Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 décembre 2017

Le mensonge Chrétien du 25 Décembre

Jésus-Josph & Marie et les Rois Mages (Copier).jpgDans la nuit du 24 au 25 Décembre est né soi-disant un « Sauveur », alors que le suis un croyant, je sais que ce « Sauveur » est né dans le mois de Septembre et ou plus tard le milieu de mois d’Octobre quand brebis, moutons chèvres et béliers sont encore au pâturage la nuit. Cette année je ne voulais rien écrire pour cette date, et ma conscience m’a poussé à rédiger pour tous ceux qui commence à me lire, car là nous sommes en plein dans le mensonge et les dirigeants des chrétiens le savent. Alors pour un chapitre peut-être deux j’ai arrêté mes écrits sur « Les Prémices de Quelque Chose ».

J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop, alors bonne lecture

 

 

Le Mensonge Chrétien du 25 Décembre

 

La Nativité d’un Sauveur en Septembre, Octobre

 

Dans l’antiquité, nos ancêtres, dans toute l’Europe fêtaient le Solstice de l’Hiver. En effet c’était une période de repos, les armures étaient enlevées et les armes rangées. Les humains ne pensaient plus à la guerre. Pour le monde paysan il en était de même, les outils étaient rangés, les bêtes rentrées à l’étable.

Cette période de fin d’année était la fête des Saturnales dans toute l’Europe, Moyen-Orient, Afrique du Nord, où l’on vénérait le sapin car il restait toujours vert, mais on le mettait dans l’âtre car il dégageait une odeur agréable, de plus il crépitait et mille étoiles partaient de sa combustion.Rel-Saturne.jpg

Dans l’antiquité comme au Moyen-âge on mettait dans l’âtre une bûche qui devait brûler une dizaine de jours qui représentait le cycle des nuits les plus longues de l’année. Selon les régions et les croyances la bûche était d’essence différente.

A cette fête païenne est venue s’ajouter la religion avec ses « Dieux ». Dans le Nord de l’Europe c’est le Dieu « Odin » que l’on vénérait et dans l’empire romain c’était les Saturnales

Les Saturnales étaient une fête qui durait du 17 au 25 décembre.

« La légende dit que Saturne détrôné et devenu simple mortel, se réfugia en Italie, dans le Latium, où il rassembla les hommes féroces éparpillés dans les montagnes et leur donna des lois. Son règne fut appelé l'âge d'or, ses paisibles sujets étant gouvernés avec douceur et équité.

 C’est pour célébrer la mémoire de cet âge heureux que Rome fête les Saturnales. »

Ces fêtes, accompagnées de grandes réjouissances en l’honneur du dieu Saturne, étaient la fête de la liberté. En effet pendant ces quelques jours les esclaves jouissaient d’une entière liberté et les rôles étaient même parfois renversés ; le maître était aux services de l’esclave. Les esclaves avaient le droit de parler et d’agir sans contrainte, libre de critiquer les défauts de leur maître. Les tribunaux et les écoles étaient en vacances, les exécutions interdites. On fabriquait puis offrait de petits présents. Un marché spécial avait lieu, le sigillaria. Des figurines étaient suspendues au seuil des maisons ainsi qu’aux carrefours des rues, des grands chemins et des routes.

On enlevait à la statue du dieu les chaînes qu'elle portait, chaines que Jupiter lui aurait infligées, afin de contenir son appétit dévorant en le soumettant au rythme régulier des astres et des jours.

Histoire de rire !

Jésus le Nazaréen, le Jésus-Christ des chrétiens, est né entre -7 à -5 avant Jésus-Christ -- J-C.-- vers la fin du mois de Septembre ou le début du mois d’Octobre puisque les bergers sont encore dans les pâturages avec leurs troupeaux.

Luc II : 8-12, 15-18, 20

« --- Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et gardaient leurs troupeaux durant les veilles de la nuit.

L'Ange d’EL-SHADDAÏ -- du Seigneur -- se tint près d'eux et la gloire d’EL-SHADDAÏ -- du Seigneur -- les enveloppa de sa clarté. Ils furent saisis d'une grande crainte.

Mais l'ange leur dit :

« Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple : aujourd'hui vous est né un Sauveur, qui est le Messie, dans la ville de David.

Et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche. »

Et il advint, quand les anges les eurent quittés pour le ciel, que les bergers se dirent entre eux :

 « Allons jusqu'à Bethléem, voyons ce qui est arrivé, que le Seigneur EL-SHADDAÏ nous a fait connaître. »

Ils vinrent donc en hâte et trouvèrent Marie, Joseph et le nouveau-né couché dans la crèche.Rois Mages

Ayant vu, ils firent connaître ce qui leur avait été dit de cet enfant, et tous ceux qui les entendirent furent étonnés de ce que leur disaient les bergers.

Puis les bergers s'en retournèrent, glorifiant et louant EL-SHADDAÏ pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu, suivant ce qui leur avait été annoncé. --- »

Rien sur la Bible, aucun écrit ne dit qu’il faut vénérer la naissance de Jésus le Nazôréen ( Mt II : 23, Lc XVIII : 37, XXIV : 19,  Ac II : 22, III : 6 etc …)

Jusqu’au IIIème siècle les Romains fêteront les Saturnales.

Puis suite à certaines campagnes militaires, les soldats romains reviendront avec une nouvelle divinité, « Sol Invictus », Soleil Invaincu. Cette « divinité » est un mélange de la mythologie d’Apollon et d’un culte indo-européen sur la divinité de « Mithra », dieu mystère qui se serait créé lui-même à partir de la roche. Aujourd’hui en France il reste quelques vestiges de ce culte dont les Temples étaient le plus souvent des grottes naturelles décorées aux emblèmes de ce Dieu. Pour être un fidèle de ce culte au dieu Mithra, il fallait être initié par un adepte de ce Dieu.

L’empereur Aurélien -- règne de 270 à 275 --- pense qu’il est le protégé de l’astre majeur, Soleil, garant de la création et dispensateur de vie, gouverneur du Cosmos, lui, Aurélien, étant son représentant légal sur la Terre. Empereur de la théologie solaire, Aurélien entend refaire l’unité morale de l’Empire autour du Soleil, proposant à ses contemporains un monothéisme sur la divinité du Soleil, « Sol Invictus ».

Aurélien déclare ce « Dieu » patron principal de l’Empire romain, lui assurant une place officielle à Rome.

Il lui dédie un Temple au Champ de Mars, qui sera orné avec les butins rapportés de Palmyre. Ce temple sera servi par un collège de prêtres, les « Pontifices Solis ». Aurélien en sera le « Pontife Primat », et, en tant que tel, décrétera la date anniversaire de la naissance du Dieu « Sol Invictus » le 25 décembre.

Cette date coïncidera avec la naissance du dieu « Mithra » qui fait partie des divinités importantes de Rome.

Vous constaterez que toutes ces fêtes sont dans les jours du solstice d’hiver. Étant dans les langues latines nous pouvons nous aussi s’écrier :

« Dies natalis solis inuicti » = « Jour du Soleil Conquérant »

Les Saturnales, bien entendu, honoraient Saturne, le dieu du feu, nommé Kronos ou Cronos dans la mythologie grecque.  Saturne était le dieu du Soleil et des semailles parce que la chaleur de ce Soleil était nécessaire pour permettre l’ensemencement et la croissance des cultures. La planète Saturne a hérité ce nom plus tard car, parmi toutes les planètes, ses anneaux et sa couleur rouge brillant représentait le mieux le dieu du feu !

Ce culte à Mithra, le Mithragan, avait pris beaucoup d’ampleur à Rome, et dans les garnisons ou l’on célébrait le jour de sa naissance, victoire de la Lumière sur les Ténèbres, Soleil Invaincu, Sol Invictus, un 24 ou 25 décembre avec faste

En l’an 270, 275, le christianisme ne représente que quatre à cinq-pourcent de toutes les religions du Bassin Méditerranéen.

Bataille Pont de Milvius en Octobre 312Ce culte gardera sa prestance jusqu’au début du IVème siècle. Il perdra petit à petit son influence après que Constantin le Grand suite à sa victoire au Pont de Milvius en octobre 312 sur Maxence, déclarera le christianisme religion de l’Empire en 325 au Concile de Nicée. 

Le christianisme, dès lors, devient une religion concurrente du mithracisme, culte de Sol Invictus.

Depuis la disparition des « Pères Apostoliques », ceux-ci étant remplacé par les « Pères de l’Église », le terme « chrétien » commençant à être employé dans les écritures, nous sommes alors dans les années cent soixante-dix, cent quatre-vingt, les chrétiens sont considérés comme des cannibales et des incestueux.

Ce sont des faits historiques reconnus officiellement.

Vous, mes semblables, vous comprenez le pourquoi des persécutions.

Comme je vous l’explique souvent, toujours se transporter par l’esprit à l’ère des actions ou des faits historiques.

Le christianisme représente un faible pourcentage religieux, donc non dangereux pour les autres religions. En plus pour les dirigeants politiques cette secte n’est pas dangereuse non plus puisqu’elle enseigne « de rendre à César ce qui appartient à César ».

