planètes ainsi qu’un sens de déplacement elliptique

 

 

 aurore boréal

 

De l’Univers à la

 

Terre et ses

 

enveloppes

 

 

 

 Chapitre N°2

 

 

Avant de continuer voyons ce que la science conte au sujet de la naissance de notre Univers.

Là, l’Être Suprême où « Dieu » n’existe pas !

Notre système solaire serait dû à un « Big-Bang »

---- Mais qu’est-ce que c’est le fameux « Big-Bang » ? ----

Les scientifiques :---------

« ------Le « Big-Bang » désigne l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a environ 13,7 milliards d’année. Cette phase marquant le début de la dilatation et de l’expansion de l’univers, abusivement comparé à une explosion, a été désignée pour la première fois, et ce, de façon dédaigneuse, sous ce terme de « Big-Bang » par le physicien anglais Fred Hoyle lors d’un programme radio de la BBC en 1950. »

L’expression est restée et a perdu sa connotation péjorative et ironique pour devenir le nom scientifique d’où est issu l’univers tel que nous le connaissons.

Lemaître, astronome et physicien Belge, supposait que c’était la désintégration d’un immense noyau atomique.

Une autre hypothèse, le « Big-Bang » serait dû à une collision entre deux « branes » {univers ékpyrotique} qui serait le démarrage de notre univers tel qu’il est structuré.

Une autre thèse dit : 

« Le « Big-Bang » n’est pas une explosion, il ne s’est pas produit « quelque part » » Ce qui nous est donné aujourd’hui de voir n’est pas l’époque du « Big-Bang » lui- même, tant est qu’il ait existé, mais le fond « diffus cosmologique », sorte d’écho lumineux de cette phase chaude de l’univers.

……//…..[ La Voie Lactée, « La GALAXIE » est le nom de la galaxie dans laquelle se situent le Système Solaire où vit l’humanité, ainsi que toutes les étoiles visibles à l’œil nu. Cette Voie Lactée a, à sa périphérie d’innombrables galaxies, plutôt des « Nébuleuses » moins denses que notre Galaxie dont Andromède, beaucoup plus grande que notre Galaxie, Petit et Grand Nuage de Magellan, nébuleuse de Carina, d’Orion,…….]….//… »

L’aspect étonnamment « créationniste » que suggère le « Big-Bang » à bien sûr été à l’origine de nombreuses réflexions, y compris hors des cercles scientifiques, jusqu’à là, réservé à la philosophie et à la théologie.

Les scientifiques, par obligation, reconnaissent une « création », mais du bout des lèvres …{ voir le discours du Pape Pie XII } …  Ce qui est normal, car tous scientifiques se posent ces questions :

D’où vient la matière et le gaz pour qu’il y ait eu « Big-Bang » ? … l’immense noyau atomique ? …… et les branes ….. ? …,  surtout qu’il semblerait qu’il existât d’immenses astéroïdes difformes solides et gazeux avant la naissance de notre Galaxie.

Il y a une incohérence entre l’âge du « Big-Bang » très jeune et l’observation, grâce à la lumière, d’objets lointains forcément plus anciens. » … 

Aujourd’hui en 2017, chacun a sa propre pensée qui va du doute, à la certitude du « Big-Bang », au semblant d’acception du « créationniste. »

Ce qui vient d’être écrit ci-dessus vient d’humains qui ont, sans aucun doute, une instruction plus grande que la mienne. Mais à bien réfléchir, ils ne sont que dans la supposition, se basant sur des lois d’astrophysique aléatoires.

Comme ce blog est basé sur du spirituel, tout en cherchant une logique, je vais par obligation, être un peu rasant afin de comprendre certains « mystères », qui, à la fin, resteront pour nous humains quand même des « mystères »

Donc je vais écrire sur l’univers que jamais nous ne connaîtrons.

Une chose est sûre, tout est en mouvement dans cet Univers qui doit, théoriquement, être délimité et la masse de ces choses comme les Galaxies se déplacent en trajectoire elliptique.