En dehors de la circoncision, pour être chrétien il fallait vraiment avoir la foi car il fallait faire abstraction de beaucoup de chose et surtout avouer ses fautes en public.

Début du IVème siècle, les Évêques ont commencé à structurer cette religion émergeante, le « Christianisme », en se réunissant en « Concile ». Deux évêchés commencent à s’imposer, celui de Rome que nous allons nommer Occidentale et celui de Byzance que nous appellerons Oriental.

Les dissensions sont importantes entre les deux communautés.

 L’esprit de Jésus le Nazaréen est loin

Nous sommes maintenant en 312.

Constantin le Grand vient de remporter une très grande victoire au Pont de Milvius. Il doit tenir sa promesse comme quoi il se ferait « Chrétien » s’il remportait la bataille. Il rentre dans Rome comme « Empereur » et chef incontesté.

Comme Aurélien, quarante années plus tôt, Constantin déclare le « Christianisme » religion de l’Empire et en ait le « Pontife Primat »

Constantin le Grand comme beaucoup de « Saint » de l’époque épousera la religion chrétienne par le baptême, que sur son lit de mort.

Pour le moment dans tout l’Empire on fête le « Solstice d’hiver » ainsi que la naissance des divinités Sol Invictus et Mithra.

A cette époque la fête de la naissance de Jésus le Nazaréen n’existe pas.Dieu Mithra

Pourtant croyant et non croyant font tous la fête pendant une quinzaine de jours car chacun à quelque chose à fêter, les uns le sapin avec la bûche, les autres la naissance des Dieux.

Les hommes et les femmes portaient des guirlandes autour du cou et s'offraient toutes sortes de menus-cadeaux en terre cuite. Les gens sacrifiaient aussi symboliquement un mannequin représentant un jeune homme, pensant ainsi transmettre la vitalité du personnage à la nouvelle année. Cette fête des sigillaires, « ancêtre » de la Saint Sylvestre, concluait les festivités à la fin du mois de décembre.

Un marché spécial avait lieu, le sigillaria. Des figurines étaient suspendues au seuil des maisons ainsi qu’aux carrefours.

Tous les Romains criaient dans la rue :

« Bonnes Saturnales ! ».

Les humains du XXème et XXIème siècle pensaient avoir tout inventé avec leur Marché de Noël, alors que tout cela existait déjà dans l’Antiquité et au Moyen-Âge !

Nous sommes au milieu du IVème siècle.

L’Évêque de Rome, Libère, en 354 de l’EC, décide que la chrétienté devait aussi fêter la naissance d’un « Dieu ».

Libère en déclarant officiel la naissance de Jésus le Nazaréen un 25 décembre, faisait du funambulisme, renforçant la pensée dogmatique de ceux qui considéraient Jésus-Christ comme un « dieu », détournant les fêtes païennes du Solstice de l’hiver, des naissances le 25 décembre des divinités Sol Invictus et Mithra en les intégrant à une fête religieuse qui en n’était pas une, puisque non existante.

L’histoire a de temps en temps une réalité comique, car une festivité païenne devenir une fête religieuse tout en restant festive à une date où aucune fête de la dites religion existe, cela tient du « miracle » si je peux m’exprimer ainsi.

La fête chrétienne de la « Nativité » date de l’an 354.

Le 25 Décembre 354 naissait un « Dieu » créé de toutes pièces par les humains, disons plus véridiquement, généré par un humain, chef incontesté et incontestable d’une religion, le « Christianisme ».

Naissance de Jésus le Nazôréen Par cet homme, Libère, cette religion naissante venait de se concevoir un « DIEU » du nom de « Jésus-Christ » qui venait de naître un 25 décembre comme tous les « Dieux » païen de l’Empire Romain.

Tout ce que les prophètes prédirent se réalise en cet humain, car à partir de ce jour tout ce que Jésus le Nazaréen avait dit se trouvera détourné, transformé, et les écrits et paroles d’humains feront foi. Pour ceux qui ont eu la chance de lire les « Livres d’Hénoch », les « Prophéties de Moïse » et de trouver la « Sagesse » entre les lignes du « Nouveau Testament », la vérité prophétique leur éclaire l’esprit, la pensée, la réflexion et le raisonnement, car les « Écrits » sont en-train de se découvrir tout doucement.

« Que celui qui possède la « Sagesse » ouvre les yeux et les oreilles ! »

N’oublions pas les faits historiques !

Le « Christianisme » ne prend de l’ampleur que depuis le Concile de Nicée en l’an 325, depuis que Constantin le Grand déclare le « Christianisme » comme religion de l’empire, décrétant un nombre certain de Lois en faveur de cette religion. De plus comme tous les Empereurs qui vont succéder Constantin le Grand, ils seront les « Pontife Primat » de cette religion qui aura tantôt son siège à Rome et tantôt son siège à Constantinople anciennement Byzance, c’est-à-dire que cette religion sera pendant un temps Orientale et pendant un autre Occidentale et pendant tous ces siècles jamais, je dis bien jamais il n’y aura de « Pontife », de « Pape » à Rome, puisque ce sera l’Empereur d’Empire le « Pontife Primat » ou le « Pontifex Maximus ». A Rome, comme à Constantinople, il n’y aura qu’un évêché, du IIème au VIIIème siècle. Empereur de l’Empire Romain Occidentale Gratien refusera de porter le titre de « Pontifex Maximus » et donnera certain pouvoir religieux à l’Évêque de Rome Damas 1er, mais Théodose 1er son successeur reprendra ce titre en réunifiant les deux Empires, l’Orient et l’Occident, et le siège religieux ne sera pas Rome mais Constantinople où en 381 sous son initiative et son commandement il y aura un Concile pour condamné l’arianisme pensées trinitaires difficile à comprendre comme de toute évidence la « Sainte Trinité » pilier du dogme chrétien ainsi que de l’idolâtrie chrétienne.

Tout ce que je vous écris vous ne pouvez me démentir puisque c’est l’histoire du christianisme. En 381, par l’Édit de Thessalonique le christianisme devient officiellement religion d’Empire et les persécutions s’inverse, ce sont les païens qui sont persécutés par les chrétiens, ces derniers étant aussi barbare dans les tueries et les massacres au nom de Jésus-Christ. Les « Enseignements » de Jésus le Nazôréen sont loin, dans les oubliettes !

Puisque nous sommes dans les faits historiques, continuons !

Le Nouveau Testament de la Bible ne dit rien, ceux que les humains élevèrent au rang de Saint, je parle de ces Pères de l’Église, qu’ont-ils fait pour que ce 25 décembre soit la naissance de celui qu’ils nomment « Christ » ?

En premier un condensé historique rapide de cette fête de la Nativité, c’est-à-dire Noël.

C'est après la conversion de l'Empire romain au christianisme que le 25 décembre reçut une nouvelle fonction, celle de célébrer la naissance de celui qui était maintenant appelé la      « Lumière du Monde » et le « Soleil de Justice ».

En 425, l'empereur d'Orient Théodose II codifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël, fête désormais exclusivement chrétienne

En 440, l’Évêque de Rome, Sixte III, institua la Messe de Minuit.

En 506, le Concile d’Agde fait de Noël une fête d’obligation.

En 529, l’empereur byzantin Justinien le Grand en fait un jour chômé. Progressivement, la fête de Noël fut imposée dans toutes les contrées de l'empire carolingien

En 461 en Irlande

En 604 en AngleterreLivre de Messe

En 615 en Suisse

En 754 en Allemagne

En 865 dans les pays scandinaves

En 997 en Hongrie

A partir du XIIème siècle, Noël était devenue la plus grande et la plus populaire des fêtes de l'Occident et de l’Orient chrétien.

Les faits historiques de toutes ces fêtes chrétiennes de fin et début d’année sont des fêtes ou l’hypocrisie de cette religion est au maximum, car ce sont des Saturnales déguisées.

Pour certain il faut toujours des preuves alors en voici une ci-dessous.

Justinien Ier ou Justinien le Grand, né le 11 mai 483 en Illyrie, mort le 14 novembre 565, fut empereur byzantin de 527 jusqu'à sa mort en 565.

Justinien se conçoit comme l'élu de Dieu, son représentant et son vicaire sur la terre. Il se donne pour tâche d’être le champion de l’orthodoxie dans ses guerres ou dans le grand effort qu’il fait pour propager la foi orthodoxe chrétienne, soit dans la façon dont il domine l’Église et combat l’hérésie[].

Il veut gouverner l’Église en maître, et, en échange de la protection et des faveurs dont il la comble, il lui impose sa volonté, se proclamant Empereur et Prêtre, comme un Pontifex-Maximus[]. L’action législative de Justinien s’inscrit dans la durée, avec une attention toute particulière pour l’Église. En effet, l’empereur est un chrétien sincère et il s’estime, le dirigeant suprême de l’Église.

Le christianisme est, d’un point de vue institutionnel et juridique, religion d’État. C’est en cela qu’il règle avec une minutie pointilleuse les conditions de recrutement des membres du clergé, leurs statuts, l’organisation de l’administration des biens ecclésiastiques.

C’est lui, l’Empereur, qui gère toute l’Église de l’époque la séparation entre l’Orient et l’Occident ne sera effective qu’au XIème siècle.

Pour mémoire le 6 Janvier était fêté à la fois la Nativité, l’Adoration des Mages et le baptême de Jésus-Christ. Seule l’Église arménienne a conservé l’usage ancien de cette date.

Ces lignes sont encore une preuve que le « Pontife » de Rome, le « Pape » nommé aussi de ce titre honorifique exécrable « Très Saint Père », n’existe pas au VIème siècle. Celui qui, par dogme succède, soi-disant, à l’Apôtre Pierre qui n’a jamais été le premier Évêque de cette cité, puisqu’en l’an 60 il était Évêque d’Antioche, fait historique indémontable, ce qui fait qu’obligatoirement il y avait à Rome un autre Évêque, Pierre ne fut que le troisième ou quatrième.

N’en déplaise à certains de mes semblables, mais c’est encore le mensonge qui prédomine dans cette religion, le christianisme.

Pour terminer, il reste l’histoire de la crèche mis sous le sapin de Noël avec le bœuf et l’âne, plus tous ces offices idolâtres dans ces Temples nommés Cathédrale, Église, Chapelle, dans la nuit du 24 au 25 Décembre.Crèche à Montréal

Pour les chrétiens, Noël est la fête de la Nativité, une des fêtes religieuses les plus importantes de l'année. Chaque année, au début de l'Avent, 1 à 4 semaines avant Noël, les familles catholiques installent dans leur maison une crèche qui représente la scène. La crèche sera rangée après l'Épiphanie début janvier.

La « crèche » doit théoriquement représenter le milieu dans lequel Jésus le Nazaréen serait né.

Comme la Bible fait un silence de plomb sur la naissance du Fils d’EL-SHADDAÏ, la troisième Bible sera ma référence. [Écrits Apocryphes Chrétiens]

Les parents de Jésus le Nazaréen avec les enfants de Joseph trouvent une grotte aux alentours de Bethléem. Il en existe beaucoup autour de cette ville et les voyageurs s’en servaient comme refuge pour passer la nuit, cela les protégeaient des animaux sauvages, mais aussi des humains néfastes qui ne vivent que la nuit afin de commettre leurs mauvaises actions.

C’est dans cette grotte que Marie accouchera sans douleur, sans l’aide d’une sage-femme. Quand celle-ci arrivera à la grotte, elle verra Marie donner le sein à l’enfant alors qu’une femme est considéré comme impure pendant huit jours pour un mâle et ne peut nourrir son enfant.

Voyant cela cette sage-femme voudra vérifier la « nature » de Marie. Elle s’apercevra de la virginité de Marie après l’accouchement et maudira ce jour pour son manque de confiance, son manque de foi.

Par cette action EL-SHADDAÏ donne la confirmation au monde que la mère et l’enfant sont de corps parfait.

Nous voilà au XIIIème siècle.

La naissance de Jésus le Nazaréen un 25 décembre est entrée dans les mœurs et fait partie des dogmes indémontables des Églises Chrétiennes avec le soir du 24 décembre une « Messe de la Nuit » à minuit.

Giovanni di Pietro Bernardone --- 1182-1226 --- est un religieux catholique italien. Fils d’un riche commerçant, il mène la belle vie et organise des sorties orgiaques avec ses condisciples. Puis il participe à la guerre contre la noblesse d’Assise et de Pérouse. En 1202 il est pris et condamné à un an de prison. Pendant cette captivité il sera atteint d’une maladie « honteuse » qui calmera ses ardeurs. (Maladie sexuelle de l’époque inconnue aujourd’hui)

Giovanni di Pietro Bernardone entrera en religion en l’an 1206.

Je reconnais que là …, je me suis tenue légèrement hypocrite car en écrivant ces quelques lignes ci-dessus, je me délectais ! …

En effet, ce Monsieur Bernardone est quand même un grand « SAINT » de la chrétienté puisqu’il porte le nom de « Saint François d’Assise ».

Nous devons à Monsieur d’Assise la crèche, car en 1223 il fit jouer les gens de son village de Greccio la scène de la « Nativité » auquel il ajouta le bœuf et l’âne en plus des Rois Mage, des bergers, des paysans, avec Joseph, Marie, et pour représenter l’enfant il avait mis une grande hostie dans le berceau. Tous ces gens jouèrent le jeu un 24 décembre à la messe de minuit dans une grotte de Greccio.

L’année suivante, suite à un voyage de François d’Assise chez le Sultan Damiette, les cloches furent ajoutées pour annoncer l’heure des offices et de la prière.

Tous les ans l’Ordre des Franciscains réitérait la crèche et l’hostie fut remplacée par un réel nourrisson.

Cette coutume de la crèche de Noël se propagea dans toute la chrétienté.Les Rois Mages

Une tradition datant du VIIème siècle faisait de la messe de Noël une succession de trois messes : la première messe s’appelait « messe des Anges », la seconde « messe des Bergers » et la troisième « messe du Verbe divin ». Ces trois messes étaient mieux connues sous le nom de « messe de Minuit », « messe de l’Aurore » et « messe du Jour ».

Le terme exact est « Messe de la Nuit », mais la dénomination de « Messe de Minuit » est restée dans le jargon populaire, les prélats officiants généralement à minuit.

Depuis le concile œcuménique de Vatican I en 1870 une quatrième messe fut ajoutée :

 Messe de l'Emmanuel, célébrée la veille au coucher du soleil ;

Messe de la nuit ;

Messe de l’Aurore, célébrée avant le lever du jour ;

Messe du jour de Noël.

Évêque de Rome du nom de Libère, le « Pape » de cette cité n’existe pas puisque  les Empereurs Constance II, puis Julien, portent le titre de « Pontifex Maximus » de la religion d’Empire, le « Christianisme » dont ils sont les administrateurs et gestionnaires, le premier nommé aura son siège à Constantinople, donc je réitère, l’Évêque Libère en 354, déclarera la naissance d’un « Dieu » pour le christianisme, du nom de Jésus-Christ le 25 Décembre, pour être comme le monde païen, avoir la naissance d’un « Dieu » ce jour.

Les « Écrits du Nouveau Testament » furent, sans aucun doute, à partir de ce jour, redirigé dans le sens d’un « Jésus-Christ Dieu » ce qui permis de faire croire, pendant des siècles, même à celui d’aujourd’hui le XXIème, à la « Sainte Trinité » qui n’est pas plus « Sainte » que vous et moi, et qui est « Trinitaire » par la volonté des dogmes humains oubliant les « Enseignements » de Jésus le Nazôréen, Fils engendré par EL-SHADDAÏ, qui n’est pas un « Dieu », reconnu par lui-même, puisque « sans son Père, il ne peut rien faire, mais ce que son Père fait il peut le faire avec l’accord de celui-ci », lisez l’évangile de Jean et là, il vous sera difficile de dire que je suis un menteur, hâbleur, bonimenteur, mythomane ou autres adjectifs qui vous viennent à l’esprit.

Par ce fait, le 25 Décembre deviendra la fête de la Nativité dans tout le monde « chrétien » et « Noël » deviendra la plus grande fête religieuse mondiale et par conséquent une des plus grandes fêtes idolâtres.

Lectrices et Lecteurs Noël va passer si vous ne prenez pas cela pour une fête religieuse, mais pour une fête païenne sans l’adoration de personne alors bonne fête, et amusez-vous bien, dans le respect d’EL-SHADDAÏ qui n’a jamais interdit à l’humain de s’amuser, au contraire puisque ses fêtes duraient sept à quinze jours, alors manger, danser, buvez le tout dans le raisonnable !

Portez-vous bien ! Prenez soin de vous !

Salutations cordiales à Tous

Sig J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

16 décembre 2017

lp de qc, chap. N° 16 - Une Arche pour une multitude

Arche au 1/6Ces humains antédiluviens traversèrent le « Déluge » avec des écrits et des souvenirs. Je réitère, leur sang était encore très pur, ainsi que le corps et l’esprit puisque leurs ascendants avaient une dose encore importante de perfection. La tare génétique de la mort se retransmettait par accouplement plus les humains se reproduisaient et plus la perfection de corps et d’esprit diminuaient.

Toutes les dates coïncident avec celles de Noé, naissances avant Noé des Patriarches, ascendance de Noé, et mort de ces Patriarches comme celle d’Adam, Seth, Enos, Caïnan, Malaléel, Yared, Hénoch, Mathusalem et Lamech son père, mais la date du décès de Mathusalem pose une interrogation et je reviendrai dessus dans le prochain chapitre.