Le « Cosmos » d’où la cosmologie est la branche de l’astrophysique qui étudie l’Univers en tant que système physique. Ce qui fait que depuis le XVIIIème siècle il y a la cosmologie scientifique et la cosmologie religieuse.

Le scientifique : jusqu’à ce que l’on ait la preuve optique de l’orbite de la Terre grâce à la découverte de l’aberration de la lumière par l’astronome James Bradley en 1725, qui se traduit par le fait que la direction apparente d’une source lumineuse dépend de la vitesse de celui qui l’observe, la cosmologie faisait encore partie de la métaphysique.

Les cosmologies scientifiques sont échafaudées de façon à être des théories satisfaisantes les plus compatibles avec les observations à une époque donnée. Les théories sont régulièrement affinées, de façon à tenir compte de celles-ci, au gré des progrès scientifiques et technologiques.

Les cosmologies religieuses, quant à elles, sont le fruit des textes fondamentaux d’une religion donnée qui présentent en général une profonde cohérence avec les autres principes fondamentaux de cette religion, et notamment la morale, l’éthique, et la métaphysique.

La question est de savoir si l’univers est le fruit d’une « Création Divine » ? 

On considère aujourd’hui que l’interprétation des textes bibliques doit être considérée d’un point de vue symbolique et non littéral. Aussi, les textes fondamentaux peuvent être ajustés dans le temps.

C’est le travail de l’exégèse de trouver les mots justes pour passer des textes anciens à leur traduction et interprétation dans le contexte contemporain.

Nous pouvons constater que certains passages cosmologiques de la Bible, si controversés où ont été reformulés dans une version qui semble moins prêter à confusion. Nous avons comme exemple l’affaire « Galilée » qui certifiait que la Terre était ronde

Du reste, les passages bibliques s’intéressent généralement à la Terre et à ses habitants, ou aux « cieux », alors que la cosmologie scientifique étudie le cosmos dans son ensemble, notre galaxie, la Voie lactée n’étant qu’une galaxie parmi d’autres.

Je peux reprendre le cours de mes « Écrits », car je suis certain maintenant que nos scientifiques ont comme unique base que de la théorie sur le fonctionnement du Cosmos et de l’Univers.

Alors moi le « Païen » je suis convaincu qu’il existe un Être Sublime qui gère tout cet Univers, et que, même avec nos ordinateurs les plus puissants et nos scientifiques au QI exceptionnel, nous sommes des ignorants, la chose la plus simple devenant un mystère, il nous reste plus qu’à supposer, supputer, imaginer …

La Terre et les planètes du système solaire ne se sont pas positionnées elles-mêmes tout comme leur vitesse de rotation, surtout quand nous étudions le système solaire de notre Galaxie.

Je suis convaincu que là-haut dans les cieux des calculs pharaoniques ont dû avoir lieux pour poser Mercure et Vénus à une certaine distance du soleil ainsi que leur vitesse de rotation sur elles-mêmes et leur vitesse de déplacement autour du soleil il en va de même pour les autres planètes et leurs satellites, ainsi que la planète Terre qui fut posé à une distance du soleil pour que la vie puisse exister ainsi que sa rotation de vingt-quatre heures sur elle-même, ainsi que son déplacement elliptique de trois cent soixante-cinq jours un quart autour du soleil. Là, à moins d’être un hypocrite il faut bien reconnaître que tout cela ne s’est pas fait par une évolution, mais qu’il y a eu une « Intelligence incommensurable » pour poser et régler toutes ces planètes tenues les unes aux autres et si pour une chose ou une autre une seule venait à décrocher, à exploser, elle entrainerait toute la Galaxie dans le trou noir qui est le « Néant ». Ce que je viens d’écrire est prouvé par les scientifiques.

Les « Livres » disent que tous ces calculs furent inscrits sur les « GRANDS LIVRES », et sur les « TABLETTES ».

Il fut écrit aussi que la LUNE serait l’Astre de la Nuit, pour qu’elle éclaire la Terre dans la pénombre par réverbération du Soleil. Tout le travail accompli dans l’Univers sera écrit et gardé dans la « GRANDE BIBLIOTHÈQUE » des Cieux.

La Terre resta longtemps dans la pénombre et la froideur

EL-SHADDAÏ dans son immense sagesse décidât qu’il fallait couvrir la Terre et IL ordonnât :

« Occupons-nous maintenant de la Terre !

Que mes desseins se réalisent … !

Donnons Vie à cette planète ! …

 Qu’elle soit unique pour que nous la reconnaissions de notre hauteur au premier coup d’œil parmi toute la multitude existante et circulant dans cette immensité ! … »

Comme il fut dit, il fut fait …

Avec une partie des gaz existant dans l’Univers plusieurs enveloppes translucides furent créées

Les humains appelleront ces « enveloppes » « Atmosphère »

 Là, ce que je vais écrire, ne vient pas de ma science personnelle, mais de l’intelligence de mes semblables.

Il ne faut pas oublier que cette science est tout de même spirituelle, car aucun de nos scientifiques n’est capable d’expliquée la venue de ces couches de gaz qui nous permettent de vivre. Sans elles, la Terre serait une planète sombre.

L'atmosphère protège la vie sur Terre en absorbant le rayonnement solaire ultra-violet, en réchauffant sa surface par la rétention de chaleur, c’est l’effet de serre, et en réduisant les écarts de température entre le jour et la nuit.

Il n'y a pas de frontière définie entre l'atmosphère et l'espace. Elle devient de plus en plus ténue --- (un fil ténu, très mince voir imperceptible) --- et s'évanouit peu à peu dans l'espace.

Les gaz de l'atmosphère sont continuellement brassés, l'atmosphère n'est pas homogène, tant par sa composition que par ses caractéristiques physiques.

La limite entre l'atmosphère terrestre et l'atmosphère solaire n'est pas définie précisément car la limite externe de l'atmosphère correspond à la distance où les molécules de gaz atmosphérique ne subissent presque plus l'attraction terrestre et les interactions de son champ magnétique. Ces conditions se vérifient à une altitude qui varie avec la latitude --- environ 60 km au-dessus de l'équateur, et 30 km au-dessus des pôles ---.

Ces valeurs ne sont toutefois qu'indicatives, car le champ magnétique terrestre est continuellement déformé par le vent solaire.

L'épaisseur de l'atmosphère varie donc notablement. (réf Pomerol, Lagabrielle et Renard 2000 p.61, 62 -- The Mass of the Atmosphère.)

Alors mélangeons le spirituel et le scientifique !

 La première fondée, -- « l’enveloppe » --- pas celle pour le courrier, euh ! pardonnez-moi mais je n’ai pas pu résister ! --- nommée par les humains « Troposphère », qui mesure environ seize kilomètres, fut celle le plus près du solide {terre} et du liquide {mer}, c’est là qu’existe l’air de la vie avec l’Azote 78%, l’Oxygène 21%, et l’Argon 1%, au-dessus la vapeur d’eau hydrogène + oxygène …( H2O )

 Science : « la troposphère : la température décroît avec l'altitude de la surface du globe à huit à quinze kilomètres d'altitude. L'épaisseur de cette couche varie entre treize et seize kilomètres à l'équateur, mais entre sept et huit kilomètres aux pôles. Elle contient 80 à 90 % de la masse totale de l'air et la quasi-totalité de la vapeur d'eau[]. C'est la couche où se produisent les phénomènes météorologiques nuages, pluies, etc. et les mouvements atmosphériques horizontaux et verticaux, convection thermique, vents, etc. »

Par évaporation, vers quatre cents mètres et plus, se formeront les nuages qui, par désintégration en eau, seront l’arrosoir de la Terre, mais c’est là, aussi, que naîtra par eux, le tonnerre et les éclairs associé aux responsables des vents, pour faire trembler la terre.

La deuxième fondée fut « l’enveloppe » de la « Stratosphère » juste au-dessus des nuages les plus hauts. C’est l’endroit où circulent certains avions, mais en particulier les ballons de la météo. Nous pourrions presque affirmer que cet espace est leur territoire. C’est aussi là qu’il y a la plus grande partie de la couche d’ozone.