Mathusalem est né en l’an sept-cent-quatre-vingt-sept du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante, soixante-cinq ans après la naissance d’Hénoch son père qui naquit en l’an sept-cent-vingt-deux du jour où Adam reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante. Noé fils de Lamech, fils de Mathusalem, fils d’Hénoch, naquit en l’an mille cinquante-six, du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante et Mathusalem son aïeul était âgé de deux-cent-soixante-neuf ans. Noé grandit en suivant les traces de son aïeul et pas celles de son pères Lamech qui faisait ce qui est mauvais aux yeux d’EL-SHADDAÏ. Après sept-cent-soixante-dix-sept ans de vie Lamech mourut en l’an mille six-cent-cinquante-et-un ans du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante, Noé avait cinq-cent-quatre-vingt-quinze ans et commençait la construction de l’Arche comme EL-SHADDAÏ avait édité les plans extérieur et intérieur et selon les « Écritures » la constitution dura cinq bonnes années, une date est certaine c’est celle de la terminaison complète de l’Arche dans la six-centième année de Noé que celui-ci monta dans l’Arche avec les animaux. Selon les « Écritures apocryphes » le début de la construction de cette immense caisse rectangulaire en bois commença en l’an mille six-cent- quarante- huit, quarante-neuf, jusqu’en l’an mille six-cent-cinquante-et-un soit entre huit et cinq ans.

Quand l’Arche fut finie en l’an six cent de Noah, Mathusalem avait huit-cent-soixante-neuf ans, ce qui m’oblige à penser que lui aussi traversa le déluge sans doute avec certains membres de sa famille qui suivaient les « Principes » d’EL-SHADDAÏ, puisque toutes les dates concordes Malaléel, Yared, Hénoch, Lamech seul Mathusalem a une erreur d’un siècle sur sa mort

 

 

Une Arche pour une multitude

 

 Dimension : L 330m x l 55m x h 33m

 

4 paliers, 3 étages gigantesque !

 

Plus grande qu’un porte-avions

 

 

Chapitre N° 16

 

En l’an mille six-cent-cinquante, les humains de la famille de Noé et de son aïeul Mathusalem, fidèles aux « Principes » d’EL-SHADDAÏ, agencent l’intérieur de cette caisse rectangulaire en bois sur trois paliers et en l’an mille six-cent-cinquante-et-un les finitions avec le bitume, l’asphalte, comme l’Être Suprême l’avait demandé et dans le douzième mois et le premier de la nouvelle année l’Arche était finie.Henoch parle à ses semblables

Les animaux, bêtes et bestioles, sauvages et domestiques venaient des plus lointaines contrées de la Terre aux abords de l’Arche, en couple, selon l’espèce, mâles et femelles, caprins, bovins, carnassiers, félins, équidés, etc, ainsi que tous les ailées comme les aigles, faucons, buses, condors, tourterelles, corbeaux, mésanges, moineaux, poules, coqs, perdrix, etc

Bien avant la construction de l’Arche, EL-SHADDAÏ aimait tellement l’humain, qu’il avait demandé à Mathusalem et à Noé d’annoncer aux humains que ce Dieu leur laissait cent-vingt ans pour qu’ils quittent leurs mauvaises actions, se repentent, et suivent ses « Principes et Enseignements » ; mais en ce temps-là, comme souvent dans l’avenir, l’humain resta dans sa majorité sur la mauvaise voie, préférant la luxure, la débauche, l’adultère, le mensonge et l’idolâtrie avec de nouveaux dieux de pacotille, plutôt que ce Dieu de gentillesse seul et unique.

Les cent-vingt ans se sont écoulés, et l’humain garda le cou raide, le cœur mauvais dans sa généralité, alors EL-SHADDAÏ fit mourir ses humains fidèles afin qu’ils ne vissent pas la terreur que ce Dieu allait installer sur la terre de la planète Terre, mais il garda une poignée de féales de la famille de Noé et Mathusalem, plus quelques humains sincères, pour la construction de l’Arche, mais aussi pour passer le cap difficile du « Déluge » afin que le sang soit aussi mélangé, quoique à l’époque les humains pouvaient se marier entre frères et sœurs sans risque d’un semblant de trisomie, le sang étant encore proche de la pureté.

Mathusalem pose un problème pour la date de sa mort, celle de sa naissance correspondant à la perfection avec les autres dates, comme celles de la naissance de son fils avec l’âge de son père « Hénoch » qui ne connut pas la mort terrestre car son corps n’a jamais connu la puanteur cadavérique puisqu’il fut élevé vers les Cieux. En effet, Hénoch à soixante-cinq ans quand il engendre Mathusalem en l’année sept-cent-quatre-vingt-sept du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre, reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante » ; Mathusala à l’âge de quatre-vingt-sept ans, en l’an huit-cent-soixante-quatorze, du jour où Adam fut déposé sur la terre, reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante », conçut son fils premier-né Lamech. Quand Lamech eut cent-soixante-huit ans, Seth le troisième fils d’Ève qu’elle procréa dans la cent-trentième année de son époux Adam, mourut en l’année mille quarante-deux du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre, reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante », à l’âge de neuf-cent-douze ans. Mathusalem avait la sénescence de deux-cent-cinquante-cinq ans, au début de la construction de l’Arche vers les années mille six-cent-cinquante-et-un, du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre, reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante », il avait l’antériorité de huit-cent-soixante-quatre ans.Ant-Marque d'un pied humain d'avant le Déluge, Les causes du Délige (Copier).jpg

 

N’oublions pas que pour l’Être Suprême la propreté a une très grande importance, car il aime la pureté des choses et même si l’humain involontairement pèche tous les jours il aime ceux qui essaie d’aller vers cette pureté, voilà pourquoi dans les plans de l’Arche il a prévu pour stoker de la nourriture pour les animaux bêtes et bestioles ainsi que paille et fourrage pour les litières, il a certainement prévu tout un système d’irrigation pour évacuer les eaux usées ainsi qu’un système de broyage des excréments qui devaient devenir liquide. Tout ceci n’est que ma réflexion personnelle, qui me pousse à penser que les humains antédiluviens avaient une technologie et une science très en avance sur nous, car de sources certaines nous savons qu’ils maîtrisaient le nucléaire, ainsi que l’électricité. Sans électricité comment auraient-ils fait pour éclairer toute cette caisse de bois sur trois-cent-trente-mètres de long, cinquante-cinq mètres de large, sur quatre paliers puisque cette Arche avait trois étages ?

Reconnaissez que ma logique est bonne car sur un seul palier, comme le rez-de-chaussée ou la cale pour un engin flottant mesurait huit mètres et vingt-cinq centimètre de hauteur, soit la hauteur d’un de nos immeubles de deux étages avec un plain-pied, et avait une largeur de cinquante-cinq mètres, alors je me suis amuser à faire un calcul ; nous divisons la largeur par cinq rangée de trois mètres, quatre-vingt centimètres, ce qui fait six case de six mètres de larges et la grandeur de cette Arche, cette caisse rectangulaire de trois-cent-trente mètres de long, que nous gardions cent mètres par étage pour les litières, les aliments et autres, et que chaque case mesure dix mètres de long ce qui fait que par palier nous avons cent-trente-huit case de dix mètres de long multipliées par six mètres de large et cela sur quatre paliers ce qui fait pour l’Arche en entier  cinq-cent-cinquante-deux cases de la grandeur écrite juste avant. Les animaux comme les mammouths, les rhinocéros, les hippopotames, la famille des crocodiles, des yacks avaient dans ces cages la possibilité de se retourner, et n’oublions pas que pour le moment les animaux comme les humains sont herbivores et fructivores et tout ce monde deviendra carnivore, seulement après le déluge, après avoir quitté l’Arche et quelques mois dans ce nouveau monde avec ce soleil et les saisons bien marquées.

Mammouth 

  

 

Tous les animaux n’étaient pas aussi gros, mais tous vivaient ensembles, en bonne harmonie, donc les cages dans l’Arche n’étaient pas nécessaires. Cette concordance entre espèces et races animales dans cette Arche où humains et animaux allaient vivre ensemble reflète, l’image de ce que sera la vie sur la terre de la Terre après que le « Jour » d’EL-SHADDAÏ, son « Jour », sera passé dans les « Dernières Générations », car Hénoch a vu ce que serait la planète Terre dans les « Dernières Générations », dans la « Dernière Génération » et il l’écrit lui-même, que se sera encore plus affreux que ce qu’il a vu avec les Néphilims, que l’humain arrivera à un degré de débauche et d’iniquité comme jamais cela ne c’est produit sur la terre de la Terre, et que seul un petit nombre restera fidèle à EL-SHADDAÏ.