La troisième « enveloppe » créée est une couche sans en être une étant donné que son épaisseur est de cinq mille mètres environ qui fait le tampon entre la stratosphère et la mésosphère. Cette couche porte le nom de « Stratopause » et sa température est constante, proche du zéro Celsius légèrement en négation.

---« Pensez toujours à ce que j’ai écrit au début de l’atmosphère ! »

La quatrième couche de gaz, dont le nom est « Mésosphère » est une enveloppe de protection et de réverbération mesurant trente-cinq à quarante kilomètres d’épaisseur.

C’est dans la mésosphère que les météores se désagrègent …

C’est aussi dans cette zone que les ondes propres à chaque couleur du soleil viennent buter. Les ondes courtes relatives au violet, au bleu, et à l’indigo mélangées donnent cette couleur bleue à notre planète et à notre ciel.

Si ces couches n’existaient pas, notre planète et notre ciel seraient d’un noir profond.

« Celui » qui a créé la Terre a bien fait son travail et a vraiment tout ériger parfaitement. Même si vous n’êtes pas un croyant, quand vous lisez tout le fonctionnement de tous ces gaz en couche successive, vous êtes obligé de penser qu’il y a quelque chose, car la gestion est trop parfaite.

A cette hauteur il y a des couches de gaz qui se mélangent aux autres sur quelques kilomètres, mais aussi sur des milliers de kilomètres.

A la limite de la « Stratosphère » et allant jusqu’à l’« Exosphère » il existe la « Ionosphère » cette cinquième couche qui en n’est pas une car elle chevauche à la fois la Mésosphère et la Thermosphère.

La « Ionosphère » joue un rôle important car d’un côté elle est le filtre des rayons solaire pour les « ultraviolets » et de l’autre le trampoline ou le miroir qui renvoi les ondes vers la Terre. C’est elle qui est responsables des aurores boréales et australes.

Il y a une autre couche, la sixième, qui est nommée « Mésopause » et non « ménopause », je n’ai pas pu m’en empêcher, à environ quatre-vingt kilomètres, qui constitue la limite entre la « mésosphère » et le commencement de la « thermosphère ». C’est dans cette enveloppe qu’il y a les températures les plus basses de l’atmosphère, le minimum étant moins quatre-vingt degré Celsius.

Et encore une petite enveloppe, la septième, « Magnétosphère terrestre » située au-delà de l'ionosphère, c'est-à-dire au-dessus de huit cents à mille kilomètres d'altitude. S'il n'y avait pas de vent solaire, le spectre magnétique de la Terre serait semblable à celui d'un aimant droit isolé. En réalité, la magnétosphère agit comme un écran et protège la surface terrestre des excès du vent solaire, nocif pour la vie.

Elle s'oppose au vent solaire comme une culée de pont dévie le courant d'une rivière.

La huitième enveloppe instaurée est une couche qui amasse la chaleur du Soleil, selon son activité, de trois cents à mille six cents degré Celsius et l’altitude, cent, cent cinquante kilomètres à sept cents, huit cents kilomètres. Se sera la région de l’oxygène atomique d’où son nom de « Thermosphère », le début de la Vie …En effet c’est dans cette région que les molécules de dioxygène (O2) se disloquent en deux atomes d'oxygène (O), ce qui explique que l'oxygène atomique devienne le constituant principal de la thermosphère.

La neuvième couche, « Thermopause » représente la limite supérieure de la thermosphère, à une altitude d'environ quatre cents kilomètres. Elle est située en dessous de l'exosphère.

La dixième et dernière couche, « l’écorce », qui se nomme « Exosphère », a une épaisseur de huit cents à cinquante mille kilomètres. Ce serait de là que partirait la VIE, les atomes circulants librement, l’hélium et l’hydrogène en quantité prépondérante.

Un « atome » --- que l’on ne peut diviser --- est la plus petite partie d’un corps simple pouvant se combiner chimiquement avec une autre partie. (l’humain a trouvé le système pour diviser un atome d’hydrogène : c’est la bombe atomique H )

C’est aussi dans cette couche que la plupart des Satellites sont mis en orbite car ils peuvent vivre des centaines d’année voir des milliers, le frottement n’existant pas.