Heureux seront les humains qui ne verront pas ce chaos, heureux ceux qui seront retirés de la face de la terre, car si EL-SHADDAÏ ne met pas fin à ces monstruosités, l’humain se détruira jusqu’au dernier, le rayant définitivement de la surface de la Terre, et cela l’Être Suprême ne peut pas l’accepter voilà pourquoi il viendra lui-même, avec son armée, détruire les méchants et se sera son « Jour » comme jamais il en a existé, un « Jour » interminable pour la Terre des mécréants, des adultères, des idolâtres, son « Jour », et après ce « Jour » il investira son fils « Jésus le Nazôréen » comme Roi des humains comme il a été investi au cieux trois jours après sa crucifixion Jean XX : 17, « Jésus lui dit : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »Elph-Elephant africain.jpg

La construction de l’Arche était dans la terminaison de sa construction et nous pouvons pensez quelle fut en tout point structurée comme EL-SHADDAÏ l’avait demandé, mais avec le modernisme de l’époque. Les humains antédiluviens s’avaient agencer des villes pour l’eau courante et l’évacuation des eaux usées, mais aussi pour l’éclairage car il est prouvé maintenant qu’ils connaissaient l’électricité, l’astronomie, ainsi que l’astrologie qui est une science divinatoire d’après le position des planètes et des étoiles vu de la terre formant des signes comme les douze maisons des médiums avec le Sagittaire, Capricorne, Bélier, Poisson et ainsi de suite pour ceux qui les connaissent, l’astronomie est la science sur les planètes dans l’Univers par leur composition, rotation, déplacement en prenant la Terre comme point de départ ou le soleil.

 

 

Je réitère les humains antédiluviens étaient plus intelligent que nous, et avaient une mémoire plus importante que la nôtre, le sang transportant l’oxygène était beaucoup plus propre que le nôtre ainsi que les premiers humains sortants de l’Arche. Comme déjà écrit, je suis sûr qu’ils ont pris avec eux les « Écrits » d’Hénoch tous ces écrits, tous ces Livres, sur le spirituel, mais aussi ceux sur les « Saisons », le mouvement du Soleil et celui de la Lune qui devenaient des textes prophétiques car à l’époque les humains cultivaient la terre tout le temps et les ronces comme les mûriers poussaient plus vite que le blé ou le maïs, les saisons étant très peu marquées la planète Terre étant sous serre. Pensons aussi que la petite centaine d’humains qui allèrent dans l’Arche n’étaient pas des scientifiques, mais plutôt des manuels car ce sont eux qui agencèrent l’Arche, et pour nettoyer les litières des animaux le scientifique ne le fera pas sauf exception. Je reviendrai sur cette réflexion dans quelques lignes d’écriture.Costruction de l'Arche

Comme déjà écrit, EL-SHADDAÏ avait accordé cent-vingt ans à l’humain pour se transformer. Beaucoup de ces humains virent leur camarade travailler sur l’Arche et chacun essayait d’entraîner son semblable vers ses convictions, et nous arrivons à la fin des cent-vingt ans, mais aussi à la terminaison de l’Arche et déjà beaucoup d’animaux étaient venus paître aux alentours de l’Arche.

Ces humains, comme à notre époque moderne, regardez à la vitesse que l’humain en soit arrivé à cette technologie de pointe en même pas cent ans, un siècle, en 1917 c’était la « Première guerre mondiale » les humains se battaient avec un fusil « Lebel » à un coup aujourd’hui avec un « Famas » qui tire cent balles à la minute, les engins motorisés à trente kilomètres/heure aujourd’hui avec le char « Leclerc » c’est quatre-vingt kilomètres/heure en tirant des obus de « 120 » et plus, et ainsi de suite, devaient ce servir des mécaniques de leur époque qui ressemblent étrangement aux nôtres, donc nous pouvons penser qu’ils avaient des appareils de levage qui fonctionnaient avec un carburant que nous ne connaissons pas, où électriquement, tout comme des petits véhicules de déplacement car je le redis, cette caisse de bois rectangulaire mesurait trois-cent-trente mètres de long sur cinquante-cinq mètres de large, alors pensons que nous ayons deux voies de circulations de six mètres cinquante chacune, sur toute la longueur de cette caisse, avec de chaque côté une rangée de onze mètres de large et une centrale de vingt mètres d’étendue et ceci sur toute la longueur sauf sur le centre pour stocker la nourriture pour les animaux et les humains et ceci sur un tiers de la longueur soit cent mètres environ et sur quatre niveaux pour garder l’équilibre à l’Arche. De chaque côté du stockage de nourriture il restait cent-quinze mètres qui grandissaient au fur et à mesure que l’on prenait de la nourriture.Construction,tronc arbre

Dans cette Arche il pouvait entrer plus de mille espèces d’animaux, sans compter les bêtes et les bestioles car dans l’arche il fallait aussi entreposer de la terre pour les bêtes qui faisaient des terriers comme les lapins, mulots, blaireaux, marmottes, et tant d’autres ainsi que tout ce qui vit dans la terre comme le ver-de-terre.

Les humains préservèrent des graines et des plantes de toutes sortes car ils avaient peur en l’avenir.

Comme écrit dans la Bible et tous les écrits apocryphes, il ne pleuvait pas sur la terre, Genèse II : 6, « Toutefois, un flot montait de terre et arrosait toute la surface du sol. », mais EL-SHADDAÏ commença à faire trembler les cieux avec des nuages sombres et des éclairs, mais l’humain se révoltait de plus en plus contre leur unique Dieu en s’en inventant des nouveaux afin de mettre le véritable Dieu en colère.

Les animaux, bêtes et bestioles devenaient de plus en plus nombreuses autours de l’Arche

L’Arche est complètement finie et il n’y a pas de fenêtre sauf aux troisième étage, juste en dessous du toit il y a une lucarne fermée.

L’Être Suprême amena toutes les races d’animaux sauvages et domestiques, bêtes et bestioles devant l’Arche.intérieur

Là, maintenant tous les écrits apocryphes en la six-centième année de Noé donnent le décès de Mathusalem, mais nous sommes en l’an mille six-cent-cinquante-six du jour où Adam fut déposé sur la terre de la planète Terre, reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante » et Mathusalem n’avait que huit-cent-soixante neuf ans, alors que tous les écrits lui donne l’âge de neuf-cent-soixante-neuf ans, mais toutes les dates correspondent avec sa naissance en l’an sept-cent-quatre-vingt-sept du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante », et celle de son fils premier-né Lamech qui engendra Noé à l’âge de cent-quatre-vingt-deux ans, qui naquit en l’an mille cinquante-six du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre, reçut le « Souffle de Vie » et devint « une âme vivante ». Ce qui est étonnant c’est cette différence, juste d’un siècle, de cent ans, ce qui m’oblige à penser que Mathusalem à du réellement passer le « Déluge » puisqu’il est décédé vraiment à neuf-cent-soixante-neuf ans, car c’est l’humain qui vieillit le plus longtemps sur la terre de la Terre

 

 

 

Ce que je viens d’écrire c’est juste une réflexion personnelle, un raisonnement en demandant de l’aide à ce Dieu seul et unique, car je voudrais connaître la vérité, sur tout ce grand passage antédiluvien, alors avec son aide j’écris mon argumentation, mon développement avec les preuves écrites par les scientifiques géologues, archéologues, paléontologues, ethnologues qui ont trouvé des preuves du modernismes de l’humain de cette époque avec leurs connaissances approfondies en électricité nucléaire, mais aussi en ondes puisqu’ils métrisaient le laser militaire, mais aussi médical. Les géologues et archéologues retrouvèrent en Asie, dans les fonds marins du Japon tout une ville avec des squelettes humains confirmant la taille des humains antédiluviens, mais aussi celui d’un Nephilims. Pour des raisons politiques et religieuses mondiales, il fut demandé à ces savants un silence de plomb et les organismes mondiaux aussi bien politique, littéraire, religieuse de toutes confessions ont fait signer une chartre de bonne conduite avec des années de prison suivi d’un démenti pour celui ou celle qui viendrai à ne pas respecter cette chartre. Voilà pourquoi les images sont au compte-goutte avec un minimum de commentaire et de précision.animaux autours

Je reviens à l’Arche, EL-SHADDAÏ avait réuni autour de cette immense caisse de bois rectangulaire un nombre incalculable d’animaux gros et petits, l’embarcation était terminée, les cent vingt ans écoulé à une quinzaine de jours près, les humains étaient entrés dans le bâtiment pour recevoir les animaux, ils avaient entreposé tout ce qui est nourriture pour l’humain et le monde animal, la paille, le fourrage pour les litières, enfin tout le nécessaire, l’indispensable pour passer une année sur le bateau.

La planète Terre n’était pas comme aujourd’hui puisque les déserts n’existaient pas et il existait un autre Continent l’Atlantide, les iles Canaries d’un côté et les iles Antillaises sont les sommets des montagnes de ce Continent qui s’est enfoncé lors du « Déluge » dans l’Océan Atlantique. Il a été prouvé que les Atlantes avaient une technologie très poussée avec des engins spatiaux, exactement comme la civilisation de l’Indus avec des connaissances nucléaires que nous ne connaissons pas encore, quand le nucléaire ne nous fera plus peur.

 La dimension de ce « vaisseau » avec plus d’un millier de couple animal ne pouvait pas se gérer avec dix humains, Noé ses trois fils et leurs épouses, cela est impossible surtout avec une Arche avec quatre paliers. Alors vous Lectrice et Lecteurs, reconnaissez la justesse de ma thèse, de ma démonstration et même avec une centaine d’humains pour gérer tout le labeur journalier dans l’Arche il ne fallait pas être feignant.

    ciel gronde

Les Cieux au-dessus de la planète Terre commençait à gronder, ciel ombrageux, tonnerre et éclairs et foudre frappait la terre et cette dernière tremblait, mais il ne pleuvait toujours pas sur la terre de la Terre. EL-SHADDAÏ faisait tout cela pour intimider les humains, pour qu’ils reviennent vers Lui, mais ces derniers avaient encore le cœur et l’esprit plus méchant maudissant ce Dieu, et pour le mettre colère volontairement ils allaient prier des autres « Dieux » qui n’existaient même pas.

Alors l’Être suprême demanda à Noé de s’asseoir devant la porte de cette immense caisse rectangulaire, et les animaux, bêtes et bestioles passeraient devant lui en couple et tous ceux qui s’accroupiront devant Noé entrerons dans l’Arche. Et la gente animale commença son ballet, passant devant Noé, pour certains se couchant devant lui, et le couple entrait dans l’Arche. Pendant sept jours et sept nuits des centaines de couples de toutes espèces entrèrent dans le Bâtiment un pour les impurs, sept pour les purs, marchant, rampant, volant, toute cette multitude entra dans ce Vaisseau, et la terre de la Terre tremblait de plus en plus fort,le ciel sombre grondait terriblement, la foudre, les éclairs frappaient la terre avec force déclenchant des incendies monstrueux, sur toute la Terre, les volcans se réveillèrent crachant leur feu et leur poussière dans les plus hautes sphères, et plus le Bateau se remplissait et les jours passaient plus sur la terre de la Terre les éléments se déchaînaient, mais il ne pleuvait toujours pas.vagues énormes

Sur toute la terre de la Terre des explosions nucléaires se produisaient, à croire que les stocks d’armements s’autodétruisaient provoquant des tsunamis gigantesques, des tremblements de terre titanesques, des incendies colossaux, des villes entières étaient réduites à l’état de verre verdâtre, je n’invente rien, ce que je viens d’écrire c’est produit sur toute la surface du globe, prouvé par les géologues, archéologues et même ethnologues.

Et il ne pleuvait toujours pas sur la terre !

L’Arche était remplie de tout ce qui devait faire revivre la Terre dans un autre concept.

Dans la six-centième année de Noé, le deuxième mois, le dix-septième jour au soir EL-SHADDAÏ fermât lui-même la grande porte de l’Arche et la scellât.

Et il ne pleuvait toujours pas sur la Terre

Ayez foi en ce Dieu seul et unique qui aime la race humaine plus que tout !

Johnny Halliday est décédé ! Si seulement les humains qui se sont agglutinés le long du parcours mortuaire en faisait de même pour EL-SHADDAÏ, ce Dieu de vérité, seul, unique, pas un avant, pas un seul après, oui si seulement, même le dixième, qu’est-ce que mon cœur serait heureux, oui ! mais voilà ! « Ils l’on oublié ! »

Portez-vous bien, prenez soin de vous, de votre maisonnée !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

07 décembre 2017

lp de qc, chap. N° 15 - Éclairage de l'Arche, pile atomiques ? ...

Arche.jpgJe ne voudrais pas être pour vous ennuyeux, mais je pense que l’histoire antédiluvienne, même si elle est imparfaite, car tous ces « Rouleaux », plus d’un demi-million, voire le million selon certaines sources, de la « Bibliothéque d’Alexandrie » en Égypte qui ont brûlé en -47 avant J-C., nous aurait été très utile pour connaître l’histoire de l’homme avant le « Déluge ». Heureusement les preuves géologiques, archéologiques, ethnologiques, paléontologiques et paléoanthropologiques que tous ces scientifiques découvrent pour nous, pour notre enseignement est magnifique, car pour moi, savoir, connaître la vérité est important, sans être comme l’Apôtre Thomas, car nous risquons de rester dans l’ignorance.

Toujours dans ma logique, mais de cela personne l’écrit cette caisse rectangulaire de trois-cent-trente mètres de long, cinquante-cinq mètres de larges, et trente-trois mètres de haut sur trois niveaux plus un mètre pour le toit, ce dernier avait un mètre de pente pour permettre à l’eau de s’écouler à l’extérieur de l’Arche, et faisait office de fermeture sur le dessus comme une péniche. Les dimensions sont telles qu’il est impossible à l’Arche de se retourner

Je pense que l’on montait d’un étage à un autre par des escaliers ou par une montée progressive comme celles des garages allant d’un étage à l’autre et que tous les degrés étaient cloisonnés afin que les espèces d’animaux soient séparées entre les sauvages et les domestiques, entre les rampants et les volants, mais encore entre le fourrage, la paille, les réserves des céréales, des racines et des fruits entreposés de telle manière que cette caisse reste équilibrée en charge.Noah-reserve de paille pouur l'Arche.jpg

Je désirerai que vous réfléchissiez sur cette caisse de bois complètement fermée sur le pourtour et seul le troisième étage recevra la lumière du jour uniquement sur le côté du toit sur une auteur d’une coudée soit un mètre dix, et à vingt mètres en allant vers le milieu de l’Arche c’est le noir complet, et là commence une autre histoire

J’écris tout cela afin que vous ayez foi en ce Dieu seul et unique, cet Être Suprême que je nomme EL-SHADDAÏ, comme il est écrit pour la première fois dans la Genèse de la Bible au chapitre XVII, le premier verset : « Lorsqu'Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, Yahvé lui apparut et lui dit : « Je suis EL-SHADDAÏ, marche en ma présence et sois parfait. » », et non ce nom vulgaire de « DIEU », car sur la terre de la planète Terre comme dans l’Univers, de l’infiniment petit à l’infiniment grand tout porte un « NOM », pas une vulgarité, un « Nom », alors je scrute les « Écritures » pour que vous soyez convaincu, sincèrement, par votre cœur qu’il existe vraiment et que seul nous par notre intelligence, par notre « Esprit », nous choisissons volontairement ce qui est bien, ce qui est mal, et nous le savons au plus profond de nous-même, quand nos pensées, nos actions sont mauvaises, nous avons le libre-choix, nous ne sommes pas parfait, ce n’est pas une excuse, mais nous pouvons demander pardon à ce Dieu, personne ne le sait, personne ne le voit sauf nous et Lui !

 

 

Vestiges lampes de Dendérah, de Bagdad

 

Chapitre N° 15

 

Éclairage de l’Arche, piles atomiques ?

 

Au chapitre précédent j’expliquais les dimensions de l’Arche de Noé, cette immense caisse rectangulaire en bois avec trois paliers à l’intérieur et le dernier étage était surmonté d’un mètre-dix en son centre pour former un toit de telle manière que l’eau pouvait glisser vers l’extérieur des bords longitudinaux de cette Arche.Arche balotée par les flots

Question, dans la cale, puis dans les trois étages qu’elle était l’éclairage ? Une torche de résine de pin ? Impossible et impensable, beaucoup trop de risques ! La combustion de la torche résineuse, émanation de carbone, risque d’incendie à cause du bitume, etc … ! Alors comment s’éclairaient-ils ? Nous sommes dans l’obligation de revenir vers ces géologues et archéologues qui ont découvert des vestiges qui font penser à la pile atomique le seul outil qui pouvait éclairer l’Arche pendant une année, car une certitude d’après les écritures apocryphes du jour où l’Arche fut fermé par EL-SHADDAÏ, et du jour ou Noé eut l’ordre d’ouvrir cette porte, aidé certainement par cet Être Suprême, il se passa une année complète de l’âge d’Hénoch, soit trois-cent-soixante-cinq jours. Livre du Juste chez « Go-Dieu » V : 34-35  « Noé se leva et construisit l'arche conformément à tout ce que Yahvé lui avait commandé.

Il la commença dans sa cinq cent quatre-vingt-quinzième année, et dans sa six-centième année il la termina dans tous ses détails. »

EL-SHADDAÏ aimait tellement l’humain qu’il lui a donné cent-vingt-ans pour changer et revenir de ses mauvaises voies, ses mauvaises actions, mais pour la majorité des humains, ils ne voulaient pas réintégrer les Lois et Préceptes de ce Dieu seul et unique, et ils continuaient à se créer de nouveaux Dieux et à vivre dans la luxure et la débauche.débauche et luxure

L’Arche était construite et les humains qui étaient avec Noé et Mathusalem remplissaient les granges de l’Arche, Livre du Juste, chez Go-Dieu, « Tu feras aussi dans l'arche provision de tout ce que mangent les bêtes. » Livre de Jasher écrit, « Et rassemble pour toi toute la nourriture qui se mange par tous les animaux, qu'il y ait de la nourriture pour toi et pour eux. », comme EL-SHADDAÏ leur avait demandé, et beaucoup de ces humains mourraient car cet Être Suprême souhaitait que ces humains fidèles ne voient pas les affres du Déluge.

Ce Dieu seul et unique fit venir de toute la Planète Terre une multitude d’animaux sauvages, domestiques, bêtes et bestioles chacun selon son genre, selon son espèce, un mâle et une femelle pour tous ceux qui étaient impurs et sept males et sept femelles pour tous les animaux purs, ce sont ces bêtes que l’on se sert pour les holocaustes, les sacrifices comme boucs, taureaux, moutons, béliers, tourterelles, cailles et perdrix, et tous arrivaient autour de l’arche et paissaient tranquillement.