Après cette couche existe le vide interplanétaire d’une densité extrêmement faible qui est l’espace qui sépare les astres.

Pour l’histoire, l’atome fut particulièrement défendu dans l’antiquité par le philosophe grec Démocrite.

Tout ce que je viens d’écrire fut découvert par l’humain.

Quand l’Être Suprême dit : « faisons ! que nous reconnaissions de notre hauteur cette Planète Terre ! »

En effet ils ont fait sur une certaine distance tout ce qui doit être fait pour qu’il y ait « VIE » et que cela soit éternel.

Je viens de vous d’écrire tout ce que le Fondateur, le Créateur a fait et fait faire pour la Terre, uniquement avec des couches de gaz, de molécules, d’ondes, nommé « Atmosphère » par l’humain, afin que celle-ci soit repérable dans l’univers, mais aussi tout ce qui est nécessaire à sa protection. Pour vous écrire, j’ai lu des pages et des pages sur l’atmosphère et son fonctionnement, je fus émerveillé par sa complexité indéchiffrable, car les « Scientifiques Spécialistes » de cette science expliquent très bien tout ce qu’il y a comme matière, reconnaissant qu’ils ne connaissent pas tout de « l’Atmosphère » et qu’ils supputent, supposent, imaginent, avec d’énormes questions en suspend.

C’est là que je m’aperçois combien je suis petit devant mon Créateur et qu’IL me donne une preuve de son existence. Il faut avoir l’humilité de reconnaître la puissance de gestion qu’il y a dans ce mécanisme, et que celui-ci n’a pu se façonner tout seul même avec des milliards d’années, comme voudrait le dire certains humains de mauvaise foi.

La Terre était sombre et froide.

Toutes ces enveloppes produiront un effet de serre, ce qui réchauffera la Terre, mais la pression sera très forte, alors un orifice de sécurité fut créé dans les couches supérieures à la troposphère pour que cette pression soit variable sans excès.

 Nos scientifiques se servent de ce passage pour sortir et entrer de la stratosphère avec les fusées et les navettes spatiales.

Tout ce travail fut accompli.

Ils regardèrent tout leur ouvrage !

L’ÊTRE SUPRÊME voyant sa création dit :

 « Maintenant sur la Terre il y a un Jour, il y a une Nuit, il y a un Soir, il y a un Matin. » Gn I

J’espère que vous avez appris quelque chose et que cette lecture vous a prouvé que l’Être Suprême existe car il est impossible qu’un hasard ait pu poser ces différentes couches de gaz successives qui d’un côté nous protègent des rayons néfastes du soleil et de l’autre soit un mur de renvoi comme à la pelote basque, des ondes télévisuelles, téléphoniques et de radio trouvé par les humains bien avant les satellites directionnels.

Portez-vous bien et prenez soins de vous !

Salutations cordiales à Tous

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

22 juillet 2017

Du Néant à l'Univers

Uni.capharnaüm du com. 300xjpg.jpg

Du Néant à la

formation de

l’Univers

 

 

Chapitre N° 1

En pensant qu’il existe un Être d’une force, d’une puissance, d’une beauté, d’une intelligence incommensurable vivant au-dessus de notre tête, que nous craignons par peur, dû à notre ignorance sur l’au-delà. L’humain seul être vivant sur cette planète Terre à posséder un « Esprit » que j’appellerais plus exactement « Intelligence », voilà sa peur, sa crainte, sa torture cérébrale individuel qui obligatoirement, sans aucune exception, lui fait penser à une chose inconnue supérieure à lui vivant autour, à coté, dans l’univers, dans l’eau, la terre, le ciel ... 

Une seule question reste à leur esprit, existe-t-il vraiment ?

Dans l’Univers il n’existe rien, tout est extrêmement sombre, extrêmement froid, le vide, comme le « Néant ». 