Maintenant dans les écrits Bibliques et apocryphes inspirés Mathusalem et Noé sont vivant et nous sommes au tout début de la six-centième année de vie de N. Avec une machine à calculer, j’ai vérifié toutes les dates données par la Bible, le Livre du Juste chez Go-Dieu, le Livre du Juste et le Livre de Jasher, et toutes les dates coïncident bien avec la naissance, la mort, l’âge des Patriarches depuis Adam jusqu’à l’âge de Noé au décès de ces Patriarches ce qui fait que Noé est né en l’an mille cinquante-six depuis le jour où Adam reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante.

Son père Lamech avait cent-quatre-vingt-deux ans quand est né son premier-né Noé, et lui-même était né en l’an huit-cent-soixante-quatorze depuis que Adam avait reçu le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante et Mathusalem son père avait quatre-vingt-sept ans à la naissance de Lamech ce qui fait que son père Mathusalem était né en l’an sept-cent-quatre-vingt-sept et son grand-père Hénoch en l’an sept-cent-vingt-deux naquit et eut son premier-né Mathusalem à l’âge de soixante-cinq ans.

Les « Antiquités Bibliques » écrivent que le Déluge commença en l’an mille six-cent-cinquante-deux, alors que la traduction massorétique donne le premier jour du « Déluge » en l’an mille six cent-cinquante-six exactement comme le Livre du Juste de chez Go-Dieu, VI : 34 « et en la six-centième année de Noé, que les eaux du déluge se répandirent sur la terre, »Noah- les humains au labeur.jpg

 Avant tout cela, le temps que Noé, avec des humains fidèles à l’Être Suprême, plus ceux de sa famille qui suivaient les Lois et Préceptes de ce dernier, construisaient l’Arche, les géants, les ogres s’entretuaient, les Jubilés : « Cet Être Suprême fit sortir un commandement de devant sa Face contre ses fils et il les vît périr par « l’épée » et retirés de dessous le ciel. Puis il envoya son « épée » au milieu d’eux afin que chacun tue son semblable. Et ils commencèrent à tous se tuer jusqu’à ce qu’ils tombent par « l’épée » et soient tous détruits de la terre.

Et leurs pères furent témoins de leur destruction et après cela ils furent attachés pour toujours dans les abîmes de la terre jusqu’au jour de la grande condamnation, lorsque le jugement sera exécuté sur tous ceux qui ont corrompu leurs voies et leurs travaux devant le Seigneur. Et il détruit toutes leurs traces et il ne resta pas un seul d’entre eux qu’il n’avait entièrement jugé suivant sa cruauté.

Et le jugement de tous est ordonné et écrit sur les Tablettes Célestes de justice tel que le Jugement de tous ceux qui se détournent et ne marchent pas selon le chemin qui est ordonné pour eux d’y marcher ; le Jugement est écrit pour chaque créature et pour chaque espèce. »

Nous sommes en l’an mille-six-cent-cinquante- et- un quand Noah dans sa cinq-cent-quatre-vingt-quinzième année commença à construire l'Arche, avec sa famille et le reste d’humains encore vivants fidèles à EL-SHADDAÏ, Mathusalem le grand-père de Noé étant toujours vivant, et ils construisirent cette immense caisse de bois « en tout point comme l’Être Suprême l’avait commandé » pendant cinq années. L’Arche, après cinq années de dur labeur, en effet il fallait abattre les arbres de deux-cents, deux-cent cinquante, voire trois cents mètres pour certains, puis les élaguer, les transporter, et une fois sur place travailler ce tronc en faisant un plat de chaque côté, et sur ce plat, un tenon d’un côté et une mortaise de l’autre, sur toute la longueur du tronc, poser de la tourbe beignée de bitume sur les plats, tenons mortaises et monter les futs en les encastrant les uns dans les autres.

Même s’ils avaient des machines plus modernes que les nôtre de ce XXIème siècle, il est impossible de construire cette « Arche » où disons le franchement, cette caisse de bois, avec quatre hommes et dix femmes, alors quand j’écris la famille de Noah je suis dans la vérité, surtout que, quand cette caisse fut fini de construire en suivant les instructions des plans révélés à Noé divinement, il restait à ce dernier avec les siens à badigeonner toute cette caisse de bois avec de l’asphalte, extérieur et intérieur ainsi que la porte d’entrée et il fallut attendre quelques temps pour que cet hydrocarbure sèche et que les odeurs désagréables de ce produit disparaissent.

Pendant ce temps les animaux de toute la planète Terre venaient tranquillement stationner autour de l’Arche

Je réitère les dimensions de cette « Arche » Genèse VI : 15-16, « Voici comment tu la feras : trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur.arche

Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haut, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étage. », soit une coudée moyenne faisant 1,10m donc longueur de cette caisse 330m x par largeur de la dite caisse 55m x par la hauteur sur trois étages soit 33m aussi haut que nos immeubles de dix étages plus 1,10m supplémentaire pour le toit qui couvrait complètement toute la superficie de cette caisse de telle manière qu’aucune goutte de pluie ne pouvait entrer à l’intérieur de l’Arche.

Question comment s’éclairait-ils ? En sachant que tout avait été badigeonné avec du goudron. Dans les pyramides du Moyen Empire en hiéroglyphes les archéologues trouvèrent dessiné sur les murs ceci :

 

 

« Les lampes de Dendérah sont ce qu'on pourrait définir comme de parfaits réels, à savoir un ou plusieurs objets historiques, archéologiques ou paléontologiques trouvés dans une période historique totalement étrangère aux objets eux-mêmes. Le terme a été inventé par le cryptozoologue Ivan T. Sanderson et depuis lors, il est souvent utilisé par ceux qui tentent d'expliquer des théories officielles historiques - c'est devenu un terme scientifique reconnu.Lampe de Denderah

On peut immédiatement et sans tarder faire un rapport très étroit avec d'autres artefacts, -- « artéfacts : tout ce qui fut façonné, inventé par l’humain ayant réellement existé » --, »

   

« Le papyrus de Westcar révèle que Khéops aurait été informé par un voyant de sa cour, de l’endroit approximatif où auraient pu être cachés les fabuleux livres de Thot, condensé des sciences et techniques d’avant le grand déluge qui aurait submergé l’Égypte sous l’ère du Lion. Celui-ci aurait donc fait détruire le temple existant en cet endroit, puis l’aurait fait reconstruire après en avoir fouillé les secrets. »

hièroglyphes 2 lampe lotus

 

 

 

« En 1894 siècle, l’attention de l’éminent astronome anglais, Sir J. Norman Lockyer qui avait visité les anciens temples égyptiens, ainsi que de nombreuses tombes des époques pharaoniques, avait été attirée sur le fait que dans tous les édifices fraîchement ouverts ne subsistaient aucune trace d’une quelconque combustion attestant d’un éclairage en cours de travaux, même dans les recoins les plus obscurs. Différentes hypothèses ont été avancées dont celle de la lumière électrique qui aurait pu être connue des anciens Égyptiens. »hièroglyphe, lampe des dieux

Comme vous venez de lire avec les images ce n’est pas moi qui écrit, mais me vient à l’esprit des questions innombrables

En premier veuillez me pardonner pour ce mois d’absence, le cerveau comme la santé n’était pas de la meilleure forme.

L’Arche était complètement close en dehors d’une trappe sur le côté à la terminaison de la toiture. J’en déduis qu’il fallait un éclairage puissant pour éclairer cette caisse sur trois cent trente mètres et sur quatre paliers, puisqu’elle fut construite sur trois étages. Faites de calcul en linéaire et cela fait une distance de mille trois-cent-vingt mètres, soit un kilomètre plus trois-cent-vingt mètres. En plus il fallait que cet éclairage dure une année car du jour de la fermeture de l’Arche par EL-SHADDAÏ à l’ouverture de celle-ci par Noé, une année entière s’est écoulé jour pour jour, et ceci doit avoir une portée symbolique mais je ne sais pas laquelle, mes connaissances en théologie sont très faibles.lampe eternelle

Alors, pour durée une année pour éclairer correctement cette arche sur une longueur de mille trois-cent-vingt mètres seule la pile atomique peut générer autant de courant pour éclairer tout ce bâtiment sans risque d’incendie. De plus la longueur de cette caisse rectangulaire sur quatre niveaux prouve le nombre important de l’espèce animalier, bêtes et bestioles qui allaient entrer dans l’arche. Par la grandeur de cette bâtisse il fallait faire le plein en nourriture pour une année, mais tout ce qui était dans l’Arche allait changer en morphologie même l’être humain, car beaucoup allait devenir carnivore, même les plantes. Il est complètement impossible qu’ils ne soient que quatre couples pour s’occuper de la multitude des animaux, mais aussi des plantes car il fallait nettoyer les litières, puis donner à manger, puis pour certains les brosser, donc quand j’écris qu’ils étaient une centaine d’humains je suis en dessous de la vérité, une centaine d’hommes de pieds, cela je l’accorde sans compter les femmes, les enfants et ceux qui commençaient à avoir de l’âge, mais une chose est certaine, tous ceux qui entrèrent dans l’Arche étaient fidèles aux « Principes » d’EL-SHADDAÏ.

Les humains emmenèrent avec eux certaines connaissances, mais tout le monde n’était pas ingénieure, et il y a plus de fidèles chez les humbles que chez les riches, les prêtres, les scientifiques, je ne dis pas qu’il n’en n’existe pas, mais c’est une minorité comme à notre époque du XXIème siècle.

Revenons quelques instants à ce XXIème sièclePile de Bagdad

« D’anciennes découvertes sur les murs d’une crypte située sous le temple d’Hathor à Dendérah semblent bien représenter des projecteurs de carbone à arc électrique et des ampoules à incandescence. Les prêtres auraient-ils pu utiliser ce type de matériel pour illuminer le temple, ainsi que diverses tombes, le plus important encore, étant le puissant phare de Pharos. » 

« Plusieurs auteurs ont suggéré que les anciens Egyptiens auraient éclairé leurs tombes en cours de travaux en reflétant les rayons du soleil avec un dispositif de miroirs. Toutefois, cette hypothèse ne peut être retenue car les méandres des couloirs en labyrinthe d’un grand nombre de tombeaux auraient posé des problèmes insurmontables pour réfléchir la lumière solaire et garder son intensité lumineuse sur un grand nombre de miroirs alignés en permanence. D’autre part, ce type d’éclairage exigerait un soleil permanent et rigoureusement orienté, sans apparition de nuages, sans perturbation et sans poussière. En outre, certains artisans confinés dans un tombeau égyptien complexe auraient pu finir par se placer devant l’un des réflecteurs et rompre brusquement un lien essentiel dans la chaîne complexe de la lumière, laissant les autres sur toute la ligne luttant dans l’obscurité totale. »Lamp.Étern.- coupe lampe éternelle de bagdad.jpg

 

 

« Si comme certains égyptologues l’ont avancé, les artisans avaient utilisé des lampes à pétrole, les traces de suie sur les plafonds et sur les murs n'auraient jamais pu être totalement éliminées après avoir terminé leurs tâches, car ils auraient dû les nettoyer avec les mêmes moyens d’éclairage produisant les mêmes effets. Alors, quel système de combustion propre, sans aucune trace de résidus de fumée, a pu utiliser les artisans égyptiens pour s’éclairer dans les tombes lors de leur édification. »

 

« Bien sûr, aujourd’hui, certaines tombes affichent des marques de suie laissée par les lampes à huile des pilleurs de tombes qui les avaient violées, mais Lockyer a parlé de  « tombes fraîchement ouvertes." Il semble donc, à partir de témoignages anciens qui ne peuvent raisonnablement être expliqué de toute autre manière, qu’il faille envisager que les anciens égyptiens avaient connaissance d’un système original pour s’éclairer dans les tombeaux. »

« En 1938, un archéologue autrichien, le Dr Wilhelm König, s'est penché sur un "objet cultuel" reposant au fond des caves du musée de Bagdad.

Il s'agit d'un petit vase en terre cuite de 15 centimètres de hauteur sur environ 7,5 centimètres de diamètre.

Lamp-Antédiluvien-pile-bagdad.jpgEmergeant du bouchon bitumineux, une tige en fer est insérée à l'intérieur d'un cylindre en cuivre et isolée de celui-ci à sa base par un tampon en bitume ; le cylindre de cuivre étant soudé avec son capuchon par un alliage plomb/étain.

La base du tube était fermée par un disque de cuivre.

A l’autre extrémité, une tige de fer corrodée par de l’acide, sortait d’un genre de prise en asphalte. »

 

 

 

 

 

« L’archéologue Wilhelm König conclut, que si le tube avait contenu une solution acide, cet objet n’était autre qu’une pile électrique.

D’après lui, ces piles auraient pu être utilisées par les artisans de l’époque pour plaquer les métaux précieux.

Le cuivre porte une patine bleue caractéristique de la galvanoplastie à l'argent. On pense donc qu'elles sont beaucoup plus anciennes car on a retrouvé également des vases en cuivre plaqués argent dans un site Sumérien vieux d'au moins 3500 ans av. J.C.

En 1940, l’ingénieur américain Willard Gray de la General Electric Compagny s’appuya sur les schémas et les explications et fabriqua une réplique de la fameuse pile. Il la remplit de sulfate de cuivre pour remplacer l'électrolyte original inconnu, évidemment évaporé. La copie fonctionna parfaitement ! Preuve irréfutable que les Babyloniens employaient l'électricité. »condensé pile de Bagdad


      

 

Il existe sur « Youtube » des vidéos réalisés par des mômes qui ont tout juste douze ans  et qui ont reproduit la pile de Bagdad avec des boites de « Coca-Cola » qui fonctionne merveilleusement bien et je vous invite à les regarder, c’est stupéfiant car tout est bon lessive, jus d’orange, et bien d’autres ingrédients, regarder !

Ces humains antédiluviens traversèrent le « Déluge » avec des écrits et des souvenirs. Je réitère, leur sang était encore très pur, ainsi que le corps et l’esprit puisque leurs ascendants avaient une dose encore importante de perfection. La tare génétique de la mort se retransmettait par accouplement plus les humains se reproduisaient et plus la perfection de corps et d’esprit diminuaient. Combien y avaient-ils d’humains le jour où la pluie commençât de tomber ? Vingt millions, cent millions, cinq-cents millions ? Cinq-cents millions impossibles tout comme cent millions mais sûrement beaucoup plus de vingt millions, même si les femmes avaient trouvé un moyen de contraception pour éviter d’avoir des enfants pour rester belles et désirables.

Une question reste en suspend ; toutes les dates coïncident avec celles de Noé, naissances avant Noé des Patriarches, ascendance de Noé, et mort de ces Patriarches comme celle d’Adam, Seth, Enos, Caïnan, Malaléel, Yared, Hénoch, Mathusalem, Lamech, sauf celle de Mathusalem

Mathusalem est né en l’an sept-cent-quatre-vingt-sept du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante, soixante-cinq ans après la naissance d’Hénoch son père qui naquit en l’an sept-cent-vingt-deux du jour où Adam reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante. Noé fils de Lamech, fils de Mathusalem, fils d’Hénoch, naquit en l’an mille cinquante-six, du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante et Mathusalem son aïeul était âgé de deux-cent-soixante-neuf ans. Noé grandit en suivant les traces de son aïeul et pas celles de son pères Lamech qui faisait ce qui est mauvais aux yeux d’EL-SHADDAÏ. Après sept-cent-soixante-dix-sept ans de vie Lamech mourut en l’an mille six-cent-cinquante-et-un ans du jour où Adam fut déposé sur la terre de la Terre et reçut le « Souffle de Vie » et devint une âme vivante, Noé avait cinq-cent-quatre-vingt-quinze ans et commençait la construction de l’Arche comme EL-SHADDAÏ avait édité les plans extérieur et intérieur et selon les « Écritures » la constitution dura cinq bonnes années, une date est certaine c’est celle de la terminaison complète de l’Arche dans la six-centième année de Noé que celui-ci monta dans l’Arche avec les animaux. Selon les « Écritures apocryphes » le début de la construction de cette immense caisse rectangulaire en bois commença en l’an mille six-cent- quarante- huit, quarante-neuf, jusqu’en l’an mille six-cent-cinquante-et-un soit entre huit et cinq ans.

Quand l’Arche fut finie en l’an six cent de Noah, Mathusalem avait huit-cent-soixante-neuf ans, ce qui m’oblige à penser que lui aussi traversa le déluge sans doute avec certains membres de sa famille qui suivaient les « Principes » d’EL-SHADDAÏ, puisque toutes les dates concordes Malaléel, Yared, Hénoch, Lamech seul Mathusalem a une erreur d’un siècle sur sa mort

Pour ce chapitre je vais arrêter là ! Reste les questions car là j’ai fait des suppositions d’après une logique évidente, mais avaient-ils des connaissances beaucoup plus perfectionnées que les nôtres sûrement, mais lesquelles, l’humain avait dû faire des actions vraiment abominables pour que ce « Dieu » décide de rayer de la surface de la terre de la Terre sa plus belle création, car il savait qu’après le « Déluge » l’humain allait régresser dans ses savoirs, ses sciences, ses entendements. Qui nous dit que pendant cette année où le reste d’humains fut sauvé par EL-SHADDAÏ, que ce dernier n’a pas embué un peu leur cerveau pour que ces humains oublient tout ou presque tout afin qu’ils ne puissent plus recommencer ce qu’ils ont créé avec l’aide des Néphilims réparti sur toute la terre de la Terre ?

Portez-vous bien et prenez soin de vous et de vôtre maisonnée, dans les « Principes d’EL-SHADDAÏ », mais hypocritement avec un petit sourire je vous laisse libre de l’interprétation, et surtout de ces questions sans réponse, où seule la foi aide !

Salutations cordiales

Sig : J-P.G. dit « GRANDELOUPO »