Seul un Être non translucide, d’une substance matérielle inconnue, d’une puissance incommensurable, indéfinissable et d’une beauté sans égale, à la forme, à la silhouette humaine, doté d’un esprit d’Intelligence sans pareille, parcourt cet infini.

 Cet « Être » est comme une ligne droite, pas de commencement, pas de fin !

Quel est cette matière puisqu’il n’existe rien ?

 Qu’il n’y a rien ?

 Même pas l’infiniment petit, l’infiniment grand ?

La question se pose :

D’où vient cette matière, cette substance qui forme cet Être ?

De l’autocréation ?

Impossible ! Il faut quelque chose si petite soit-elle !

Reconnaissons et admettons ce « Mystère » !

Il n’existe aucune réponse même scientifique !

En dehors de cet Être il n’existe rien, absolument rien dans toute l’immensité sombre

Alors certains de mes semblables vont penser que j’ai inventé une belle histoire.

Que nenni ! …

Juste des « Écrits » très anciens qui ont été dictée à certains humains sous « inspiration de cet Être Suprême »

Autant écrire franchement ce que je pense !

Comme l’Être Suprême est exactement le même Dieu pour les Chrétiens, Musulmans, Bouddhistes, etc …, je nommerai pas ce Dieu de ce Nom vulgaire Chrétien de « DIEU », ni de « Jéhovah » car je ne veux surtout pas me référencer à une Secte, ni « Yahvé » se nom faisant référence à la religion hébraïque alors que je ne suis pas « Hébreu ou israélite ou « JUIF » en français », mais je l’appellerai comme Abram, plus tard ABRAHAM , « Dieu au-dessus des Montagnes » soit le préfixe « EL » qui signifie « DIEU » et « SHADDAÏ » qui signifie « au-dessus des Montagnes » donc : « EL-SHADDAÏ »

Le « Très-Haut » sait que par-delà l’infini c’est le « Néant »

Il parcourait cet espace sans forme, Lui « Lumière » du Nord au Sud de l’Est à l’Ouest sans jamais trouver le repos.

Ce Dieu seul et unique dans l’immensité sombre, glacial, ayant médité, décida d’établir un fondement.

Voici l’histoire du fondement de notre Univers, bien avant que la Voie Lactée ne soit existante, que la Galaxie « Terre » ne soit formée, des milliards de milliards de nos années terrestres sont passés, voilà l’histoire conté aux humains, pour les humains. Je ne retranscris qu’une partie de ce que j’ai lu, histoire antédiluvienne.

Alors « IL » alla au fin fond de l’infini et ordonna au « NÉANT » que sortît de ses profondeurs invisibles, une chose visible.

ADOËL sortit, extrêmement grand, extrêmement blanc.

 « IL » le considérât et lui dit :

« Délivre-toi, Adoël, et que soit visible tout ce qui naît de toi ! »

 Alors de lui sortit une multitude, des myriades de gaz qui formaient de la lumière. Assis sur son Trône « Il » dit à Adoël d’où sortait la lumière :

 --« Affermis-toi et sois le fondement des choses d’en haut, car après toi, par-dessus la lumière il n’y a rien d’autre et tu es le gardien des portes d’en haut, des portes du « NÉANT »

Puis, se levant de son Trône, une seconde fois « IL » ordonna au « NÉANT » que sortît de ses profondeurs invisibles, une chose visible.

 AROUCHAZ sortit, extrêmement dur, lourd, et noir extrêmement.

« IL » vit qu’il convenait, le considéra et lui dit :

 « Délivre-toi, Arouchaz, et que soit visible tout ce qui naît de toi ! ».

 Alors de lui sortit la matière, une multitude, extrêmement lourde, extrêmement dure, extrêmement noire, difforme, petite et grande.

« IL » dit à Arouchaz d’où sortait la matière :

--« Descends, toi, en bas, affermis-toi, et soit le fondement des choses d’en bas, des choses inférieures, car après les Ténèbres il n’existe plus rien, et tu es le gardien des portes des Ténèbres qui s’ouvrent pour rentrer dans le « NÉANT ».

Cet « Être Suprême » par cette action délimita une partie de l’Univers, vers le haut, vers le bas.

De plus, malgré sa « Puissance », IL a recours au « NÉANT » pour avoir une matière solide et une matière invisible translucide, les gaz.

IL ne demande pas, mais ordonne au « Néant » que de rien, de l’invisible, il sorte deux êtres visibles.

IL ordonne à ces « êtres » de se délivrer, comme une femme enceinte se délivre en donnant la « Vie » à l’accouchement.

Maintenant IL a « quelque chose » pour faire une chose, le « Néant » n’a pas disparu, mais est retranché aux limites de l’Univers, vers le haut, vers le bas, d’Est en Ouest, puisqu’IL a une chose et cette chose ce n’est pas rien.

Simplement, là aussi, le « Mystère » demeure entier !

En effet EL-SHADDAÏ fait sortir du « Néant », c’est-à-dire de « Rien », quelque chose !

Avec « rien » nous ne pouvons rien faire !

Alors cette chose d’un côté translucide et éclatante, et de l’autre très sombre et très dure, donc matière d’où sortent-ils ?

Dans le « Néant » existait la matière solide et gazeuse dans ce néant il y a quelque chose car nous-mêmes humains nous sortons du néant grâce à nos parents géniteurs, cela jamais nous devons l’oublier !

Là, aussi loin que nous cherchons, nous resterons dans l’ignorance, alors il faut admettre ce « Mystère » si nous ne voulons pas être comme l’animal, car dans ces conditions à quoi sert notre esprit de raisonnement. Nous sommes les plus sophistiqués de tous les êtres vivants sur la Terre et dans l’Univers pour vivre plus mal que n’importe lequel de tous ces « vivants » !

Cela est d’un illogisme phénoménal !

Il est impossible qu’il en soit ainsi !

L’Univers se remplit de matière et de gaz.

 Le déplacement de cet Être et sa respiration faisaient un vent et cela mettaient la matière et les gaz en mouvement.

Cette évolution donna naissance aux vents cosmiques. La matière et les gaz circulaient dans tous les sens, se frottant, s’entrechoquant, s’explosant les uns contre les autres.

Toutes ces actions formaient de la poussière cosmique, celle-ci s’incorporant aux gaz, les gaz se mélangeant, ce qui créait de nouveaux gaz, qui s’enchevêtraient dans la matière.

Toute cette évolution de matière et de gaz, par les vents, se déplaçait à grande vitesse, et arrivait à des températures astronomiques. Ce magma en refroidissant donnait naissance à des astéroïdes, aérolithes, météores …, poches et boules de gaz, de véritable agglomérat, et agrégat avec ces poussières cosmiques …, un immense capharnaüm et c’est dans ce capharnaüm que les étoiles se formèrent.

. « Il » dit :

« Je vais mettre de l’ordre dans cette immensité, et je vais poser des Lois immuables, perpétuelles de Physique, de Chimie, moi qui aie créé toute cette matière visible et invisible, solide, liquide, gazeuse pour que mon alchimie soit impénétrable. »

« EL-SHADDAÏ » était bien seul devant l’immensité de ce travail pharaonique.

Cet Être Suprême étant androgyne, ---[--{ qui a les caractéristiques des deux sexes Le terme, androgyne vient de deux mots grecs, andros qui signifie l'homme et gynaïkos qui signifie la femme. }----- Dictionnaire : Qui réunit les deux sexes, qui est à la fois mâle et femelle.

Personne dont l'apparence physique ne laisse pas aisément deviner le sexe.Personne dont l'identité de genre n'est pas nettement définie, ou qui, dans son comportement, participe des deux sexes en tant que socialement définis.

Qui tient partiellement des deux sexes, qui présente simultanément des caractères des deux sexes. En Botanique se dit d'une plante qui a des fleurs mâles et des fleurs femelles sur le même pédoncule.

(Mythologie) Être fabuleux possédant les deux sexes.{ à ne pas confondre avec « hermaphrodite » être vivant qui possède les organes reproducteurs des deux sexes. }---]--- décidât d’avoir un Fils.

Là, commence le « Mystère » de la « Vie », cette alchimie indéchiffrable qui se déroule dans le ventre maternel, ainsi qu’une autre science chimique et physique qui se déroule chez les ovipares, que personne absolument personne ne connaît, les deux sans aucun doute étant parallèles, voir symétriques. Toute vie commence par un œuf, même l’humain !

Seul cet Être Suprême connaît ce « Mystère » puisqu’il en est l’investigateur, et le cobaye si je puis m’exprimer ainsi.

Ce petit être sortie de ses entrailles est de la même substance que Lui, son Père et sa Mère, et seul Lui connaît toute la chimie, l’hermétisme ésotérique du grandissement de l’être jusqu’à sa maturité.

Ceci nous prouve irrémédiablement que le « Jésus-Christ » des chrétiens ne peut être un « Dieu » car il a eu un commencement et qu’il peut avoir une fin si son Père le désir, mais en plus il n’a pas toutes les connaissances de son Père géniteur et restera toujours dans le « mystère » de sa conception, de sa naissance, de son développement.

Après la naissance de son Fils, « Il » défini tous les préceptes de l’Univers de l’infiniment petit à l’infiniment grand, avec des statuts, conventions, codes pour que ces règles soient sempiternelles, indéfectibles.

Isaïe XIVL : 6-8, 24

« Ainsi parle El-Shaddaï, roi d’Israël, son rédempteur : Je suis le premier et je suis le dernier, à part moi, il n'y a pas de Dieu.

Qui est comme moi ? Qu’il crie, qu'il le proclame et me l’expose ; depuis que j'ai constitué un peuple éternel, ce qui se passe, qu'il le dise, et ce qui doit arriver, qu'il le leur annonce.

Ne vous effrayez pas, soyez sans crainte, dès longtemps ne vous l'ai-je pas annoncé et révélé ? Vous êtes mes témoins. Y aurait-il un Dieu à part moi ? Il n'y a pas de Rocher, je n'en connais pas ! »

« Ainsi parle EL-SHADDAÏ, ton rédempteur, celui qui t'a modelé dès le sein maternel, c'est moi, EL-SHADDAÏ qui ai fait toutes choses, qui seul ai déployé les cieux, affermi la terre, sans personne avec moi ! »

Pendant tout ce Temps, dans l’Univers, l’immense pagaille, anarchie, désordre, fatras, fouillis, ne cessât d’augmenter

Par les versets ci-dessus, EL-SHADDAÏ affirme qu’il était seul sans personne avec lui quand il créa la Galaxie Terre dans la Voie Lactée, mais en plus quand il posa la Terre avec les autres planètes à une certaine distance de l’astre lumineux toutes tenues les unes aux autres par un fil invisible afin que la vie soit sur la planète « Terre. » IL ajouta à cette planète un satellite, qui par réverbération de la lumière de l’astre central lumineux, éclairerait la Terre la nuit, ainsi qu’une influence sur la masse des eaux de cette Terre.

Jésus le Nazaréen n’était pas avec son Père géniteur à la fondation de la Voie Lactée et de la Galaxie Terre. Il n’était pas présent non plus quand EL-SHADDAÏ créa le premier invisible, Sammaël, avec la poussière du cosmos et du feu, puis Michel, Gabriel, Ouriel, Raphael, Vevriel Nathanael, et toute la milice des Cieux avec des myriades de myriades. Il les fit à sa ressemblance avec un cerveau et un esprit leur donnant la vue, l’ouïe, l’odorat, le gout et la parole afin qu’ils soient libres de leur pensé et de leurs actes

« IL » installât une hiérarchie pyramidale qui serait valable pour tout l’Univers, le visible et l’invisible, l’infiniment grand et l’infiniment petit, le solide, liquide, gazeux pour qu’il y ait de l’ordre dans toutes choses et que ce capharnaüm n’existât plus.

Tout cela il ne le fit pas seul, mais avec l’aide de ces milices, IL allait mettre de l’ordre dans cette Univers donnant un sens de rotation aux étoiles et planètes ainsi qu’un sens de déplacement elliptique

La suite la semaine prochaine, en attendant portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous.

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »